Communiqué de presse Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Le gouvernement du Canada fait le point sur son engagement dans la lutte contre le virus Ebola

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Prolongation des mesures de santé publique renforcées pour les voyageurs

Aujourd'hui, la ministre de la Santé, l'honorable Rona Ambrose, et l'administrateur en chef de la santé publique du Canada, le Dr Gregory Taylor, ont fait le point sur l'engagement continu du Canada envers l'état de préparation nationale face au virus Ebola et ont mis en évidence le soutien continu apporté à l'intervention face à l'éclosion de ce virus en Afrique de l'Ouest.

Prolongation des mesures de santé publique renforcées pour les voyageurs

Le gouvernement du Canada prolonge les mesures de santé publique renforcées pour les voyageurs revenant de Sierra Leone, de Guinée et du Liberia afin de protéger la santé et la sécurité de tous les Canadiens et de prévenir toute propagation du virus Ebola au Canada. Ces mesures ont pris effet le 10 novembre 2014 et resteront d'application jusqu'au 31 décembre 2015.

Dans le cadre de ces mesures, les agents de quarantaine continueront à imposer aux voyageurs avec des antécédents de voyages en Guinée, en Sierra Leone ou au Liberia dans les 21 jours avant leur arrivée au Canada de se signaler à une autorité locale de santé publique et de s'autosurveiller pendant 21 jours.

Le 9 mai 2015, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré le Liberia exempt de virus Ebola, mais a recommandé que le pays maintienne un système de surveillance renforcée pour une période de 90 jours supplémentaires. En gardant ce fait à l'esprit, le gouvernement du Canada réévaluera ces mesures de santé publique à la fin de cette période de 90 jours.

Le gouvernement du Canada a consulté les autorités sanitaires provinciales et territoriales, ainsi que de nombreuses organisations en soins de santé non gouvernementales, afin de veiller à ce que les mesures soient équitables pour les travailleurs en soins de santé rentrant au pays et dans le meilleur intérêt de tous les Canadiens.

L'équipe d'intervention rapide contre le virus Ebola a réalisé des visites préalables de sites partout au Canada

L'équipe d'intervention rapide (EIR) contre le virus Ebola du gouvernement du Canada a terminé une série de visites de sites de planification préalable partout au pays afin de renforcer notre état de préparation pour l'intervention en cas de maladie à virus Ebola confirmée au Canada.

Entre octobre 2014 et avril 2015, l'équipe d'intervention rapide contre le virus Ebola a effectué des visites de sites de planification préalable en collaboration avec toutes les provinces et les territoires dans le cadre de l’effort constant visant à garantir que tous les ordres du gouvernement soient bien intégrés et préparés pour intervenir conjointement de manière efficace. Ces visites de sites ont inclus des discussions de planification et dans certains cas, des exercices conçus pour déterminer comment le gouvernement fédéral pourrait soutenir au mieux les provinces et les territoires dans l’éventualité de l’apparition d’un cas de maladie à virus Ebola au Canada.

Contenir la propagation d'une maladie infectieuse comme l'Ebola nécessite une collaboration de tous les ordres du gouvernement et du secteur de la santé. Le gouvernement du Canada continue de travailler en étroite collaboration avec ses partenaires du domaine de la santé pour s'assurer que le Canada est bien préparé et coordonné. Les efforts de l'EIR contre le virus Ebola partout au Canada constituent un élément essentiel de cette planification.

Contrat signé pour produire le traitement ZMappMC contre le virus Ebola afin de protéger les Canadiens

Le 10 juin 2015, un contrat d'une valeur de 4,5 millions de dollars américains a été annoncé entre le gouvernement du Canada et Mapp Biopharmaceutical, Inc. pour la fabrication d'un certain nombre de doses de ZMappMC, un traitement par anticorps monoclonal (AcM) contre le virus Ebola.

Développé par Mapp Biopharmaceutical, le traitement ZMappMC utilise deux AcM découverts par des scientifiques du Laboratoire national de microbiologie de l'Agence de la santé publique du Canada à Winnipeg et un AcM découvert par la Army Medical Research Institute of Infectious Diseases (Institut de recherche médicale sur les maladies infectieuses de l'armée) des États-Unis.

L'accès au traitement ZMappMC contre le virus Ebola viendra compléter les activités de préparation et d'intervention générales du gouvernement du Canada ayant trait au virus Ebola.

Le point sur la campagne de recrutement du gouvernement du Canada « Joignez-vous à la lutte contre le virus Ebola »

Depuis le lancement de la campagne du gouvernement du Canada « Joignez-vous à la lutte contre le virus Ebola » en novembre 2014, 946 membres  du personnel canadien médical et de soutien ont exprimé leur intérêt pour prendre part à la lutte de la Croix-Rouge canadienne contre le virus Ebola. On compte parmi les candidats des employés de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), des employés d'autres ministères du gouvernement du Canada, ainsi que des employés de gouvernements provinciaux.

À ce jour, 54 délégués de la Croix-Rouge canadienne ont été déployés en Afrique de l'Ouest dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola. Ces travailleurs de la santé indispensables ont contribué à gérer les centres de traitement du virus Ebola en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée en offrant des soins aux patients et en permettant aux installations d'augmenter le nombre de lits de traitement disponibles.

En plus de la campagne de la Croix-Rouge canadienne, l'Agence de la santé publique du Canada a déployé plus de 40 membres du personnel de la santé publique et de soutien en Afrique de l'Ouest. Ces spécialistes apportent chacune une expertise différente à l'appui de l'intervention face à l'éclosion, notamment dans les domaines de la gestion des situations d'urgence, de l'épidémiologie, de la santé transfrontalière, et, dans le cas du personnel de laboratoire du Laboratoire national de microbiologie, offrent des capacités diagnostiques afin de détecter rapidement les cas de maladies à virus Ebola et de fournir des renseignements cliniques aux organisations qui interviennent pour lutter contre l'éclosion.

Pour en savoir plus sur la manière dont les travailleurs de la santé font une différence dans la lutte contre le virus Ebola, consultez le site Canada.ca/ebolavirus.

Faits en bref

  • Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le 15 juin 2015, on comptait 27 305 cas signalés de maladie à virus Ebola et 11 168 décès rapportés en Afrique de l'Ouest.
  • Le gouvernement du Canada a consacré plus de 110 millions de dollars pour soutenir les interventions liées à la santé, à l'aide humanitaire et à la sécurité afin de contrer la propagation de la maladie et d'approfondir la recherche et le développement de contre-mesures médicales concernant le virus Ebola.
  • L'équipe d'intervention rapide contre le virus Ebola du gouvernement du Canada est composée d'experts de l'Agence de la santé publique du Canada dans les domaines de l'épidémiologie, de la prévention et du contrôle des infections, de la biosécurité, de l'intervention en laboratoire, des communications, et de la logistique.
  • Si à un moment donné, le Canada devait confirmer un cas de maladie à virus Ebola, sur demande des partenaires provinciaux ou territoriaux, l'équipe d'intervention rapide serait déployée pour collaborer avec les autorités sanitaires provinciales/territoriales et locales afin de fournir des ressources additionnelles et une expertise complémentaire dans le but de prévenir toute propagation de la maladie.
  • L'équipe d'intervention rapide collabore avec les autorités sanitaires provinciales/territoriales et locales afin de contenir la propagation du virus Ebola en soutenant les protocoles de confinement, en appuyant le traçage des contacts et la gestion des données, en renforçant la capacité de laboratoire et la fourniture de matériel additionnel (comme l'équipement de protection individuelle) de la Réserve nationale stratégique d'urgence.
  • La campagne de recrutement « Joignez-vous à la lutte contre le virus Ebola », en partenariat avec la Croix-Rouge canadienne, cible les travailleurs de la santé canadiens, notamment les employés fédéraux disposant des compétences cliniques et de l'expérience pertinentes, afin de répondre à la demande de travailleurs de la santé et de spécialistes dans les centres de traitement contre le virus Ebola existant en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.
  • Il n'y a jamais eu de cas d'Ebola au Canada. Le virus Ebola ne se propage pas facilement d'une personne à l'autre. Il se transmet par contact direct avec de fluides corporels infectés, et non par simple contact.

Citations

« Même si nous avons réalisé d'importants progrès dans la lutte contre l'éclosion de la maladie en Afrique de l'Ouest, nous devons rester vigilants. C'est pourquoi le gouvernement du Canada continue de travailler en étroite collaboration avec ses partenaires du domaine de la santé pour s'assurer que notre pays est fin prêt à intervenir dans l'éventualité d'un cas de maladie à virus Ebola au pays. Les mesures préventives de dépistage, les efforts de l'EIR contre le virus Ebola partout au pays et les recherches sur le traitement ZMappMC contre le virus Ebola constituent autant d'éléments essentiels de cet état de préparation ».
L'honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé

« Le Canada dispose des professionnels des soins de santé les plus qualifiés et expérimentés au monde, ce qui nous permet d'être en excellente position pour lutter contre l'éclosion du virus Ebola. Je suis fier de notre partenariat avec la Croix Rouge canadienne et du travail du personnel de notre agence dans la lutte contre le virus Ebola en Afrique de l'Ouest. Ici au pays, les mesures de dépistage à la frontière permettent d'établir l'équilibre entre la santé et la sécurité d'une personne revenant d'une région affectée par le virus Ebola et la santé et la sécurité de tous les Canadiens ».
Dr Gregory Taylor
Administrateur en chef de la santé publique du Canada

Produits connexes

Personnes-ressources

Michael Bolkenius
Cabinet de l'honorable Rona Ambrose
Ministre fédérale de la Santé
(613) 957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
(613) 957-2983


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Rona Ambrose Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :