Discours Article provenant de  L'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario

Archivé - Annonce de financement dans le cadre de l'initiative Investir dans les partenariats de commercialisation en faveur de la société Communitech visant l'Open Data Exchange (ODX)

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Notes d'allocution

L'honorable Tony Clement,
président du Conseil du Trésor

Waterloo (Ontario)

19 mai 2015

La version prononcée fait foi


Bonjour,

J'aimerais commencer en remerciant Peter Braid pour cette présentation. Et, bien sûr, j'aimerais remercier OpenText de nous accueillir ici aujourd'hui.

Je voudrais aussi prendre un instant pour saluer quelques-uns de mes collègues – Stephen Woodworth, le député de Kitchener-Centre, et Harold Albrecht, le député de Kitchener–Conestoga. Merci messieurs de prendre le temps de vous joindre à nous.

Je voudrais aussi saluer Karen Ellis, sous-ministre de FedDev Ontario, ainsi que le vice-président de l'innovation commerciale et du développement communautaire, Alain Beaudoin.

Le « gouvernement ouvert » est un mouvement international croissant. Il exige qu'on accorde aux citoyens un accès gratuit à des renseignements publics en formats faciles à utiliser.

La publication de données et d'information du gouvernement pour la réutilisation sans restriction par les Canadiens et les entreprises canadiennes crée des emplois en alimentant la créativité, l'entrepreneuriat et l'innovation.

Les données ouvertes – aussi bien de sources publiques que privées – ajoutent une nouvelle dimension à l'analyse des données massives et donne lieu à de nouvelles innovations dictées par les données.

Les entreprises trouvent de nouveaux moyens de segmenter les marchés et d'accroître la productivité.

Les consommateurs obtiennent un aperçu de ce qu'il achète, de leurs écoles, et de la manière par laquelle ils se déplacent, grâce à l'utilisation d'applications mobiles qui utilisent les données ouvertes pour montrer le flux du trafic et des transports publics.

Plus de 40 pays, de toutes les parties du monde et à tous les stades de développement, ont mis en place des initiatives sur les données ouvertes. Ces nations accueillent toutes sortes d'ensembles de données afin de promouvoir le développement économique et de susciter l'innovation.

Au Canada, je peux vous dire que notre gouvernement est déterminé à diriger des initiatives de données ouvertes axées sur la stimulation de l'économie numérique.

Nous avons fait de grands pas à l'échelle fédérale, mais la véritable valeur des données ouvertes réside dans la combinaison des ensembles de données de tous les niveaux de gouvernement, des industries privées, des universités et d'ailleurs.

Et nous réalisons nos engagements relatifs aux données ouvertes, décrits dans le Plan d'action du Canada pour un gouvernement ouvert, par les mesures suivantes :

  • Assurer la publication constante d'ensembles de données de grande valeur.
  • Et stimuler l'économie des « applis » en appuyant des « appathons » de données ouvertes.

Cette année, notre événement Expérience des données ouvertes canadiennes est devenu le plus grand appathon du genre au Canada, attirant plus de 1 300 participants de partout au pays.

L'économie numérique a motivé le gouvernement à publier de vastes quantités de données publiques, mais de véritables défis demeurent pour l'accès à ces données d'une manière qui peut générer des perspectives, des idées, des produits et des services qui peuvent réellement profiter à la société.

C'est pourquoi en 2014, le gouvernement du Canada a lancé l'idée d'un institut de données ouvertes.

Nous savons qu'il est nécessaire de puiser dans les possibilités commerciales extraordinaires que représentent les données ouvertes – 3 mille milliards de dollars en développement économique possible à l'échelle mondiale selon McKinsey et compagnie.

Le moment est venu pour les Canadiens de saisir l'occasion des données ouvertes.

C'est pourquoi aujourd'hui, j'ai le privilège d'annoncer l'investissement de 3 millions de dollars de notre gouvernement pour aider la société Communitech à créer l'Open Data Exchange (ou, en français, « l'échange de données ouvertes »).

Cette contribution non remboursable est offerte par l'intermédiaire de l'initiative Investir dans les partenariats de commercialisation de FedDev Ontario, qui appuie des partenariats dirigés par les entreprises axés sur des produits et des services concurrentiels à l'échelle internationale.

On s'attend à ce que le projet permette l'incubation de 15 sociétés axées sur les données, et qu'il crée environ 370 emplois, parmi lesquels 70 seront des emplois directement liés à la technologie.

ODX, comme on l'appellera, créera un marché central et national de données ouvertes.

Il sera responsable d'agréger des ensembles de données de grande taille, de fournir des renseignements servant à l'élaboration de normes d'interopérabilité et de catalyser la conception et la commercialisation de nouvelles applications axées sur les données.

En particulier, ODX commercialisera les données ouvertes par surfaçage et en fournissant le marché où les données peuvent être échangées pour répondre aux besoins du marché et à ses désirs.

Il permettra aussi aux compagnies d'accroître leurs capacités et leurs produits actuels ou de créer de nouvelles capacités et produits nets.

ODX est un partenariat public-privé-universitaire qui servira tout le Canada. Il travaillera avec les partenaires du secteur privé au moyen de projets de démonstration afin de créer des applications dans monde réel.

Il aidera aussi à créer la prochaine génération de compagnies de technologie qui prendront part à l'économie des données ouvertes.

Nous avons confié le succès de ce projet à l'équipe compétente et chevronnée de Communitech, mais ce projet est aussi entre les mains de leurs partenaires de projet, qui comprennent la société OpenText, Desire2Learn et la University of Waterloo.

ODX tirera profit du Réseau canadien des médias numériques en participant aux événements et aux ateliers, comme l'événement Expérience des données ouvertes canadiennes, et dirigera des projets de démonstration avec des entreprises de sorte que d'autres compagnies puissent voir le potentiel des données ouvertes.

C'est une excellente occasion pour le Canada d'être un chef de file mondial dans l'ère de l'information.

Cela entraînera de nouveaux produits, de nouvelles compagnies, le maintien des talents, des emplois de grande qualité, la prospérité, une plus grande compétitivité et productivité pour le Canada.

Cet institut est le premier du genre au Canada. Et il se trouve ici même, à Waterloo.

Waterloo est une région économique en plein essor. Et comme Peter me le répète souvent, l'un des meilleurs endroits au pays. Merci Peter de votre engagement en faveur de ce projet.

Avec une forte culture d'innovation, cette région donne accès aux connaissances, aux services de réseautage et au soutien pour les entreprises en démarrage et les compagnies établies mondiales.

Des grappes d'innovation aux instituts de recherche, des établissements postsecondaires aux organismes gouvernementaux, Waterloo prouvent que le succès est issu de la collaboration.

Comme je l'ai déjà dit, le Canada s'est engagé à renforcer un mouvement de données ouvertes véritablement mondial et à étudier des moyens d'utiliser la collaboration et la technologie pour bâtir une prospérité future.

La semaine prochaine, le Canada accueille le monde à Ottawa dans le cadre de la troisième Conférence internationale sur les données ouvertes. Plus de mille participants de partout dans le monde se réuniront afin d'échanger des idées sur la manière de permettre la révolution des données.

Je suis vraiment ravi de m'adresser à ce mélange de spécialistes des données ouvertes, de représentants du gouvernement et du secteur privé et des membres de la société civile.

Alors que le Canada se tient prêt à atteindre le jeune âge de 150 ans, le gouvernement du Canada prend des mesures pour tirer entièrement parti des possibilités offertes par l'ère numérique.

Par exemple, la stratégie Canada numérique 150 du gouvernement représente une approche exhaustive pour s'assurer que le Canada profite pleinement des possibilités de l'ère numérique.

Le gouvernement du Canada se réjouit à la perspective de voir comment ODX appuiera une communauté d'innovation de données ouvertes pancanadienne qui aidera à incuber la prochaine générale de compagnies axées sur les données.

Je vous remercie.

Documents connexes


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario Économie et industrie

Date de modification :