Communiqué de presse Article provenant de  Sécurité publique Canada

Archivé - Le gouvernement Harper prend d'autres mesures pour protéger les Canadiens contre les criminels étrangers

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 15 mai 2015
Calgary (Alberta)

Aujourd’hui, Joan Crockatt, députée de Calgary-Centre, a souligné l’annonce récente de l’honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada, concernant le dépôt d’un projet de loi qui permettra de simplifier le renvoi de ressortissants étrangers qui commettent des crimes graves au Canada et qui permettra le transfèrement obligatoire des criminels étrangers dans leur pays d’origine et les empêchera d’obtenir une suspension de leur casier. Cela assurera un renvoi des criminels plus efficace du Canada.

La Loi sur le renvoi des criminels étrangers dangereux déposé aujourd’hui repose sur la législation précédente et s’inscrit dans le cadre du plan de notre gouvernement pour simplifier le renvoi de criminels étrangers et protéger les Canadiens en rendant les criminels responsables de leur crime.

Faits saillants

En vertu de la loi proposée :

  • Il sera plus facile et plus rapide de renvoyer certains individus qui sont inadmissibles en raison de motifs graves, y compris les personnes reconnues coupables de crimes graves au Canada.
  • Tous les ressortissants étrangers ainsi que certains résidents permanents reconnus coupables de crimes graves seront inadmissibles à une suspension de casier judiciaire.
  • Le Service correctionnel du Canada se verrait accorder l’autorisation d’informer les victimes enregistrées d’actes criminels inscrites de la date et de la destination des criminels libérés par les autorités de l’immigration.
  • Le Canada serait en mesure d’assurer le transfèrement des criminels sans leur consentement afin qu’ils purgent leur peine dans leur pays d’origine, en vertu des modalités de traités futurs.
  • Les réfugiés qui sont considérés comme constituant un danger pour le public au Canada verront leur statut de personne protégée révoqué lors de leur renvoi et ne bénéficieront plus de la protection du Canada.
  • Les personnes protégées qui désirent quitter pourront renoncer volontairement à leur statut, accélérant ainsi, dans certains cas, leur départ du Canada.

Ces mesures législatives prennent appui sur d’autres mesures que le gouvernement Harper a mises en place pour combattre le crime et renvoyer les ressortissants étrangers qui ont commis des crimes graves au Canada et qui en ont été reconnus coupable, telles que la Loi limitant l’admissibilité à la réhabilitation pour des crimes graves et la Loi accélérant le renvoi de criminels étrangers.

Citations

« Notre gouvernement ne permettra pas que le Canada soit utilisé comme asile par les criminels étrangers. En présentant la Loi sur le renvoi des criminels étrangers dangereux, notre gouvernement élimine les obstacles afin d’assurer le renvoi de criminels étrangers ayant commis des crimes graves au Canada. En outre, en permettant le transfèrement obligatoire de criminels étrangers pour purger le reste de leur peine dans leur pays d’origine, et grâce aux autres mesures présentées aujourd’hui, notre gouvernement continue d’assurer la sécurité de nos rues et de nos collectivités pour les familles canadiennes. »

L’honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada

« La Loi sur le renvoi des criminels étrangers dangereux est un autre exemple des mesures prises par ce gouvernement pour lutter contre la criminalité et défendre les victimes. Elle aborde des enjeux qui nous empêchent de renvoyer efficacement des criminels étrangers et certains résidents permanents reconnus coupables de crimes graves du Canada. De plus, elle permettrait également le transfert d’un criminel étranger seulement avec le consentement du Canada et le consentement de son pays d’origine afin qu’il puisse purger sa peine dans son pays d’origine. Ces propositions aideront à protéger les Canadiens. »

Joan Crockatt, députée de Calgary-Centre

Produit connexe

Document d’information : La Loi sur le renvoi des criminels étrangers dangereux

Contacts

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657

Suivez Sécurité publique Canada sur Twitter : (@Securite_Canada).

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web www.securitepublique.gc.ca


Recherche d'information connexe par mot-clés

Sécurité publique Canada Santé et sécurité

Date de modification :