Discours Article provenant de  L'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario

Archivé - Allocution dans le cadre du Sommet Innovation en affaires de 2015

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Notes d'allocution

L'honorable Gary Goodyear,
ministre d'État de l'Agence fédérale
de développement économique pour
le Sud de l'Ontario

Toronto (Ontario)

Le 29 avril 2015

La version prononcée fait foi


Bonjour.

C'est un plaisir d'être ici dans le cadre de ce sommet de nouveau cette année. Je remercie le Conference Board du Canada pour l'occasion qui m'est donnée de vous parler.

Je suis heureux d'être ici en ma qualité de ministre d'État responsable de l'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario.

FedDev Ontario, qui est le nom sous lequel nous sommes mieux connus, offre des programmes et des services pour renforcer l'économie et permettre à la région de rivaliser à l'échelle mondiale.

Tous les jours, je suis inspiré dans mon rôle, alors que j'entends parler des entreprises réellement innovatrices de notre région et que je visite ces dernières.

Je suis inspiré par des entreprises telles que Flixel Photos Inc., dont le logiciel « Cinemagraph » ajoute des éléments mobiles à des photos en haute résolution et a été utilisé à la télévision dans l'émission « America's Next Top Model », en français « Le prochain mannequin vedette des États-Unis« .

Je suis inspiré par des entreprises telles que Memex Automation, dont la technologie MERLIN révolutionne la façon dont les fabricants peuvent mener leurs activités en augmentant la productivité.

Tout le monde sait que la croissance de la productivité au Canada traîne de la patte par rapport à ces principaux concurrents. L'une des principales raisons est que les entreprises canadiennes ont tendance à moins investir dans la recherche-développement, la technologie avancée et le matériel et l'outillage par rapport à leurs concurrents internationaux.

Nos petites entreprises innovatrices présentent des technologies et des outils qui avantageront de multiples industries. Toutefois, elles éprouvent souvent des difficultés à trouver les fonds qui leur permettront de croître, d'investir dans la recherche-développement et de mettre en marché leurs idées. Cet accès insuffisant au capital de risque du Canada a été invoqué comme un facteur important qui limite la croissance de nos entreprises fortement axées sur la connaissance et la recherche-développement.

Nous devons posséder de multiples intervenants qui collaboreront afin de régler ces enjeux en faisant preuve d'une grande détermination afin de bâtir un Canada qui se démarque dans l'économie mondiale de l'avenir axée sur le savoir.

Je sais que chacun d'entre vous ici aujourd'hui reconnaît l'importance du rôle que joue l'innovation pour garantir la prospérité économique à long terme de notre pays.

Les gouvernements de tous les paliers, le milieu universitaire, les organismes de recherche et les organismes communautaires, les investisseurs et les entreprises doivent collaborer en vue d'innover.

Notre gouvernement est résolu à faire sa part, comme il est indiqué dans le Plan d'action économique de 2015, que mon ami et collègue Joe Oliver a déposé la semaine dernière.

Nous tenons notre promesse de rétablir l'équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d'action économique du Canada est soutenu par une gestion financière prudente et par le plan axé sur des impôts bas du gouvernement pour favoriser l'emploi, la croissance et la sécurité.

Notre stratégie porte ses fruits.

Depuis le creux de la grande récession, plus de 1,2 million de nouveaux emplois ont été créés, en grande partie des emplois à temps plein et bien rémunérés dans le secteur privé.

Parallèlement, le gouvernement a abaissé les impôts et les taxes chaque année depuis son entrée en fonction, et il est parvenu à réduire le fardeau fiscal fédéral global à son niveau le plus bas depuis plus de 50 ans.

Selon la firme KPMG, les coûts totaux de l'imposition des entreprises au Canada figurent parmi les plus faibles dans le Groupe des Sept (G 7) et sont de 46 pour cent moins élevés que ceux des États Unis.

Les impôts bas favorisent l'investissement en capital, qui en retour stimule la création d'emplois.

Nous savons toutefois que nous pouvons en faire plus pour soutenir les petites entreprises et les entrepreneurs.

Le Plan d'action économique de 2015 réduit encore plus les impôts et les taxes pour les propriétaires de petites entreprises; il propose en effet de réduire le taux d'imposition des petites entreprises à 9 pour cent d'ici 2019. Il s'agira de la plus importante réduction du taux d'imposition pour les petites entreprises en plus de 25 ans.

On estime que cette mesure diminuera l'impôt des petites entreprises et de leurs propriétaires de 2,7 milliards de dollars de 2015 à 2020.

À titre d'exemple, grâce aux mesures prises par le gouvernement, le montant de l'impôt fédéral sur le revenu versé par une petite entreprise dont le revenu imposable est de 500 000 dollars a déjà diminué de 34 pour cent en 2015 par rapport à 2006. D'ici 2019, le gouvernement aura réduit l'impôt de cette entreprise de 46 pour cent par rapport à 2006.

Outre la réduction de l'impôt, les entreprises doivent également accéder à du capital si elles souhaitent se perfectionner et se transformer.

C'est pourquoi notre gouvernement apporte des changements au Programme de financement des petites entreprises du Canada. Ce programme facilite l'octroi de prêts par les institutions financières participantes du secteur privé aux petites entreprises pour l'acquisition de biens immobiliers et d'équipement ainsi que pour des améliorations locatives.

Le Programme vient appuyer le démarrage d'entreprises, ainsi que l'amélioration et l'expansion des entreprises établies; faciliter l'accès des petites entreprises à des prêts qui ne leur seraient pas accordés autrement, stimuler la croissance économique; et contribuer à la création d'emplois pour les Canadiens.

Le Plan d'action économique de 2015 propose d'apporter deux modifications à la Loi sur le financement des petites entreprises du Canada : (1) augmenter de 500 000 dollars à 1 million de dollars le plafond du montant des prêts pour les biens immobiliers; et (2) faire passer de 5 millions à 10 millions le revenu maximal annuel brut régissant l'admissibilité des petites entreprises.

Nous proposerons également d'augmenter de 10 à 15 ans la durée maximale de la protection offerte par le gouvernement en vertu du Programme, pour les prêts visant les biens immobiliers.

Cela augmente la capacité des petites entreprises partout au Canada d'obtenir les capitaux nécessaires pour assurer la croissance de leur entreprise et créer des emplois.

Parmi les autres mesures prises, notons les suivantes :

  • Élargir la portée des services offerts par la Banque de développement du Canada et par Exportation et développement Canada.
  • Réduire les formalités administratives et améliorer les services fiscaux offerts par l'Agence du revenu du Canada.
  • Offrir de nouveaux outils, de nouvelles ressources et un soutien sous la forme de mentorat par l'intermédiaire du Plan d'action pour les entrepreneures et un financement à Futurpreneur Canada.

Le dernier aspect du budget que j'aborderai est le commerce international.

L'accès aux marchés étrangers et la réduction des obstacles commerciaux sont tout aussi essentiels pour aider les exportateurs canadiens à croître.

Depuis 2006, le gouvernement a conclu des accords de libre-échange avec 38 pays, portant à 43 le nombre total d'accords de cette nature du Canada.

Grâce aux nouveaux accords commerciaux achevés et à d'autres qui sont en voie de finalisation, le Plan d'action économique de 2015 propose de réaliser des investissements de 152 millions de dollars dans la promotion du commerce au cours des cinq prochaines années afin d'aider les entreprises canadiennes à tirer pleinement parti des possibilités à l'échelle mondiale.

La création des conditions optimales pour permettre aux entreprises de réussir constitue également un point de mire de FedDev Ontario. La collaboration aux fins d'innovation est particulièrement importante dans le Sud de l'Ontario, étant donné nos immenses actifs.

Notre région compte plus d'un tiers de la population du Canada. Notre économie régionale contribue dans une importante proportion à l'économie nationale.

Notre population est hautement qualifiée et nos établissements de recherche et d'enseignement sont de calibre mondial.

Nous avons un accès stratégique au marché américain et nos grappes de force sont établies dans des domaines tels que la fabrication et la technologie de l'information et des communications.

Nous regorgeons également de talent entrepreneurial. En fait, le Canada se classe au deuxième rang de l'édition de 2015 du Global Entrepreneurship Index, qui mesure la qualité et l'échelle de l'activité des petites entreprises en démarrage.

Afin de contribuer à faire croître ce talent, FedDev Ontario offre l'initiative Investir dans l'innovation des entreprises.

Cette initiative vise à renforcer l'écosystème de l'innovation dans le Sud de l'Ontario. Elle soutient des organismes à but non lucratif qui collaborent avec des entrepreneurs à la recherche de financement de démarrage et de formation des compétences. Elle soutient des entreprises en démarrage qui possèdent un produit existant qu'elles veulent développer et commercialiser encore plus. Elle soutient également les réseaux et les associations d'investisseurs providentiels afin que nous puissions augmenter le montant de capital privé et le mentorat offerts à nos entrepreneurs.

Dans le cadre du premier arrivage de l'initiative, lancée en 2010, FedDev Ontario a engagé près de 57 millions de dollars à 86 entreprises, mobilisant près de 155 millions de dollars d'investissements providentiels et de capital de risque.

Nous avons également investi plus de 3 millions de dollars dans 13 associations et réseaux d'investisseurs providentiels. En tout, ces réseaux ont déclaré avoir pu augmenter le nombre d'investisseurs inscrits de 283 investisseurs à plus de 1000, ce qui entraîne un soutien à plus de 260 entreprises.

Les résultats prometteurs et la rétroaction positive des intervenants par rapport à l'initiative nous ont menés à la lancer de nouveau.

Aujourd'hui, j'ai le plaisir d'annoncer un financement de plus de 4,5 millions de dollars pour huit entreprises de la région de Toronto par l'intermédiaire de l'initiative Investir dans l'innovation des entreprises. J'aimerais féliciter les entreprises qui se sont jointes à nous aujourd'hui. Il s'agit de : AutoServe1, Exact Imaging, Offset Market Exchange, OTI Lumionics, PUSH Design Solutions, Sightline Innovation, StackAdapt et WealthSimple Financial.

L'annonce d'aujourd'hui porte le total des annonces effectuées dans le cadre de l'initiative Investir dans l'innovation des entreprises de FedDev Ontario à près de 42 millions de dollars dans 47 projets depuis le 1er avril 2014. Ces bénéficiaires prévoient de créer plus de 2700 emplois.

Ces huit entreprises, qui œuvrent dans des secteurs différents, représentent l'ampleur et la diversité de l'économie du Sud de l'Ontario. Elles partagent la vision commune d'utiliser la technologie en vue d'apporter des changements.

À titre d'exemple, OTI Lumionics, qui, permettez moi d'ajouter, est issu de la University of Toronto, rend la technologie des diodes électroluminescentes organiques, ou OLED, plus accessible à diverses applications de produit, y compris l'affichage et l'éclairage. Les OLED transforment efficacement l'électricité en lumière au moyen de molécules écologiques à colorants organiques basées sur le carbone.

Sightline Innovation a conçu sa technologie Verify, qui permet d'automatiser le processus d'inspection de la qualité. La plupart des tâches liées à l'assurance de la qualité sont toujours effectuées dans le cadre d'une inspection manuelle qui ne répond pas toujours aux besoins des fabricants actuels. Cette technologie présente des avantages élargis pour le secteur de la fabrication et, surtout pour notre secteur automobile ici dans le Sud de l'Ontario.

Toutes ces entreprises ont réussi à obtenir des investisseurs privés et contribueront à maintenir et à créer des emplois dans la région. Elles se diversifieront aussi dans de nouveaux marchés, ce qui leur conférera une reconnaissance de marque au delà de nos frontières.

C'est exactement le genre d'activité que notre gouvernement soutient avec fierté et qu'il veut voir se produire de plus en plus.

J'espère que les programmes offerts par le gouvernement du Canada et les mesures indiquées dans notre budget récent contribueront à stimuler davantage la recherche-développement et à l'adoption de technologies avancées.

Je conclurai comme j'ai commencé, en affirmant que divers partenaires doivent collaborer pour stimuler l'innovation au Canada. C'est uniquement de cette façon que nous pourrons mettre des produits entre les mains de clients ici et de par le monde.

J'espère que vous apprécierez le reste de la conférence.

Je vous remercie.

Produits connexes


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario Plan d'action économique Économie et industrie

Date de modification :