Communiqué de presse Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Le gouvernement du Canada anime une table ronde pour faire avancer les efforts du Canada sur la résistance aux antimicrobiens

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La ministre Ambrose dévoile un nouveau plan d’action qui comprend des mesures concrètes pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens au Canada, publie le tout premier rapport national intégré de surveillance et annonce des fonds pour appuyer une nouvelle étude sur l’incidence économique de la résistance aux antimicrobiens.

Le 31 mars 2015 - Ottawa (Ontario) - Agence de la santé publique du Canada

Aujourd’hui, l’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, a rencontré des représentants d’organisations en matière de santé humaine et animale  afin de discuter du plan du gouvernement du Canada pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens (RAM).

La table ronde a donné l’occasion aux intervenants des secteurs de la santé humaine et de la santé animale de partager leurs priorités et de discuter des rôles et responsabilités en matière de lutte contre la RAM. La discussion a principalement porté sur la préservation de l’efficacité des antimicrobiens et leur utilisation optimale (aussi appelé gérance des antimicrobiens).

La RAM est un problème mondial qui touche la santé publique, les soins de santé, la santé des animaux, l’agriculture, l’environnement et l’industrie.

Lors de la table ronde, la ministre Ambrose a fait plusieurs annonces dont les suivantes :

  • Le nouveau Plan d’action fédéral sur la résistance et le recours aux antimicrobiens du gouvernement du Canada qui s’appuie sur le Cadre d’action fédéral diffusé antérieurement;
  • Un investissement de 250 000 $ US pour appuyer une étude de la Banque mondiale sur l’incidence économique de la RAM;
  • Le lancement du Système canadien de surveillance de la résistance aux antimicrobiens (SCSRAM), une nouvelle méthode de surveillance qui offrira un portrait national intégré de l’utilisation des antimicrobiens et de leur résistance à l’échelle du Canada.

Pour lire le Plan d’action ou consulter le premier rapport du SCSRAM, consultez www.canada.ca/antibiotiques.

Faits en bref

  • La résistance aux antimicrobiens apparaît lorsque les bactéries, les virus, les champignons et les parasites connaissent des changements qui font diminuer, voire annulent totalement l’efficacité des médicaments, comme les antibiotiques, utilisés pour traiter les germes.
  • La résistance aux antimicrobiens survient de façon naturelle, mais l’un des facteurs principaux qui contribuent à sa croissance est l’utilisation excessive ou abusive des médicaments antimicrobiens, comme les antibiotiques.
  • La gérance des antimicrobiens englobe divers secteurs et vise notamment l’utilisation optimale des antimicrobiens et la prévention et le contrôle des infections, dans le but de réduire le développement d’une résistance antimicrobienne.
  • Le Plan d’action fédéral sur la résistance et le recours aux antimicrobiens s’appuie sur les secteurs d’intervention stratégiques et les mesures de suivi prioritaires soulignées dans le Cadre et définit des mesures concrètes qui seront prises par le gouvernement du Canada.
  • L’Agence de la santé publique du Canada dirigera la mise en œuvre du plan d’action avec la collaboration de Santé Canada, de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, des Instituts de recherche en santé du Canada, d’Agriculture et Agro-alimentaire Canada, d’Industrie Canada et du Conseil national de recherches.
  • En 2014-2015, l’Agence a lancé une campagne d’éducation pour aider à sensibiliser le public et les parents canadiens à la résistance aux antibiotiques et pour sensibiliser les professionnels de la santé aux ressources offertes pour les aider à discuter avec leurs patients de la résistance aux antibiotiques. De plus amples informations sur la RAM se trouvent à www.canada.ca/antibiotiques.
  • Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) appuient la recherche sur la RAM dans le cadre de leurs programmes de recherche prioritaires entrepris à l’initiative de chercheurs. Entre 2006 et 2014, les IRSC ont investi plus de 143 million de dollars dans la recherche sur la RAM

Citations

« L’annonce d’aujourd’hui décrit des mesures importantes prises par le gouvernement du Canada dans la lutte contre la RAM, problème de santé mondial. Nous nous engageons à travailler avec des partenaires à l’échelle du Canada et dans le monde pour traiter la RAM et assurer que les médicaments que les Canadiens utilisent continuent d’être sûrs et efficaces. »

L’honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé

« Les agriculteurs et les éleveurs canadiens comprennent l’importance de l’utilisation d’antimicrobiens efficaces pour assurer le soin de qualité de leur bétail. Travailler ensemble pour améliorer la gérance de l’utilisation des antimicrobiens continuera d’assurer leur disponibilité pour les générations futures. »

L’honorable Gerry Ritz
Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

Produits connexes

Personnes-ressources

Michael Bolkenius
Cabinet de l’honorable Rona Ambrose
Ministre fédérale de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983

David Coulombe
Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563


Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :