Communiqué de presse Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Le Canada demeure résolu à poursuivre sa préparation contre le virus Ebola au pays et la lutte mondiale contre ce virus

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le Canada déploie une équipe multidisciplinaire pour combattre le virus Ebola en Guinée et l’équipe d’intervention rapide contre le virus Ebola participe à un exercice en Nouvelle-Écosse

4 mars 2015 - Halifax (Nouvelle-Écosse) - Agence de la santé publique du Canada

L’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, et le Dr Gregory Taylor, administrateur en chef de la santé publique du Canada, ont annoncé aujourd’hui que le Canada maintient son engagement envers la préparation contre le virus Ebola au pays et que le gouvernement du Canada a modifié son déploiement de soutien en déployant une équipe de spécialistes de l’Agence de la santé publique du Canada afin d’établir des capacités de santé publique durables en Guinée pour appuyer l’intervention mondiale contre le virus Ebola.

État de préparation national

L’équipe d’intervention rapide du Canada contre la maladie à virus Ebola, sous la direction du Dr Howard Njoo, sous-administrateur en chef délégué de la santé publique du Canada, a rencontré aujourd’hui le Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, ainsi que d’autres responsables de la santé pour mettre à l’épreuve les protocoles et les lignes directrices de la province en ce qui concerne le virus Ebola lors d’un exercice.

Cette rencontre fait suite à un autre exercice que le ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse a mené de concert avec l’équipe d’intervention rapide en octobre dernier. Il s’agit aussi du plus récent d’une série d’exercices mixtes de l’équipe d’intervention rapide et des responsables provinciaux et territoriaux de la santé du Canada. L’exercice d’aujourd’hui inclut la mise à l’essai d’une intervention en temps réel avec des personnes jouant le rôle de patients ainsi que des scénarios de simulation pour permettre aux responsables de la santé de la Nouvelle-Écosse de mettre à l’épreuve les protocoles et les lignes directrices établis par la province pour faire face à un éventuel cas de maladie à virus Ebola en Nouvelle-Écosse.

Les autorités sanitaires des provinces et des territoires, des organismes de santé et des associations de partout au Canada ont entrepris de nombreuses activités de planification et de préparation depuis le début de l’éclosion de maladie à virus Ebola en Afrique. Cependant, contenir la propagation d’une maladie infectieuse comme la maladie à virus Ebola nécessite une collaboration entre tous les ordres de gouvernement et le secteur de la santé. Comme les besoins opérationnels des provinces et des territoires peuvent varier, les exercices de planification sont un élément essentiel d’une bonne préparation mutuelle.

Les équipes d’intervention rapide du gouvernement du Canada sont composées de spécialistes de l’Agence de la santé publique prêts à être déployés sur demande et spécialement formés pour offrir une capacité d’intensification, des ressources supplémentaires et une expertise complémentaire à celles des autorités provinciales, territoriales et régionales de la santé dans l’éventualité d’un cas de maladie à virus Ebola au Canada.

Nouvelle contribution à la lutte mondiale contre le virus Ebola

Le Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie de l’Organisation mondiale de la Santé a mobilisé une petite équipe de cinq spécialistes francophones de la gestion des urgences, de l’épidémiologie et de la santé aux frontières de l’Agence de la santé publique du Canada pour qu’elle collabore avec l’équipe des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis qui se trouve actuellement en Guinée. D’autres employés pourraient être déployés plus tard, selon l’évolution des besoins sur le terrain.

À mesure que la nature de l’éclosion évolue, la région a besoin de différents types de soutien, et le Canada possède le savoir-faire nécessaire pour répondre à ces besoins en évolution.

L’équipe sera déployée pendant de six à huit semaines. Avant son départ à l’étranger, l’équipe est allée à Atlanta, en Géorgie, pour recevoir une formation aux côtés du personnel des CDC. L’équipe se rendra en Guinée. Une fois sur place, elle fournira des services spécialisés en français dans les domaines de la gestion des situations d’urgence, de l’épidémiologie et du contrôle à la sortie.

Le gouvernement du Canada est déterminé à contribuer à l’intervention contre cette éclosion, tant pour des raisons humanitaires que pour protéger la santé publique mondiale.

Faits en bref

  • Le ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse a déjà mené des exercices avec les services d’information sur la santé 811 et les services d’urgence 911. Les autorités sanitaires de district et les services de santé d’urgence organisent des exercices pour le personnel qui serait probablement appelé à intervenir dans l’éventualité d’un cas de maladie à virus Ebola.
  • Transports Canada a désigné quatre avions, deux situés à un endroit central à Winnipeg et deux à Ottawa, ayant la capacité de transporter rapidement les équipes d’intervention rapide et l’équipement de protection individuelle n’importe où au Canada.
  • Le Canada est un chef de file dans la lutte contre le virus Ebola et il continue de contribuer à l’intervention en Afrique de l’Ouest. Le gouvernement du Canada a engagé plus de 110 millions de dollars pour soutenir les interventions sur les plans de la santé, de l’aide humanitaire et de la sécurité en vue de combattre le virus Ebola, tant au pays qu’à l’étranger.
  • Le Canada a également apporté une contribution non financière – comme les équipes de laboratoire mobile – et a fait don de 800 fioles du vaccin expérimental canadien contre le virus Ebola ainsi que d’équipement de protection individuelle d’une valeur de plus de 2,6 millions de dollars.
  • Le gouvernement du Canada a lancé la campagne « Joignez-vous à la lutte contre le virus Ebola », qui favorise le recrutement de travailleurs canadiens de la santé par l’intermédiaire de la Croix‑Rouge canadienne.
  • Des professionnels de la santé et des employés de soutien des Forces armées canadiennes sont actuellement en Sierra Leone, où ils fournissent des soins aux patients dans un centre de traitement de la maladie à virus Ebola.
  • L’Agence fournit depuis juin 2014 du soutien de diagnostic rapide en laboratoire en Sierra Leone, où se relaient des équipes de scientifiques. Le déploiement sur le terrain d’une équipe de laboratoire dure habituellement quatre semaines.
  • Il n’y a jamais eu de cas de maladie à virus Ebola au Canada. Le virus Ebola ne se transmet pas facilement d’une personne à une autre. Il se transmet par contact direct avec des liquides organiques contaminés, et non par de simples contacts.
  • Le gouvernement du Canada a mis en place plusieurs systèmes au pays afin de détecter la présence de maladies infectieuses graves, comme la maladie à virus Ebola, et d’en prévenir la propagation, notamment une surveillance et un suivi continus des maladies infectieuses partout au Canada et l’application de la Loi sur la mise en quarantaine en tout temps à tous les points d’entrée au pays.
  • Tous les Canadiens voyageant à l’étranger sont invités à consulter les conseils de santé aux voyageurs sur l’éclosion de maladie à virus Ebola.

Citations

« Même si le nombre de nouveaux cas de maladie à virus Ebola diminue, le monde ne peut se permettre de baisser la garde. Nous devons continuer de faire preuve de vigilance. Le Canada est fier de déployer cette équipe de spécialistes multidisciplinaires pour aider à enrayer l’éclosion en Afrique de l’Ouest et offrir son expertise considérable là où le besoin est le plus grand. »

L’honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé

« L’Agence joue un rôle important et unique dans l’intervention mondiale : elle met à profit ses compétences et ses capacités de pointe pour répondre aux besoins en évolution des pays touchés par le virus Ebola. La réorientation du soutien du Canada vers l’expertise en santé publique, en santé aux frontières et en gestion des urgences n’est qu’un autre volet de soutien essentiel que nous pouvons offrir dans le cadre de l’intervention mondiale. »

Dr Gregory Taylor
Administrateur en chef de la santé publique du Canada

« Nous ne pouvons jamais en faire trop pour nous préparer à faire face à une maladie infectieuse comme la maladie à virus Ebola. Encore une fois, la Nouvelle-Écosse a montré qu’elle est prête et apte à protéger la santé de ses citoyens dans l’éventualité d’un premier cas, et nous continuons de travailler avec nos partenaires provinciaux et territoriaux de la santé pour raffiner encore nos mesures de planification et de coordination nationales. »

Dr Howard Njoo
Sous-administrateur en chef délégué de la santé publique

« Même si le risque de maladie à virus Ebola en Nouvelle-Écosse demeure faible, la préparation de notre système constitue une priorité. L’exercice d’aujourd’hui est conçu pour nous permettre de nous exercer à exécuter notre plan pour faire face au virus Ebola ou à d’autres maladies infectieuses similaires. Plus nous nous exerçons, plus nous aurons la certitude que notre système de santé est prêt à intervenir. »

Dr Robert Strang
Médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse

Produits connexes

Personnes-ressources

Michael Bolkenius
Cabinet de l’honorable Rona Ambrose
Ministre fédérale de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983

Tony Kiritsis
Relations avec les médias
Ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse
902-424-0585


Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :