Déclaration Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Mois de sensibilisation à l’autisme

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

15 octobre 2014

Le Mois de sensibilisation à l’autisme, en octobre, est l’occasion de réfléchir à l’ensemble de troubles complexes qui peuvent toucher des personnes de tous les milieux. Les troubles du spectre autistique (TSA) se développent différemment d’une personne à l’autre, et les effets peuvent aller de relativement bénins à débilitants.

Les symptômes des TSA apparaissent habituellement pendant la petite enfance, et les garçons reçoivent un diagnostic de TSA presque cinq fois plus souvent que les filles. Si nous ne comprenons pas encore entièrement ce qui cause les TSA, nous savons que de nombreux enfants bénéficient d’un diagnostic précoce et d’un traitement rapide. Plus les enfants atteints d’un TSA sont diagnostiqués tôt et reçoivent le traitement approprié, plus leur évolution développementale est susceptible de s’améliorer.

Prendre soin d’un enfant ayant des besoins spéciaux s’accompagne de nombreux défis, dont certains nécessitent un soutien supplémentaire.

Pour surmonter ces défis, tous les ordres de gouvernement, les professionnels de la santé, les collectivités, les milieux de travail et les individus doivent travailler ensemble. Le Gouvernement du Canada intervient de nombreuses façons : en 2011, il a créé le Fonds canadien de recherche sur le cerveau et verse jusqu’à 100 millions de dollars en contrepartie sur six ans (2011-2017) afin d’appuyer la recherche canadienne en neurosciences pour faire progresser les connaissances et le traitement des troubles du cerveau et des troubles mentaux, dont l’autisme. En mai 2014, de concert avec la Fondation Neuro Canada et le Programme de recherche sur le développement neurologique de la Fondation Azrieli, le Gouvernement du Canada a annoncé que quatre nouveaux projets axés sur les TSA et le syndrome de fragilité du chromosome X seraient soutenus par ce fonds.

Par l’intermédiaire des Instituts de recherche en santé du Canada, nous appuyons des projets de recherche visant à mieux caractériser les composantes génétiques et le traitement de l’autisme. Afin de mieux comprendre les enfants atteints d’un TSA, les IRSC mettent l’accent, entre autres, sur la transition importante entre le diagnostic initial et l’entrée à l’école. Nous avons aussi versé des fonds au Projet du génome de l’autisme, dans le but d’acquérir une compréhension plus complète de la génétique de l’autisme, ce qui pourrait mener à des diagnostics plus précoces.

Les IRSC et leurs partenaires – l’Alliance canadienne des troubles du spectre autistique, Autism Speaks Canada, Santé Canada, NeuroDevNet et la Sinneave Foundation – contribuent ensemble 1 million de dollars sur cinq ans pour une chaire de recherche sur le traitement des TSA. La recherche entreprise dans le cadre de cette initiative porte sur la prévention et le traitement des problèmes de santé mentale chez les personnes ayant des TSA ou des déficiences intellectuelles tout au long de leur vie.

Le gouvernement appuie de nombreux organismes, comme la Fondation autisme Canada et l’Alliance canadienne des troubles du spectre autistique,  pour faire en sorte que les Canadiens atteints d’un TSA soient en mesure de réaliser leur plein potentiel. Le budget de 2014 prévoyait un versement de 26,4 millions de dollars pour soutenir la formation professionnelle et les débouchés pour les personnes atteintes d’un trouble du développement.

Il faut absolument continuer à établir les fondements qui nous permettront de mieux comprendre cet ensemble complexe de troubles. À cette fin, l’Agence de la santé publique du Canada s’affaire à coordonner les activités liées à un système de suivi des TSA à l’échelle du Canada. Ce système fournira des renseignements essentiels qui viendront orienter les politiques, les programmes, les services et la recherche à l’appui des personnes atteintes d’un TSA et de leur famille.

Les conséquences des TSA, subies par tant de familles au Canada, sont compréhensibles. J’ai confiance que par nos efforts concertés, nous arriverons à améliorer la vie d’innombrables familles canadiennes pour les générations à venir.

Mes sincères salutations,

L’honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé


Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :