Déclaration Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Message de l'administrateur en chef de la santé publique du Canada – Entérovirus-D68

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 17 octobre 2014 - Ottawa

Depuis l'été dernier, l'entérovirus-D68 (EV-D68) cause des maladies respiratoires, parfois graves, chez les jeunes enfants au Canada.

Le 16 octobre 2014, le British Columbia Centre for Disease Control(le document est disponible en anglais seulement) a confirmé qu'un jeune homme décédé plus tôt cette semaine était infecté à l'EV-D68. Le patient avait un historique d'asthme grave et était hospitalisé au moment où il a subi un arrêt respiratoire.

Nos pensées se joignent à celles de la famille et des amis de ce jeune homme, qui souffrent de l'absence de cet être cher.

Je suis consciente que l'EV-D68 puisse préoccuper certains parents. Ils s'inquiètent de la santé de leurs enfants et se demandent comment les protéger du virus. Il n'est pas rare de voir plus de cas de maladies respiratoires causées par des entérovirus pendant l'automne avec la rentrée des classes.

La plupart des adultes et des enfants qui attrapent l'EV-D68 ne présentent que des symptômes légers semblables au rhume simple, comme de la toux et des éternuements et se rétablissent rapidement.

Les parents de jeunes enfants atteints d'une affection respiratoire comme l'asthme doivent surveiller leurs enfants de près s'ils présentent des symptômes semblables à ceux d'un rhume. Cette année, l'EV-D68 peut causer des maladies plus graves, comme de la détresse respiratoire, chez les enfants et les jeunes adultes asthmatiques. Si vous vous inquiétez pour votre enfant, je vous encourage à consulter un professionnel de la santé.

Quelques cas d'enfants qui ont contracté l'EV-D68 et qui ont été atteints de paralysie, qui est la perte de la capacité de bouger une partie du corps, ont également été signalés. À ce stade-ci, aucun lien définitif n'a été établi entre l'EV-D68 et la paralysie. Il faut poursuivre la recherche pour déterminer si les cas de paralysie signalés sont causés par l'EV-D68 ou par d'autres facteurs. Comme c'est le cas avec tous les rapports de paralysie chez les enfants de moins de 15 ans au Canada, les médecins traitants et les autorités pertinentes de santé publique analyseront ces cas.

La meilleure façon de vous protéger et de protéger votre famille consiste à vous laver les mains, à tousser dans votre manche et à rester à la maison si vous êtes malade. Il n'existe aucun vaccin ou traitement précis contre l'EV-D68.

L'Agence a envoyé une alerte de santé publique aux professionnels de la santé publique à l'échelle du pays pour les sensibiliser et leur demander de garder l'œil ouvert. L'Agence collabore aussi avec la Société canadienne de pédiatrie pour tenir les pédiatres informés au sujet de l'EV-D68.

Pour plus d'information: Mise à jour en santé publique : Entérovirus-D68

Renseignements aux médias :

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983


Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :