Déclaration Article provenant de  Sécurité publique Canada

Archivé - Le ministre Blaney attire l'attention sur la Journée du chandail rose

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

OTTAWA, le 24 février 2015 – L’honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada, a fait la déclaration qui suit :

« Demain, c’est la Journée du chandail rose, une journée consacrée à la sensibilisation à la question grave de l’intimidation. On demande aux Canadiens et aux Canadiennes de porter un vêtement rose pour symboliser que notre société ne tolérera pas l’intimidation, où que ce soit. Cette journée remonte à l’année 2007, alors que les adolescents David Shepherd et Travis Price, de la Nouvelle‑Écosse, avaient organisé une manifestation à leur école secondaire en portant du rose pour montrer leur appui à un garçon de 9e année qui se faisait taxer à l’école parce qu'il portait un chandail rose.

L’intimidation et la cyberintimidation peuvent avoir des conséquences profondes et durables, ce qui nous impose à tous à faire notre part pour protéger nos enfants et nos jeunes. En décembre 2014, la Loi sur la protection des Canadiens contre la cybercriminalité promulguée par le gouvernement du Canada a reçu la sanction royale. La nouvelle loi, qui prendra effet en mars 2015, donnera aux services de police les outils modernisés dont ils ont besoin pour protéger les Canadiens, et plus particulièrement les enfants et les jeunes, contre des actes de cyberintimidation. La loi interdit expressément la mise en circulation non consensuelle de photos intimes.

En janvier 2014, le gouvernement du Canada a lancé la campagne nationale de sensibilisation à la cyberintimidation, Non à la cyberintimidation, pour sensibiliser la population canadienne aux répercussions de la cyberintimidation et au fait qu’un pareil comportement est une activité criminelle. La campagne continue nationale a été couronnée de succès, en renseignant les parents et les jeunes sur la cyberintimidation. Cette campagne comprend notamment l’expérience interactive YouTube #LesMotsBlessent, ainsi que les publicités télédiffusées « Conséquences » et « Fais suivre ». Le gouvernement du Canada a aussi lancé le site Canada.ca/Nonalacyberintimidation, une ressource exhaustive destinée aux parents et aux jeunes qui comprend des renseignements, des conseils et les outils nécessaires pour déceler, prévenir et enrayer la cyberintimidation.

Le gouvernement appuie aussi la réalisation d’un bon nombre de projets scolaires visant à prévenir l’intimidation, y compris la cyberintimidation, dans le cadre d’un financement de 10 millions de dollars fourni par Sécurité publique Canada, qui a été attribué en 2012 pour de nouveaux projets de prévention du crime.

J’encourage tous les Canadiens et les Canadiennes à porter du rose demain et à se renseigner sur les effets néfastes de l’intimidation et de la cyberintimidation. Tout le monde, que ce soit les représentants gouvernementaux, les éducateurs, les organisations non gouvernementales, les services de police, les groupes communautaires, les parents ou les jeunes, a un rôle important à jouer pour mettre fin à l’intimidation et à la cyberintimidation au Canada. »

Suivez Sécurité publique Canada (@Securite_Canada) et Pensez cybersécurité (@cyber_securite) sur Twitter, et cliquez sur J’aime sur Facebook (https://www.facebook.com/GetCyberSafe).

Pour de plus amples renseignements, visitez le site Web à http://www.securitepublique.gc.ca/.

Renseignements

Jean‑Christophe de Le Rue
Attaché de presse
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613‑991‑2924

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613‑991‑0657
media@ps-sp.gc.ca


Recherche d'information connexe par mot-clés

Sécurité publique Canada Santé et sécurité

Date de modification :