Communiqué de presse Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Le gouvernement Harper annonce un investissement de 100 millions de dollars pour soutenir les victimes de violence et leurs enfants

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Investissement visant à aider les collectivités et les professionnels de la santé à prévenir, à détecter et à combattre la violence familiale et la violence à l'égard des enfants

20 février 2015 - Toronto (Ontario) - Agence de la santé publique du Canada

La ministre de la Santé Rona Ambrose a annoncé aujourd'hui un investissement de 100 millions de dollars sur 10 ans pour prévenir, détecter et combattre la violence familiale et la violence à l'égard des enfants. Il s'agit de l'un des nombreux moyens utilisés par le gouvernement du Canada pour donner suite à son engagement à défendre les victimes.

La violence familiale est un problème important qui, malheureusement, touche de nombreux Canadiens partout au pays.

Une exposition à long terme à la violence familiale peut avoir des effets néfastes sur la santé des victimes, notamment : toxicomanie, maladie mentale, comportements suicidaires et maladies chroniques, comme une maladie du cœur. Ses effets ont une vaste portée et touchent les collectivités, les milieux de travail et la société dans son ensemble.

L'investissement soutiendra les victimes de violence et leurs enfants au moyen d'une approche à multiples facettes qui :

  • dotera les professionnels de la santé de l'information et de la formation dont ils ont besoin pour soutenir en toute sécurité les victimes de violence familiale et de violence à l'égard des enfants;
  • améliorera la santé et le bien-être des victimes de violence au sein de leurs collectivités;
  • augmentera l'accès à du counseling en matière de santé mentale pour les victimes de violence;
  • appuiera et renforcera les partenariats et les organisations qui offrent des services intégrés aux victimes de violence.

L'Agence de la santé publique du Canada et Santé Canada géreront l'investissement à hauteur de 7 millions de dollars par année et de 3 millions de dollars par année respectivement, pour un investissement total de 10 millions de dollars par année pour les 10 prochaines années.

Les fonds serviront à exécuter une vaste gamme de programmes dans divers secteurs, programmes qui sont conçus expressément pour améliorer le bien-être physique et mental des victimes. Les exemples peuvent aller de groupes de soutien par les pairs jusqu'à l'utilisation de divers types d'activité physique pour favoriser le rétablissement et la guérison des victimes d'actes de violence.

Le premier projet soutenu au moyen de cet investissement est un projet de 4,1 millions de dollars sur trois ans pour la création de documents d'orientation et d'information pancanadiens qui aideront les professionnels de la santé à mieux répondre aux besoins des victimes de violence. Ce projet est mené par le Réseau de recherche pour prévenir la violence tout au long de la vie (Réseau de recherche PreVAiL) et le Centre d'excellence de la Colombie-Britannique pour la santé des femmes.

Par ailleurs, la ministre a lancé aujourd'hui un appel de propositions grâce auquel les organisations pourront soumettre des demandes de financement pour faire progresser des projets communautaires visant à aider les victimes de violence conjugale et les enfants victimes de violence, de même que les personnes à risque de subir ces formes de violence.

Faits en bref

  • La violence familiale englobe une gamme de comportements violents qui se produisent dans le contexte des relations. La violence familiale inclut les mauvais traitements physiques, sexuels, émotionnels et matériels, de même que la négligence. La violence conjugale et la violence à l'égard des enfants sont deux formes prédominantes de violence familiale.
  • Dans 17 % des cas de violence familiale, l'accusé était un parent et dans 11 % des cas, l'accusé était un enfant de la victime.
  • En 2011, la violence familiale représentait environ 25 % des crimes violents signalés aux policiers. Ce chiffre est une sous-représentation, car de nombreux incidents ne sont pas signalés. Presque la moitié de toutes les victimes de violence familiale l'ont été aux mains d'un conjoint actuel ou d'un ex-conjoint.
  • Au Canada, près de 7 victimes de violence familiale sur 10 sont de sexe féminin; 30 % des femmes Canadiennes vivront une expérience de violence conjugale à un moment de leur vie.
  • En 2009, l'incidence économique totale de la violence conjugale au Canada était estimée à 7,4 milliards de dollars. Ce montant inclut les coûts pour le système judiciaire et les coûts assumés par les victimes et leurs familles.
  • Le gouvernement du Canada a pris diverses mesures pour aider les victimes de violence, notamment le lancement de la nouvelle page Web « Arrêtons la violence familiale », qui se veut un portail unique où trouver des renseignements sur le sujet, l'instauration de mesures de justice pénale plus rigoureuses et l'accroissement du financement pour prévenir la violence faite aux femmes et aux filles.
  • L'annonce fait suite à trois tables rondes nationales sur la violence familiale coanimées par la ministre la Santé, l'une au Centre d'appui aux enfants Sheldon-Kennedy en mars 2014, une autre tenue parallèlement au Sommet sur la santé des mères et des enfants de Toronto en mai 2014 et la dernière tenue au Centre canadien de protection de l'enfance en décembre 2014.

Citations

« La violence familiale a des effets très graves à long terme sur la santé et le bien-être mentaux des personnes qui en sont victimes. Notre gouvernement a à cœur d'assurer la santé et la sécurité de tous les Canadiens et il continuera de défendre les victimes de violence. J'espère qu'au moyen de cet investissement, nous serons mieux en mesure de soutenir les victimes de violence et leurs enfants, peu importe où ils vivent, pour qu'ils puissent guérir et reconstruire leurs vies afin de profiter d'un avenir sain. »
L'honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé

« Pendant la majeure partie de ma vie, je me suis impliquée dans de domaine de la lutte contre la violence familiale, en particulier celle faite aux femmes. Pour la première fois, nous entendons parler de ces questions en public et dans les médias traditionnels. Je tiens à remercier tous les organismes communautaires, les professionnels de la santé et les intervenants qui ont travaillé sans relâche pour lutter contre la violence et soutenir les victimes. Qu'il s'agisse de mauvais traitements à l'égard des aînés, de violence et de négligence à l'égard des enfants, d'agressions sexuelles pendant l'enfance ou de violence conjugale, nous avons tous un rôle à jouer pour créer un avenir plus sain. »
L'honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé

« J'aimerais féliciter la ministre Ambrose et le gouvernement du Canada pour le leadership dont ils ont fait preuve en aidant les victimes de maltraitance et de violence familiale au Canada. Ce sont là de graves problèmes de santé publique. L'investissement effectué pour contrer ce fléau fera une réelle différence pour les enfants et les familles ».
Sheldon Kennedy
Protecteur d'enfants maltraités

« La violence familiale est un grave problème de santé publique au Canada et les conséquences de cette violence pour les enfants, les femmes, les familles et les collectivités sont dévastatrices. Les professionnels de la santé font largement partie de la solution. Cet investissement aura des bienfaits importants sur la santé pour les Canadiens en assurant des soins sûrs et efficaces aux victimes de la violence familiale ».
Dre Harriet MacMillan
Directrice de la recherche, Réseau de recherche PreVail [Prévention de la violence au cours de la vie]
Université McMaster

« Mothercraft, une agence multiservice auprès des poupons, des jeunes enfants et de leurs familles, est pleinement consciente de l'impact négatif de la violence familiale et la maltraitance des enfants sur la santé. Les programmes communautaires contribuent à atténuer les effets de la violence et de la maltraitance par le développement de la capacité de résilience et l'amélioration de la santé et du bien-être des personnes qui en ont fait l'expérience. Nous sommes heureux de cette annonce de la ministre Ambrose et de l'engagement pris par le gouvernement fédéral pour résoudre ces graves problèmes ».
Margaret Leslie
Directrice des interventions précoces à Canadian Mothercraft Society

« Les agents de police sont des témoins de première main des graves conséquences de la violence familiale dans nos collectivités. Nous sommes heureux de cet investissement qui assurera des services et un soutien efficaces aux victimes de violence dans leurs collectivités afin de les aider à reconstruire leur vie et leur santé ».
Chef Kimberley Greenwood
Présidente de l'Association canadienne des chefs de police et l'organisme Victimes de violence.

Produits connexes

Liens associés

(20 février 2015) – L’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, est accompagnée d’invités spéciaux afin d’annoncer l’investissement du gouvernement pour soutenir les victimes de violence et leurs enfants. (De gauche à droite : Leona Rodall, directrice exécutive, Centre communautaire Harbourfront; Harriet MacMillan, directrice de la recherche, Réseau de recherche PreVail [Prévention de la violence au cours de la vie], Université McMaster; Sheldon Kennedy, joueur de hockey professionnel et porte-parole du Centre d’appui aux enfants Sheldon-Kennedy; l’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé; Margaret Leslie, directrice des interventions précoces, Mothercraft; Kimberley Greenwood, chef de police, service de police de Barrie)

(20 février 2015) – La ministre Ambrose annonce l’investissement du gouvernement pour soutenir les victimes de violence et leurs enfants.

(20 février 2015) – L’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, est accompagnée d’intervenants dont les avis sur la violence familiale et la violence envers les enfants ont été déterminants.

- 30 -

Personnes-ressources

Michael Bolkenius
Cabinet de l'honorable Rona Ambrose
Ministre fédérale de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983


Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :