Communiqué de presse Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique confirment un autre cas de grippe aviaire H7N9 au Canada

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

30 janvier 2015 - Ottawa (Ontario) - Agence de la santé publique du Canada

Aujourd’hui, le Dr Gregory Taylor, administrateur en chef de la santé publique du Canada et la Dre Bonnie Henry, vice-agente de santé provinciale de la Colombie-Britannique, ont confirmé que les résultats des tests de dépistage du virus grippal H7N9 chez la deuxième personne en Colombie-Britannique étaient positifs. Comme les autorités sanitaires l’ont indiqué le 26 janvier, le couple est récemment revenu de Chine.

Le risque pour les Canadiens de contracter la grippe H7N9 est très faible, car selon les données disponibles, le virus ne se transmet pas facilement de personne à personne. Puisque les deux cas sont devenus symptomatiques à un jour d’intervalle, ils résultent probablement d’une exposition à une source commune, plutôt qu’à la transmission du virus d’une personne à l’autre.

Les personnes infectées, qui résident en Colombie-Britannique, n’avaient aucun symptôme au cours de leurs déplacements. Les symptômes sont apparus après leur arrivée au Canada. Les personnes n’ont pas été hospitalisées et elles se remettent actuellement de la maladie.

Les contacts étroits des personnes ont été identifiés, et leur santé est suivie par les autorités provinciales de santé publique. Des procédures et des contrôles robustes sont en place dans le système canadien de la santé pour intervenir lors d’un cas de maladie infectieuse, pour limiter la propagation de ces maladies et pour protéger les travailleurs de la santé.

Le diagnostic du virus H7N9 a été confirmé par le laboratoire provincial de la Colombie-Britannique et par le Laboratoire national de microbiologie (LNM) de l’Agence, à Winnipeg, le lundi 26 janvier dans le premier cas et en soirée le 29 janvier dans le second.

L’Agence travaille de près avec ses partenaires nationaux et internationaux, y compris l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour faire le suivi de tous les types d’activité grippale au Canada et dans le monde.

Faits en bref

  • Le virus H7N9 est une souche de virus de la grippe aviaire observée chez des humains en Chine depuis 2013. Presque tous les cas signalés ont déclaré avoir été en contact avec des volailles, habituellement dans des marchés de volaille vivante.
  • La souche H7N9 n’a pas été détectée dans des volailles d’élevage ou sauvages au Canada à ce jour.
  • Les conseils de santé aux voyageurs de l’Agence sur www.voyage.gc.ca fournissent de l’information sur la manière de se protéger contre la grippe aviaire à l’étranger.
  • Il n’y a aucun risque de contracter le virus en mangeant de la volaille bien cuite. Le Canada n’importe pas de volaille crue ou de produits de volaille crue de la Chine.
  • Les Canadiens peuvent se protéger et protéger leurs proches contre la grippe des manières suivantes :
    • en se faisant vacciner annuellement contre la grippe;
    • en se lavant les mains fréquemment;
    • en se couvrant la bouche lorsqu’ils toussent ou éternuent;
    • en gardant les surfaces communes propres;
    • en restant chez eux s’ils sont malades.
  • L’Agence a avisé la Chine, l’Organisation mondiale de la Santé et d’autres partenaires internationaux de ce cas, conformément aux engagements pris par le Canada en vertu du Règlement sanitaire international.

Citations

« Je tiens à rassurer les Canadiens que le risque de contracter le virus H7N9 est très faible, car il n’y a pas de preuve d’une transmission interhumaine soutenue. L’Agence demeure en étroite communication avec les autorités provinciales de la santé publique et s’engage à fournir aux Canadiens de l’information exacte et à jour sur le virus H7N9. Il est important de souligner que ces cas ne font pas partie des cas de grippe saisonnière que nous observons chaque année au Canada. Il s’agit de cas isolés. »

Dr Gregory Taylor
Administrateur en chef de la santé publique du Canada

 « H7N9 est une souche que le milieu de la santé publique surveille de près depuis 2013. Après que les tests ont révélé la présence du virus H7N9 chez la première personne, nous nous attendions à ce que son compagnon de voyage soit infecté par la même souche, ce qui a été confirmé jeudi. Les responsables de la santé publique ont effectué un suivi des contacts, et la maladie ne s’est pas propagée. Compte tenu de l’évolution de la maladie, nous sommes convaincus qu’il n’y aura pas d’autres cas qui y sont liés en Colombie-Britannique. »

Dre Bonnie Henry
Vice-agente de santé provinciale de la Colombie-Britannique

Produits connexes

Personnes-ressources

Michael Bolkenius
Bureau de l’honorable Rona Ambrose
Ministre fédérale de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983


Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :