Communiqué de presse Article provenant de  Santé Canada

Archivé - La ministre Ambrose participe au dialogue national sur la guérison de la toxicomanie au Canada

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Appuyant l'objectif du gouvernement visant la prévention, le traitement et la guérison à long terme de la toxicomanie

Le 27 janvier 2015 - Ottawa, Ontario - Santé Canada

L'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, a participé aujourd'hui, à Ottawa, à un dialogue national sur la guérison de la toxicomanie. Ces rencontres marquent une étape importante des efforts du gouvernement visant à faire progresser le mouvement de redressement au Canada, et à éliminer la stigmatisation associée au rétablissement des troubles concomitants de la dépendance.

Le sommet national de deux jours sur le rétablissement de la dépendance, organisé par le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies, rassemble plus de 40 experts provenant d'un éventail d'organisations canadiennes vouées au rétablissement. Aujourd'hui et demain, les participants discuteront de moyens d'aborder la stigmatisation associée aux troubles de toxicomanie qui empêche trop de gens et leurs familles d'aller chercher l'aide dont ils ont besoin pour parvenir à se rétablir de leur dépendance et à maintenir cet état de rétablissement. Ils discuteront également l'importance d'établir des politiques, des programmes et des pratiques fondés sur des données probantes et axés sur la guérison qui reconnaissent la dépendance comme étant une maladie qui peut être évitée et traitée, semblable à d'autres maladies chroniques.

Durant son discours, la ministre Ambrose a souligné l'engagement du gouvernement à soutenir au Canada la prévention et le traitement des toxicomanies par le biais des 130 millions de dollars investis chaque année par le portefeuille de la Santé dans la Stratégie nationale antidrogue. La ministre a également applaudi le CCLT pour son rôle prépondérant dans les efforts visant à faire entendre une voix nationale pour le changement positif de nos attitudes envers ceux qui travaillent à reconstruire leurs vies et à se rétablir de troubles de toxicomanie.

Faits en bref

  • Le sommet national d'aujourd'hui aide à promouvoir le rétablissement à long terme ainsi que la santé et le bien-être collectif des personnes, familles et communautés. Il s'appuie sur le dialogue sur le traitement et le rétablissement auquel a participé la ministre Ambrose et qui a eu lieu en décembre 2013 au centre de traitement de la dépendance Cedars at Cobble Hill situé sur l'île de Vancouver.
  • Le sommet appuie également un engagement qui fait suite à la réponse du gouvernement au Deuxième Rapport du Comité permanent de la santé intituléRôle du gouvernement dans la lutte contre l'abus de médicaments sur ordonnance; cet engagement consiste à travailler avec des personnes, des communautés et des experts en toxicomanie afin de faire face à la stigmatisation associée à la toxicomanie et à organiser un Sommet national sur le rétablissement et sur la dépendance.
  • En vertu de la Stratégie nationale antidrogue, Santé Canada donne annuellement 13,2 millions de dollars en appui aux gouvernements provinciaux et territoriaux ainsi qu'à d'autres intervenants clés dans le but de mettre sur pied des approches novatrices pour traiter et réhabiliter ceux qui souffrent de dépendance aux drogues illicites et aux médicaments sur ordonnance et présentent un risque à la communauté et à eux-mêmes.
  • Le Plan d'action économique de 2014 s'engage à débourser un peu plus de 44 millions de dollars sur une période de cinq ans pour élargir la portée de la Stratégie nationale antidrogue portant sur les drogues illicites pour y inclure l'abus de médicaments sur ordonnance. Cet investissement comprend également l'appui de mesures éducatives, de l'amélioration des services de prévention et de traitement au sein des communautés autochtones, et de l'amélioration des données de surveillance sur l'abus de médicaments sur ordonnance.

Citations

« Même si nous savons maintenant que la toxicomanie est une maladie qui peut être évitée et traitée, et dont les gens peuvent se rétablir et, en fait, se rétablissent, la stigmatisation et le manque de compréhension continuent d'entourer les gens qui souffrent de troubles concomitants de toxicomanie. En améliorant la sensibilisation du public à cette condition, nous pouvons rendre plus facile l'obtention de l'aide nécessaire à ceux qui luttent contre cette dépendance. »
L'honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé

« Notre gouvernement continue d'appuyer les programmes de traitement aidant ceux qui luttent contre la toxicomanie, ainsi que leurs familles, pour qu'ils puissent se rétablir en toute sécurité et commencer à mener des vies plus saines. La prévention de la toxicomanie et de l'abus de drogues chez les jeunes est un autre point critique de la Stratégie nationale antidrogue de notre gouvernement. Cette discussion nationale ne sert pas seulement à stimuler la sensibilisation au rétablissement, mais aussi à promouvoir le message aux Canadiens que la prévention donne des résultats, que le traitement est efficace, et qu'il est possible pour le toxicomane de se rétablir de sa dépendance. »
L'honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé

« Le Sommet parle de changer les moyens utilisés par la société pour aborder la dépendance - non seulement pour éliminer la stigmatisation, mais aussi pour améliorer l'ensemble de notre système de traitement, afin que ceux qui ont besoin de traitement puissent accéder à des services de qualité de la façon la mieux adaptée à leurs besoins. Le rétablissement doit être un paradigme qui informe l'ensemble complet des services, depuis la prévention et l'intervention précoce au traitement intensif et à la postobservation. Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies est fier de lancer ce dialogue important et de contribuer à une vision pour le Canada, côte à côte avec de nombreuses personnes et organisations engagées, venant de partout au pays. »
Rita Notarandrea
Première dirigeante (intérimaire)
Centre canadien de lutte contre les toxicomanies

- 30 -

Liens pertinents

Contacts

Michael Bolkenius
Bureau de l'honorable Rona Ambrose
Ministre fédérale de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Santé Canada
613-957-2983

Renseignements au public :
613-957-2991
1-866-225-0709


Recherche d'information connexe par mot-clés

Santé Canada Santé et sécurité

Date de modification :