Document d'information Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Campagne de recrutement de travailleurs de la santé pour contrer le virus Ebola

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Aperçu

L’épidémie du virus Ebola, la plus importante de l’histoire, sévit en Afrique de l’Ouest depuis le mois de mars 2014. Les pays les plus touchés sont le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée où une transmission intense et généralisée du virus se poursuit. En date du 23 novembre 2014, l’Organisation mondiale de la santé rapportait un total de 15 935 cas et de 5 689 décès.

Le Canada poursuit sans relâche ses efforts pour faire du pays un leader mondial dans la lutte contre le virus Ebola en Afrique de l’Ouest et consacre des ressources considérables au soutien d’interventions humanitaires, sanitaires et de sécurité.

Joignez-vous à la lutte contre le virus Ebola

Aujourd'hui, le gouvernement du Canada a lancé la campagne « Joignez-vous à la lutte contre le virus Ebola » afin de recruter des professionnels canadiens de la santé, y compris des employés du gouvernement fédéral, qui travailleront dans les centres de traitement du Libéria, de la Sierra Leone et de la Guinée. Avec certains professionnels de la santé parmi les plus qualifiés et les plus expérimentés dans le monde, le Canada est bien placé pour contribuer à l’endiguement de cette épidémie meurtrière. 

Le gouvernement du Canada, par l’intermédiaire de la Croix-Rouge canadienne, va promouvoir et soutenir le recrutement de travailleurs de la santé qui participeront à la gestion des centres de traitement existants, à la prestation de soins en Afrique de l’Ouest et à l’augmentation du nombre de lits disponibles pour faire face à la demande qui ne cesse de croître.

L'objectif de la campagne est de recruter des médecins, des infirmières, des psychologues, des travailleurs sociaux, des ingénieurs en eau et en assainissement et des travailleurs spécialisés dans la prévention et la surveillance des infections à compter de décembre 2014. La Croix-Rouge canadienne sera responsable de la sélection, la formation et l'envoi de bénévoles et elle fournira l’hébergement dans le pays, le transport et le soutien logistique, y compris l'évacuation médicale.

La campagne menée par le gouvernement en ligne et dans les médias sociaux comprendra la conception de pages de recrutement sur Internet, de la publicité en ligne, des mesures de sensibilisation des intervenants et un certain nombre d’événements médiatiques et promotionnels.

Veuillez consulter le site Canada.ca/ebolavirus pour en savoir davantage sur les moyens de vous joindre à la lutte contre le virus Ebola et faire une différence en tant que travailleur canadien de la santé.

Autres actions à ce jour

Le Canada est résolu à soutenir les efforts internationaux de lutte contre l’épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest. L’annonce d’aujourd’hui marque l’engagement du gouvernement du Canada de 113,5 millions de dollars au total, au déploiement d’interventions humanitaires, sanitaires et de sécurité, ainsi qu'aux mesures de préparation intérieures  pour lutter contre la propagation de la maladie.

Cela comprend :

  • Plus de 20 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) :
    • plus de 15 millions de dollars pour renforcer les interventions médicales dans les pays touchés par le virus Ebola, participer aux activités de prévention dans les pays voisins non touchés et améliorer les efforts de coordination;
    • cinq millions de dollars au soutien d’activités visant à assurer la sécurité à l’échelle internationale en lien avec le virus Ebola en Afrique de l'Ouest. La contribution du Canada consiste plus précisément à soutenir les mesures de biosécurité essentielles qui renforceront les interventions sur le terrain pour contrer l’éclosion et atténuer les menaces connexes à la santé et la sécurité.
  • La somme de 10,5 millions de dollars au Programme alimentaire mondial (PAM) afin de répondre aux besoins alimentaires immédiats et prévenir la malnutrition aigüe chez les femmes et les jeunes enfants.
  • La somme de dix millions de dollars à l'UNICEF pour venir en aide aux collectivités par le biais de programmes d’éducation en santé, améliorer la compréhension et la mise en œuvre de mesures préventives, mettre sur pied des services de santé communautaire pour les patients atteints du virus de l’Ebola, et assurer une gestion élargie de l’impact humanitaire de la crise en favorisant l’accès à des services de base, y compris l’approvisionnement en aliments et en eau et par la prestation de services de santé qui ne concernent pas le virus de l’Ebola.
  • La somme de 9,5 millions de dollars à l’opération logistique spéciale des Services aériens d’aide humanitaire des Nations Unies dans le cadre du PAM, afin de répondre aux besoins cruciaux des intervenants en matière de logistique et de transport et d'accroître l'efficacité de la réponse humanitaire globale.
  • Quatre millions de dollars au Fonds de fiducie à partenaires multiples des Nations Unies pour la lutte contre l’Ebola, afin de combler les importantes lacunes au chapitre des interventions.
  • Plus de 3,8 millions de dollars à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), afin de soutenir les interventions médicales (dépistage de cas, recherche de contacts, gestion des cadavres), le renforcement de l’état de préparation, la capacité d’intervention dans les pays non touchés et l’amélioration de la coordination.
  • La somme de 1,7 million de dollars à Médecins sans Frontières (MSF) pour des mesures d’isolement et de protection qui réduiront et limiteront la propagation du virus Ebola et permettra de fournir des soins à la population touchée.
  • Un montant de 23,5 millions de dollars pour le soutien d’autres recherches et l’élaboration de mesures médicales de prévention de la propagation du virus Ebola – plus particulièrement le vaccin canadien contre le virus Ebola et les traitements aux anticorps monoclonaux. Ce fonds servira à la prestation d’essais cliniques en Afrique et à la réalisation de traitements aux anticorps monoclonaux.
  • Un montant de trois millions de dollars pour appuyer les provinces et les territoires dans la livraison d’équipements destinés au contrôle de l’infection. Ce fonds servira au déploiement des Équipes d’intervention rapide de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC).  
  • La somme d’un million de dollars pour le déploiement dans les aéroports canadiens d’agents de quarantaine additionnels qui appliqueront des mesures renforcées à la frontière.

Le Canada a fait de nombreuses contributions en nature :

  • Des services de laboratoire sont fournis en Sierra Leone depuis le mois de juin 2014. Le canada a maintenant deux laboratoires sur les lieux et ils sont généralement dotés de deux techniciens. Une équipe mobile fournit actuellement un soutien aux travailleurs locaux de la santé afin d’accélérer le diagnostic de l’Ebola. Une seconde équipe mobile est prête à venir en aide et sera déployée une fois que les besoins auront été identifiés. Cette équipe mobile a travaillé en collaboration avec les Médecins sans frontières afin de surveiller l’efficacité des procédures de prévention des infections, comme l’aménagement de points d’eau pour le lavage des mains, le port de masques de protection du visage et la détermination de lieux d’entreposage des déchets afin d’éviter une plus grande propagation du virus Ebola. L’équipe mobile s’apprête maintenant à déployer un un soutien accru au diagnostic du virus Ebola.
  • Le soutien du déploiement de quatre délégués de la Croix-Rouge canadienne afin de venir en aide aux sociétés de la Croix-Rouge de la Sierra Leone et de la Guinée; huit experts en aide humanitaire d’urgence en Sierra Leone et au Liberia afin de favoriser la mobilisation et la coordination sociale; une expertise en communications et en santé public en appui aux efforts déployés par l’UNICEF.
  • Le don de 800 doses d’un vaccin expérimental élaboré par le Canada à l’OMS de Genève. Toutes les fioles ont été expédiées. Deux essais cliniques de vaccin sont en cours aux États-Unis; l’un est effectué au Walter Reed Army Institute of Research, au Maryland, et l’autre au National Institute of Allergy and Infectious Diseases du National Institutes of Health Clinical Center, également situé au Maryland. Les résultats de ces essais cliniques devraient être connus en décembre 2014. En novembre 2014, les Hôpitaux universitaires de Genève, bénéficiant de l’appui de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), entameront également des essais cliniques du vaccin canadien contre le virus Ebola à Genève, en Suisse. Les résultats de ces essais cliniques devraient être publiés au début de 2015. Le 14 novembre 2014, le gouvernement du Canada a annoncé le début d’essais cliniques dirigés par le Réseau canadien des registres d’immunisation (RCRI), qui se dérouleront à Halifax (Nouvelle Écosse). Les résultats de ces essais cliniques devraient être connus au début de 2015. Ces essais fourniront d’importants renseignements sur l’innocuité et l’efficacité du vaccin ainsi que sur le dosage approprié.
  • Le don de plus de 2,5 millions de dollars en équipement de protection individuelle (EPI) du gouvernement fédéral à l’OMS qui a été expédié en Afrique de l’Ouest et l’envoi constant d’EPP par les provinces canadiennes.

Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :