Document d'information Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Appui canadien aux organismes humanitaires et réponse du Canada, à l'échelle internationale, à l'éclosion du virus Ebola en Afrique de l'Ouest

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L’engagement de 20,9 millions de dollars annoncé aujourd’hui vise à soutenir les activités de 10 organismes humanitaires afin de les aider à répondre aux besoins actuels des personnes touchées par la crise du virus Ebola dans la région de l’Afrique de l’Ouest. La contribution du Canada permet d’appuyer les organismes suivants :

  • La Société canadienne de la Croix-Rouge – 5 millions de dollars pour aider à combler les besoins urgents en dotation de personnel médical et d’experts en intervention d’urgence, principalement dans les centres de traitement d’urgence, dans le but ultime de sauver des vies et de freiner la propagation du virus Ebola. La contribution du Canada soutient :
    • la formation de quelque 120 délégués pour répondre au besoin urgent de personnel médical et d’experts en intervention d’urgence en vue d’un déploiement éventuel dans les pays touchés par le virus Ebola. La formation contribue à faire en sorte que le personnel qui ira travailler dans les centres de traitement d’urgence du virus Ebola aura les connaissances nécessaires pour offrir en toute sécurité aux patients atteints du virus les soins de santé dont ils ont besoin;
    • le déploiement de travailleurs médicaux et d’experts en intervention d’urgence, dont le nombre pourrait atteindre 160, dans les centres de traitement d’urgence actuels et nouveaux;
    • la mise sur pied d’une cellule de coordination du virus Ebola de la Société canadienne de la Croix-Rouge afin de mobiliser le personnel et de gérer la formation et le déploiement de celui-ci, ainsi que la prestation d’un soutien psychosocial et de santé publique après le déploiement.
  • Croix-rouge française – 5 millions de dollars pour soutenir le fonctionnement des centres de traitement du virus Ebola en Guinée. Grâce à l’appui du Canada, un plus grand nombre de patients infectés avec le virus Ebola recevront les traitements et les soins dont ils ont besoin pour survivre. Le Canada continuera de travailler avec ses partenaires français pour aider les travailleurs de la santé de langue française à atteindre les patients en Guinée.
  • Médecins Sans Frontières – 2,5 millions de dollars pour soutenir les activités de traitement, y compris dans les centres de soins communautaires, et la formation du personnel médical et de soutien en Guinée. La contribution du Canada permet d’assurer que des mesures d’isolement et de protection adéquates sont en place pour rompre la chaîne de la transmission grâce à la mise sur pied de centres de traitement du virus Ebola et à la fourniture d’équipement médical, de médicaments et d’équipement de protection individuelle. L’appui du Canada permet également de veiller à ce que des soins médicaux (curatifs et palliatifs) et psychologiques adéquats soient fournis aux malades, aux familles et aux collectivités.
  • La Bourse du Samaritain – 2,6 millions de dollars pour répondre aux besoins urgents des personnes touchées par la maladie et prévenir de nouvelles éclosions du virus Ebola. Grâce à l’appui du Canada, jusqu’à 500 ménages touchés par le virus Ebola reçoivent des trousses de soins à domicile et jusqu’à 35 000 ménages non touchés, du matériel de sensibilisation ainsi que des trousses de prévention et de contrôle de la maladie. Ces activités devraient venir en aide à plus de 200 000 personnes au Liberia.
  • Action contre la faim – 1,3 million de dollars pour intensifier les activités de sensibilisation et de formation dans les collectivités en Sierra Leone et en Guinée afin de contribuer à contenir le virus Ebola. Ces activités comprennent ce qui suit : accroître les connaissances du personnel de santé et des bénévoles communautaires sur les mesures adéquates de prévention et de contrôle; améliorer l’approvisionnement en eau et les conditions d’hygiène; fournir un soutien psychosocial; renforcer la capacité du personnel médical et communautaire à rechercher efficacement les personnes qui ont été en contact avec des personnes atteintes du virus Ebola et à les suivre quotidiennement; renforcer les capacités techniques de dépistage et de gestion des cas d’Ebola; distribuer des trousses d’hygiène, de nettoyage et de désinfection aux centres de santé et de services communautaires. Ces activités devraient profiter à plus de 1 million de personnes en Sierra Leone et en Guinée.
  • Plan Canada – 1 million de dollars pour contribuer à mettre sur pied cinq unités de soins de la maladie à virus Ebola pour fournir des soins complémentaires à plus de 1 000 personnes atteintes de la maladie dans les comtés de Nimba et de Montserrado au Liberia, en plus de soutenir six organisations de la société civile locale pour effectuer des activités ciblées de prévention et d’intervention relatives au virus Ebola pendant six mois, permettant ainsi de rejoindre plus de 450 000 personnes. La contribution du Canada permet également d’appuyer la formation des travailleurs de la santé et des services communautaires et de fournir de l’équipement de protection individuelle.
  • CANADEM – 1 million de dollars pour appuyer le déploiement de huit spécialistes canadiens et non canadiens dans des missions auprès des organismes des Nations Unies qui répondent à la crise du virus Ebola en Afrique de l’Ouest.
  • OXFAM-Québec – 1 million de dollars pour contribuer à contenir et à réduire la propagation du virus Ebola et à accroître l’accès aux centres de traitement pour les populations touchées au Liberia et en Sierra Leone. L’appui du Canada comprend ce qui suit : intensifier la sensibilisation des collectivités en appuyant les équipes de gestion de la santé des districts et en fournissant du matériel éducatif sur le virus Ebola; fournir de l’équipement de protection individuelle et des conseils techniques, et construire des installations sanitaires dans les centres d’isolement et de traitement; faciliter l’accès à l’eau et à l’assainissement en fournissant des installations d’hygiène et d’assainissement, en distribuant des trousses de désinfection, en assurant le suivi de la qualité de l’eau et en mettant en œuvre un système de surveillance communautaire. Ces activités devraient bénéficier à plus de 1,1 million de personnes en Sierra Leone et au Liberia.
  • Aide à l’enfance – 1 million de dollars pour contribuer à mettre en œuvre, en Guinée, une intervention multisectorielle intégrée de lutte contre le virus Ebola qui fournira une aide immédiate aux enfants vulnérables et à leurs familles grâce aux moyens suivants : activités de prévention, mobilisation communautaire, fourniture d’eau et d’installations d’assainissement, diffusion de messages sur la promotion de la santé, recherche des contacts, fourniture de trousses de prévention et de contrôle de l’infection au virus Ebola, soutien psychosocial aux survivants au virus et accès amélioré aux services de protection des enfants, notamment la prestation de soins provisoires aux enfants pendant que leurs parents reçoivent des soins. Grâce à l’appui du Canada, ces activités devraient bénéficier à plus de 700 000 personnes en Guinée.
  • CARE Canada – 500 000 $ pour répondre aux répercussions humanitaires plus vastes de la crise du virus Ebola. La contribution du Canada permet d’améliorer l’accès à l’eau potable et de sensibiliser davantage la population aux bonnes pratiques d’hygiène afin de freiner la propagation du virus Ebola au Liberia. Cela comprend la fourniture de trousses d’hygiène à 13 000 ménages et d’articles de protection individuelle (tels que des gants et des masques) à un millier de ménages, en mettant l’accent sur les aidants des personnes atteintes de la maladie à virus Ebola. Ces efforts devraient venir en aide à près de 65 000 personnes dans le besoin.

Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :