Communiqué de presse Article provenant de  Instituts de recherche en santé du Canada

Archivé - Le Canada amorce l'essai d'un vaccin contre le virus Ebola

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Un vaccin expérimental contre l'Ebola mis au point par l'Agence de la santé publique du Canada sera testé sur des humains

14 novembre 2014 – Ottawa (Ontario) – Instituts de recherche en santé du Canada

L'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, a annoncé aujourd'hui le lancement d'un essai clinique de phase 1 sur le vaccin canadien contre le virus Ebola (VSV-EBOV). L'essai sera mené à Halifax (Nouvelle-Écosse) sous la direction du Réseau canadien de recherche sur l'immunisation (RCRI).

Dans le cadre de cet essai, financé conjointement par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le vaccin expérimental sera testé sur un petit groupe de personnes afin qu'on puisse en évaluer l'innocuité, en déterminer le dosage optimal et en déceler tout effet secondaire. L'essai permettra notamment de vérifier si des doses plus faibles du vaccin peuvent entraîner une réaction immunitaire et de tirer de l'information précieuse concernant son utilisation sur des personnes âgées.

Cet essai aura lieu parallèlement à d'autres essais menés aux États-Unis dans le cadre d'un effort visant à réaliser, dans les meilleurs délais, d'autres essais cliniques sur un plus grand nombre de personnes. Les résultats de l'essai canadien sont attendus en début de 2015. L'information qui en sera tirée sera communiquée aux acteurs de la communauté internationale dans la foulée de la réponse mondiale à la crise de l'Ebola. Dans des tests antérieurs, le vaccin a déjà donné des résultats encourageants dans la recherche sur des animaux.

Le gouvernement du Canada s'est engagé à soutenir les efforts internationaux visant à contenir la flambée d'Ebola, et à veiller à ce que toutes les précautions et mesures nécessaires soient prises pour protéger les Canadiens.

En bref

  • Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont l'organisme du gouvernement du Canada chargé d'investir dans la recherche en santé. Ils appuient plus de 13 200 chercheurs et stagiaires en santé dans tout le Canada.
  • Le Réseau canadien de recherche sur l'immunisation (RCRI) vise à créer, en temps opportun, de nouvelles capacités d'évaluation de vaccins contre diverses maladies infectieuses, à améliorer les programmes d'immunisation et la couverture vaccinale à l'échelle nationale, ainsi qu'à établir des liens solides entre le milieu de la recherche et les décideurs clés.
  • Le 3 novembre 2014, le gouvernement du Canada a engagé 23,5 millions de dollars dans le soutien à d'autres travaux de recherche et développement sur des contre-mesures médicales à l'égard de la maladie à virus Ebola - notamment le vaccin canadien contre le virus Ebola et les traitements aux anticorps monoclonaux. Ces fonds serviront au financement d'essais cliniques sur le vaccin et les traitements en Afrique.
  • Le vaccin VSV-EBOV est le produit de plus de dix ans de recherche scientifique par des chercheurs de l'Agence de la santé publique du Canada au Laboratoire national de microbiologie. Cet essai servira de complément à d'autres essais déjà en cours, notamment ceux du Walter Reed Army Institute of Research à Silver Spring, au Maryland, et des National Institutes of Health à Bethesda, au Maryland. À la différence des essais américains, l'essai canadien examinera les effets du vaccin à des doses plus faibles et sur des sujets âgés.
  • Le vaccin VSV-EBOV ne renferme pas le virus Ebola vivant. Il ne contient qu'une partie de la protéine couvrant le virus qui aiderait le système immunitaire à produire des anticorps. Il n'y a donc aucun risque que les personnes qui se portent volontaire contractent le virus Ebola en participant aux essais.  
  • Le Canada a engagé 65 millions de dollars dans les efforts mondiaux de soutien aux interventions médicales et humanitaires et aux opérations de sécurité visant à contenir la propagation de la maladie.
  • Le Canada a expédié 800 flacons du vaccin VSV-EBOV à l'Organisation mondiale de la santé pour aider à combattre la flambée en Afrique de l'Ouest.
  • Il n'y a jamais eu de cas de maladie à virus Ebola au Canada.

Citations

« Le Canada continue de jouer un rôle de premier plan dans la lutte mondiale contre la flambée d'Ebola. Le début des essais cliniques canadiens de phase 1 constitue une étape importante en vue de développer un vaccin contre l'Ebola, fruit du travail intense et innovateur de scientifiques canadiens. Dès que nous aurons garanti son innocuité et son efficacité chez les humains, nous avons bon espoir d'y recourir dans un proche avenir pour prévenir la propagation de cette terrible maladie. »
Honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé

« Les chercheurs canadiens sont réputés dans le monde entier pour leur expertise et leur leadership de haut calibre dans l'exécution d'essais cliniques de grande qualité. Cet essai témoigne de l'engagement et de l'esprit de collaboration du milieu canadien de la recherche en santé, et de sa capacité de se mobiliser rapidement pour faire face à une crise mondiale. »
Dr Alain Beaudet
Président des Instituts de recherche en santé du Canada

« Le vaccin expérimental canadien contre le virus Ebola est le fruit de plusieurs années de travail ardu et innovateur de la part de scientifiques canadiens. Les résultats de ces essais cliniques nous fourniront des données précieuses sur l'innocuité et l'efficacité de notre vaccin et, nous l'espérons, l'information nécessaire pour procéder à d'autres essais cliniques dans les pays les plus touchés par la maladie. »
Dr Gregory Taylor
Administrateur en chef de la santé publique du Canada

« Cet essai clinique permettra d'évaluer l'innocuité de ce nouveau vaccin et la réaction immunitaire qu'il provoque. Le vaccin contient une protéine du virus Ebola qui fera réagir le système immunitaire et déclenchera la production d'anticorps qui protègeront l'organisme contre la maladie à virus Ebola. »
Dr Scott Halperin
Directeur, Centre canadien de vaccinologie, et chercheur principal, Réseau canadien de recherche sur l'immunisation (RCRI)

Sources complémentaires

Liens connexes

Renseignements

Michael Bolkenius
Cabinet de l'honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé
613-957-0200

David Coulombe
Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983


Recherche d'information connexe par mot-clés

Instituts de recherche en santé du Canada Santé et sécurité

Date de modification :