Communiqué de presse Article provenant de  Emploi et Développement social Canada

Archivé - Le gouvernement du Canada prend des mesures pour aider les nouveaux arrivants à décrocher plus rapidement un emploi dans leur domaine

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 24 octobre 2014 – Vancouver (Colombie-Britannique)– Emploi et Développement social Canada

Le ministre de l’Emploi et du Développement social et ministre du Multiculturalisme, l’honorable Jason Kenney, a annoncé aujourd’hui la création du Comité d’experts sur les obstacles à l’emploi des nouveaux Canadiens, dans le cadre du plan d’action du gouvernement du Canada visant à améliorer la reconnaissance des titres de compétences étrangers pour les professionnels formés à l’étranger.

Le ministre a fait valoir que, même si le gouvernement du Canada a déjà pris des mesures importantes pour mieux intégrer les nouveaux Canadiens dans le milieu de travail, notre pays peut faire davantage. Les nouveaux Canadiens jouent un rôle déterminant dans notre main-d’œuvre, mais notre économie et notre société pourraient bénéficier encore plus de leur présence si nous trouvons de meilleures façons de mettre à contribution leurs compétences et leurs talents.

Le Comité est dirigé par des experts des domaines de l’intégration des nouveaux arrivants, de la diversité et de la certification. Il s’agit de la dernière en date des mesures que le gouvernement prend pour que les professionnels formés à l’étranger puissent décrocher plus rapidement un emploi dans leur domaine.

Le Comité d’experts est présidé par M. Nick Noorani, champion de la cause des immigrants et entrepreneur social. Six autres experts se joindront à lui et deviendront membres du Comité, soit M. Kim Allen, Mme Wafa Berny, Mme Lori Campbell, Mme Margaret Eaton, M. Robert Henderson et Mme Christine Nielsen.

Les membres du Comité se réunissent actuellement avec des employeurs, des représentants d’organismes d’aide aux immigrants, d’associations professionnelles et d’organismes de réglementation, ainsi que des universitaires dans sept villes du Canada. Des représentants des administrations provinciales et territoriales y participent également. De plus, tous les Canadiens ont accès à un mécanisme de consultation en ligne, sur le site Web d’Emploi et Développement social Canada.

Le Comité d’experts fera part de ses constatations dans un rapport. Celui ci offrira une occasion d’élaborer des méthodes novatrices qui permettront d’améliorer le processus d’embauche des nouveaux arrivants et leur intégration dans la main-d’œuvre. Par ailleurs, il mettra en lumière les leçons retenues au moment de préparer les nouveaux arrivants à entrer sur le marché du travail canadien. Le rapport sera rendu public au début de 2015.

Les faits en bref

Le gouvernement du Canada fournit un soutien financier ainsi qu’un appui en matière de coordination afin d’améliorer le processus de reconnaissance des titres de compétences dans 24 professions cibles, qui représentent plus de 80 % des nouveaux arrivants. Les mesures prises jusqu’à maintenant comprennent les suivantes :

  • un projet pilote de microprêts visant à aider les travailleurs formés à l’étranger à assumer les coûts associés à la reconnaissance de leurs titres de compétences. Jusqu’à maintenant, plus de 1 400 nouveaux arrivants qualifiés ont bénéficié de ces microprêts.
  • un nouveau Cadre de reconnaissance des titres de compétences étrangers, qui a été lancé en partenariat avec les provinces et les territoires. En vertu de ce cadre, les travailleurs formés à l’étranger qui soumettent une demande d’agrément ou de certification pour travailler dans un certain domaine, accompagnée des droits et des documents pertinents, seront avisés dans les 12 mois suivant la présentation de leur demande de la valeur de leurs titres de compétences par rapport aux normes canadiennes. On pourrait également leur communiquer des exigences supplémentaires ou les diriger vers un autre métier dans lequel leurs compétences et leur expérience seraient mises à contribution.
  • L’adoption de normes de service qui permettent aux professionnels formés à l’étranger dans des professions ciblées de faire évaluer leurs compétences dans les 12 mois suivant leur arrivée, n’importe où au Canada. Les récents taux annuels de nouveaux arrivés qui s’engagent sur la voie de la reconnaissance professionnelle dans les professions ciblées dans le Cadre de reconnaissance des titres de compétences étrangers englobent 5 600 ingénieurs, 3 100 médecins, 2 000 pharmaciens, 1 100 physiothérapeutes et 1 200 dentistes.

Citations

« Les grandes priorités de notre gouvernement sont la création d’emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme. Notre gouvernement est conscient que les nouveaux arrivants qualifiés aident à remédier à des pénuries dans des professions clés et qu’ils contribuent grandement à l’économie canadienne. Les travaux du Comité d’experts aideront à formuler des stratégies qui permettront de mieux intégrer les nouveaux arrivants dans la main-d’œuvre et d’abattre les obstacles auxquels se heurtent les employeurs lorsqu’ils veulent embaucher et maintenir en poste de nouveaux arrivants. »

– L’honorable Jason Kenney, ministre de l’Emploi et du Développement social et ministre du Multiculturalisme

« Je me suis moi-même heurté à des obstacles et les ai surmontés lorsque j’ai eu à m’adapter à la vie au Canada après y avoir immigré en 1998. Voilà pourquoi assurer la présidence du Comité d’experts me tient beaucoup à cœur. Toute la société grandit quand nous réussissons à y intégrer de nouveaux Canadiens. »

– Nick Noorani, champion de la cause des immigrants et président du Comité d’experts sur les obstacles à l’emploi des nouveaux Canadiens

Liens connexes

Contacts

Alexandra Fortier
Cabinet du ministre
819-994-2482

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter


 


 

Document d’information


Améliorer l’intégration des nouveaux Canadiens au sein de la main-d’œuvre

Un mécanisme de consultation en ligne sera accessible pendant tout le mois de novembre. Il s’ajoute aux consultations en cours sur les obstacles liés à l’emploi que rencontrent les nouveaux Canadiens. Les membres du Comité d’experts mènent des consultations en personne durant les mois d’octobre et de novembre à Ottawa, à Toronto, à Vancouver, à Calgary, à Montréal, à Halifax et à Saskatoon.

Le Comité d’experts est formé des personnes suivantes :

Nick Noorani – président

Après avoir immigré au Canada en 1998, M. Noorani s’est vite établi à titre d’éminent champion de la cause des immigrants et d’entrepreneur social. Il a cosigné des livres, créé des prix nationaux et lancé une revue qui souligne les contributions fructueuses d’immigrants s’étant intégrés à la main-d’œuvre canadienne et fournit des conseils à ce sujet.

Kim Allen

M. Allen est chef de la direction d’Ingénieurs Canada, l’organisme national chapeautant les 12 organismes de réglementation de la profession d’ingénieur et accordant l’agrément à plus de 270 000 membres de cette profession, y compris les ingénieurs en formation. Avec plus de 20 ans d’expérience en qualité de chef de la direction dans les secteurs public et privé et dans celui des associations, M. Allen met en œuvre des stratégies gagnantes pour assurer le succès de la profession d’ingénieur et promouvoir la compétence, l’intégrité et la responsabilité des ingénieurs à l’égard du public.

Wafa Berny

Mme Berny, M.B.A., M.Sc. est arrivée au Canada il y a huit ans, après avoir fait carrière dans le domaine bancaire et dans le secteur des technologies de l’information au service de multinationales et de petites et moyennes entreprises (PME). Elle est consultante et chargée de cours sur la gestion de PME à l’Université du Québec à Montréal et elle aide les entrepreneurs au sein du Centre d’entrepreneuriat qu’elle a créé. Mme Berny s’intéresse particulièrement à l’entrepreneuriat dans les contextes de l’immigration et de la technologie.

Lori Campbell

Mme Campbell, Ph. D., a acquis une vaste expérience dans le domaine de l’éducation des adultes et l’éducation communautaire depuis 1985. En 2011, elle a assumé le nouveau rôle de gestionnaire de la diversité chez Enbridge, où elle dirige les activités d’élaboration d’une stratégie sur la diversité et l’inclusion pour Liquids Pipelines Canada. Il incombe à l’équipe de la diversité d’élaborer et de mettre en œuvre les politiques, programmes et pratiques nécessaires pour créer des milieux de travail inclusifs. Dans l’ensemble de la collectivité, l’équipe noue des liens avec des organismes offrant des services à une clientèle, afin d’améliorer et de soutenir les efforts qu’ils font pour aider leurs clients à profiter des possibilités d’emploi.

Margaret Eaton

Mme Eaton compte plus de 20 ans d’expérience dans le secteur à but non lucratif. Depuis 2012, elle est directrice générale du Toronto Region Immigrant Employment Council (TRIEC), une entité multipartite qui réunit des dirigeants pour créer et faire valoir des solutions devant permettre de mieux intégrer les immigrants au marché du travail de la région du Grand Toronto. Dans le cadre de ses activités au sein du TRIEC, Mme Eaton a dirigé les activités des intervenants visant à créer un nouveau plan stratégique pour accroître l’effet et l’ampleur du travail de son organisme.

Rob Henderson

À titre de président et de chef de la direction de BioTalent Canada, M. Henderson joue le rôle d’architecte du changement dans cette association nationale sans but lucratif dont la mission est de faire en sorte que l’industrie de la bioéconomie du Canada ait accès aux compétences et aux ressources humaines qu’il lui faut pour continuer d’innover et de croître. BioTalent Canada établit des liens entre les employeurs et les chercheurs d’emploi et fournit des renseignements sur les ressources humaines et des outils de perfectionnement des compétences pour que cette industrie prospère ait accès à des personnes prêtes à occuper un emploi.

Christine Nielsen

Mme Nielsen est devenue chef de la direction de la Société canadienne de science de laboratoire médical au début de 2010. Auparavant, elle a été directrice de la certification pendant sept ans et a alors géré un programme pancanadien de qualification et de reconnaissance des compétences et dirigé la recherche relative à la profession de technologue de laboratoire médical au Canada. Par ailleurs, Mme Nielsen est actuellement présidente du Réseau canadien des associations nationales d’organismes de réglementation.

 

Le minister Kenney et le président du Comité Nick Noorani.

Recherche d'information connexe par mot-clés

Emploi et Développement social Canada Plan d'action économique Information et communication Gouvernement et vie politique Éducation et formation Économie et industrie

Date de modification :