Communiqué de presse Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Le gouvernement du Canada expédie le vaccin contre le virus Ebola à l'Organisation mondiale de la Santé

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 18 octobre 2014 - Ottawa (Ontario) - Agence de la santé publique du Canada

Le gouvernement du Canada expédiera 800 fioles de son vaccin expérimental contre le virus Ebola à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), à Genève, et le premier envoi aura lieu le lundi 20 octobre 2014.

Les fioles de vaccin seront expédiées en trois temps, par mesure de précaution, étant donné les difficultés liées au transport d’un vaccin devant être conservé à très basse température en tout temps.

L’Agence de la santé publique du Canada fournit des doses de vaccin à l’OMS, du fait que cette dernière est un organe de coordination internationale de l’éclosion du virus Ebola, afin que ces doses puissent être mises à disposition à titre de ressource internationale.

L’OMS, en consultation avec des partenaires, dont les autorités sanitaires des pays touchés, guidera et facilitera la distribution et l’utilisation du vaccin. Le recours aux vaccins et aux traitements expérimentaux chez les humains soulève des questions autant éthiques que logistiques, et l’OMS les examine attentivement avant de décider s’ils seront utilisés au cours de cette éclosion.

Le 13 octobre 2014, le gouvernement du Canada a annoncé le lancement d’essais cliniques portant sur le vaccin qui seront menés au Walter Reed Army Institute of Research, aux États-Unis. Ces essais cliniques généreront des données essentielles sur l’innocuité du vaccin et sur la dose requise pour stimuler le système immunitaire afin qu’il produise des anticorps anti-Ebola. Les résultats de ces essais cliniques devraient être connus en décembre 2014.

Le Canada a conservé environ un tiers de la quantité totale de fioles de vaccin expérimental en stock en vue de recherches supplémentaires et d’une utilisation à titre humanitaire au Canada, au besoin.

Le gouvernement du Canada est déterminé à soutenir les efforts de ses partenaires internationaux dans la lutte contre l’éclosion du virus Ebola et espère que le vaccin expérimental contribuera à régler cette crise mondiale.

Faits en bref

  • Le vaccin sera expédié par voie aérienne à partir de Winnipeg jusqu’à l’hôpital universitaire de Genève, par service de messagerie spécialisée.
  • Par mesure de précaution, la totalité des doses de vaccins sera expédiée en trois temps, en cas de problème lors de l’envoi, comme une mauvaise régulation de la température. Le vaccin doit être conservé dans la glace sèche à une température de -80 degrés Celsius.
  • Le vaccin est le fruit de plus de 10 ans de recherche scientifique menée par les chercheurs de l’Agence de la santé publique du Canada œuvrant au sein du Laboratoire national de microbiologie.
  • Après s’être révélé très prometteur lors de recherches sur les animaux, le vaccin expérimental contre le virus Ebola fait maintenant l’objet d’essais cliniques sur les humains, lesquelles viennent à peine de commencer.
  • Le Canada prend une approche pangouvernementale pour lutter contre la maladie à virus Ébola en Afrique occidentale. Le Canada a engagé 65,4 millions de dollars pour appuyer les interventions en matière de santé, d'aide humanitaire et de sécurité qui visent à combattre la propagation de la maladie.
  • Le gouvernement du Canada conserve les droits de propriété intellectuelle associée au vaccin.
  • Le gouvernement canadien a accordé une licence sur les droits à NewLink Genetics, par l’intermédiaire de sa filiale en propriété exclusive BioProtection Systems, pour le développement du produit en vue de son utilisation chez l’humain.
  • Il n’y a jamais eu de cas de maladie à virus Ebola au Canada, et le risque pour les Canadiens demeure faible.

Citations
« Le Canada voit ce vaccin contre le virus Ebola comme une ressource internationale et, dans l’intérêt de la santé publique à l’échelle mondiale, il le met à la disposition de ses partenaires internationaux afin de lutter contre l’éclosion d’Ebola en Afrique occidentale. »
L’Honorable Rona Ambrose,
Ministre de la Santé

« Ce vaccin, le fruit de nombreuses années de recherche scientifique et d’innovation, pourrait s’avérer un outil important pour endiguer l’éclosion. Nous continuerons de collaborer étroitement avec l’OMS pour tenter de régler certaines questions éthiques et logistiques entourant le recours à ce vaccin expérimental pour lutter contre le virus Ebola. »
Dr Gregory Taylor
Administrateur en chef de la santé publique du Canada

Produits connexes

Document d’information sur le vaccin expérimental contre le virus Ebola – VSV-EBOV

Fiche d’information – Maladie à virus Ebola

Photo

Caption: Les scientifiques du Laboratoire national de microbiologie préparent le vaccin expérimental contre le virus Ebola à expédier à l’OMS

- 30 -

Personnes-ressources

Michael Bolkenius
Cabinet de l’honorable Rona Ambrose
Ministre fédérale de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983


Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :