Communiqué de presse Article provenant de  Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

Archivé - Le CRTC collabore avec une petite entreprise pour stopper l'envoi de pourriels malveillants à des Canadiens

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 7 octobre 2014 – Ottawa-Gatineau – Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC)

Aujourd’hui, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé avoir réussi à stopper l’envoi de pourriels malveillants à des Canadiens en collaborant avec une petite entreprise de la Saskatchewan. Le serveur de cette firme qui vend des ordinateurs envoyait des millions de pourriels à l’insu du propriétaire.

En juillet 2014, le Centre de notification des pourriels a été avisé que des pourriels étaient acheminés par Access Communications, un fournisseur de services Internet (FSI). Durant son enquête, le CRTC a découvert qu’en réalité, les pourriels provenaient du serveur d’une petite entreprise dont le FSI était Access Communications. Le serveur avait été infecté par un maliciel, qui l’a associé au réseau de zombies « Ebury ». On estime que le serveur infecté aurait envoyé des millions de pourriels malveillants sans que l’entreprise ou qu’Access Communications en soit au courant.

Lorsque le CRTC a avisé la petite entreprise et Access Communications de la situation, ils ont collaboré entièrement et supprimé toutes les traces du maliciel.

D’après SpamRankings.net, les systèmes autonomes (AS21804) pour Access Communications, lesquels incluent la petite entreprise en cause, trônaient en tête de liste au chapitre du pollupostage au Canada en juin et juillet 2014, atteignant un sommet d’environ 24 millions de courriels envoyés en juin et près de 73 millions en juillet. Une fois avertis par le CRTC et après que la petite entreprise et Access Communications aient pris les mesures pour corriger la situation, ces systèmes autonomes sont passés à la 36e place sur la liste de SpamRankings.net. De plus, le Centre de notification des pourriels a cessé de se faire signaler du pollupostage concernant ces entités.

Vu qu’ils ont collaboré et réagi rapidement pour traiter le problème signalé au Centre de notification des pourriels, le CRTC, la petite entreprise de la Saskatchewan et Access Communications ont pu empêcher l’envoi de millions de pourriels supplémentaires et non sollicités, réduisant du coup le préjudice qu’ils auraient pu causer aux Canadiens.

Le CRTC analyse toutes les plaintes qui sont soumises au Centre de notification des pourriels et qui relèvent de son mandat. Quelques enquêtes sont déjà en cours. Le CRTC travaille de concert avec ses partenaires, tant au pays qu’à l’étranger, pour protéger les Canadiens contre les menaces en ligne et contribuer à rendre le cyberespace plus sûr.

Le CRTC peut discuter de mesures correctives avec les personnes physiques, les sociétés ou les organisations qui peuvent mener à un règlement qui inclut une sanction administrative pécuniaire et d’autres mesures correctives. En vertu de ses pouvoirs d’enquête, le CRTC peut également signifier des avertissements, des demandes de préservation de données, des mandats, des avis de violation et des procès-verbaux de violation.

Les Canadiens sont invités à signaler les pourriels au Centre de notification des pourriels. Le CRTC, le Bureau de la concurrence et le Commissariat à la protection de la vie privée se servent des renseignements qui sont communiqués au Centre pour faire appliquer la loi anti-pourriel du Canada.

Les faits en bref

  • Le CRTC, une petite entreprise de la Saskatchewan et Access Communications ont travaillé en collaboration pour empêcher l’envoi de millions de pourriels à des Canadiens, réduisant du coup le préjudice qu’ils auraient pu causer.
  • Le CRTC travaille de concert avec ses partenaires, tant au pays qu’à l’étranger, pour protéger les Canadiens contre les menaces en ligne et contribuer à rendre le cyberespace plus sûr.
  • La loi anti-pourriel du Canada protège les Canadiens tout en garantissant que les entreprises peuvent continuer de concurrencer sur le marché mondial.
  • Compte tenu des circonstances, le CRTC a sollicité la collaboration des deux entités pour mettre un terme au problème sur-le-champ et ainsi protéger les Canadiens.

Citation

« Nous disposons d’un certain nombre de moyens d’action pour protéger les Canadiens contre les menaces en ligne comme les pourriels. Cette enquête montre comment nous pouvons adapter les mesures d’exécution à la situation. En collaborant tous ensemble, nous avons réussi à stopper l’envoi de ces pourriels malveillants aux Canadiens. Nous sommes résolus à coopérer avec les entreprises canadiennes, grandes et petites, pour garantir qu’elles se conforment aux règles et nous continuerons de les avertir si nous soupçonnons que leurs serveurs sont compromis. »

Manon Bombardier, cadre en chef de la conformité et des enquêtes, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

Liens connexes

- 30 -

Personnes-ressources

Suivez nous sur Twitter : @CRTCfra

Relations avec les médias :
Relations médiatiques, Tél. : 819-997-9403, télécopieur : 819-997-4245

Renseignements généraux :
Tél. : (819) 997-0313, ATME : 819-994-0423, télécopieur : 819-994-0218
No sans frais 1-877-249-CRTC (2782)
ATME - No sans frais 1-877-909-CRTC (2782)
Question à poser ou plainte à formuler?

Ces documents sont disponibles, sur demande, en média substitut.


Recherche d'information connexe par mot-clés

Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes Information et communication

Date de modification :