Communiqué de presse Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Le gouvernement du Canada fait don d'un vaccin expérimental contre l'Ebola à l'Organisation mondiale de la santé

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le traitement pourrait être utile à la lutte contre l'épidémie qui sévit en Afrique de l'Ouest

Le 12 août 2014 - Ottawa - Agence de la santé publique du Canada

L'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement du Canada allait faire don des fioles d'un vaccin expérimental contre l'Ebola mis au point par l'Agence de la santé publique du Canada à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son rôle d'organisme de coordination international dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola qui sévit en Afrique de l'Ouest. L'OMS facilitera la distribution du vaccin.

Le ministre Ambrose a parlé à la Dre Margaret Chan, directrice générale de l'OMS, et a offert le vaccin expérimental dans le cadre de l'engagement permanent du Canada à soutenir ses partenaires internationaux dans la lutte contre l'épidémie.

Le gouvernement du Canada fera don de 800 à 1 000 fioles à l'OMS. Le nombre définitif des fioles fournies dépendra de la quantité nécessaire pour la recherche appliquée et les essais cliniques. Le Canada conservera aussi une petite provision du vaccin expérimental pour le cas peu probable où nous en aurions besoin pour un usage humanitaire au Canada.

Le vaccin, VSV-EBOV, n'a jamais été mis à l'essai chez l'être humain mais s'est révélé prometteur dans la recherche sur les animaux. Les chercheurs scientifiques principaux du Laboratoire national de microbiologie de l'Agence ont mis au point ce vaccin et le gouvernement du Canada détient la propriété intellectuelle associée. Le gouvernement du Canada a accordé une licence sur les droits à BioProtection Systems pour lui permettre de développer le produit en vue de son utilisation chez l'être humain.

La décision du gouvernement du Canada de fournir des fioles du vaccin expérimental a été éclairée par son Comité consultatif sur l'éthique en santé publique ainsi que par un comité d'experts en éthique médicale de l'OMS. Les membres du comité de l'OMS se sont entendus sur le fait que pour lutter contre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, il est conforme à l'éthique d'offrir des interventions médicales qui n'ont pas été soumises à des essais et dont l'efficacité n'a pas été démontrée comme les vaccins dont l'efficacité et les effets indésirables ne sont pas connus.

L'épidémie d'Ebola en Afrique est la plus grande jamais vue et des efforts exhaustifs seront nécessaires pour prévenir et maîtriser la propagation du virus. Bien que le vaccin expérimental soit prometteur, il n'élimine pas le besoin d'un diagnostic rapide, de bonnes pratiques de lutte contre l'infection et d'une coordination serrée entre les partenaires qui participent à l'intervention.

Le Ministre a également annoncé aujourd'hui que l'Agence fournira 185 000 $ de plus à l'OMS à l'appui de la prévention et de la lutte contre l'infection et du renforcement de la capacité de surveillance et de lutte contre l'épidémie dans la région touchée.

L'Agence continuera à fournir sur le terrain un soutien à la lutte contre l'épidémie. Les chercheurs scientifiques de l'Agence ont mis en place des laboratoires mobiles sur deux sites des régions touchées pour fournir un soutien au diagnostic rapide. Une nouvelle équipe sera mise en place dans un avenir proche pour relever les chercheurs scientifiques qui se trouvent sur le terrain à l'heure actuelle.

Faits en bref

  • Jusqu'à ce jour, le Canada a apporté une contribution de 5 195 000 $ pour appuyer les interventions d'aide humanitaire, de sécurité et de santé publique visant à combattre la propagation du virus de l'Ebola dans l'Afrique de l'Ouest.
  • Il n'y a jamais eu de cas d'Ebola au Canada et le risque pour les Canadiens demeure très faible.
  • Le virus de l'Ebola ne se transmet pas facilement d'une personne à une autre. Il se transmet principalement par contact direct avec des fluides corporels infectés, et non par simple contact.
  • Le gouvernement du Canada dispose de plusieurs outils pour déceler et prévenir les maladies infectieuses graves comme l'Ébola.
  • Les Canadiens voyageant à l'étranger sont encouragés à consulter les Conseils de santé aux voyageurs sur l'éclosion d'Ebola.

Citations

« Notre gouvernement s'engage à faire tout ce qu'il peut pour aider nos partenaires internationaux, y compris en fournissant du personnel pour aider à l'intervention contre l'éclosion, ainsi que du financement et l'accès à notre vaccin expérimental. Aujourd'hui, en discutant au téléphone avec la Dre Chan, directrice générale de l'OMS, j'ai eu le plaisir d'offrir le vaccin expérimental mis au point par des chercheurs canadiens en tant que ressource mondiale pour combattre cette éclosion. »
L'honorable Rona Ambrose,
Ministre de la Santé

« Le risque pour la population canadienne demeure très faible. Je tiens à rappeler aux Canadiens que l'Ebola ne se transmet pas facilement d'une personne à une autre : ce n'est pas la grippe. Le Canada croit que ce vaccin expérimental est une ressource mondiale. Nous la partageons donc avec la communauté internationale tout en conservant de petites réserves au Canada. »
L'honorable Rona Ambrose,
Ministre de la Santé

Produits connexes

- 30 -

Personnes-ressources

Michael Bolkenius
Bureau de l'honorable Rona Ambrose
Ministre fédérale de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983


Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :