Communiqué de presse Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Le gouvernement du Canada fait preuve de leadership international contre le VIH/sida

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, a pris part à la 20e Conférence internationale sur le sida cette semaine à Melbourne en Australie. Pendant les séances, les réunions et les activités parallèles de la Conférence, la ministre Ambrose a renforcé l’engagement continu du Canada envers les efforts mondiaux de lutte contre le VIH/sida et envers une approche intégrée à long terme pour combattre le VIH/sida au Canada.

À Melbourne, la ministre Ambrose a visité le Burnet Institute, un organisme qui associe recherche médicale et intervention en santé publique, pour en savoir plus au sujet de recherches australiennes novatrices qui correspondent aux recherches et aux priorités en santé du Canada et du monde relativement au VIH/sida. De plus, la ministre Ambrose et les membres du Groupe de travail international autochtone sur le VIH et le sida ont visité les Victorian Aboriginal Health Services pour en connaître plus sur certains de leurs services et de leurs initiatives qui répondent aux besoins de santé des communautés aborigènes et pour échanger des pratiques judicieuses et prometteuses.

Tout au long de la semaine, la ministre a rencontré des partenaires et des intervenants canadiens et internationaux, dont :

  • des représentants d’organisations de la société civile canadienne, pour discuter de tendances, de pratiques prometteuses et d’occasions futures pour la réponse du Canada au VIH;
  • M. Michel Sidibé, directeur exécutif du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA), dans le but de réaffirmer l’engagement du Canada à prendre des mesures contre le VIH/sida, l’entente de partenariat entre le Canada et ONUSIDA, ainsi que le soutien permanent du Canada aux activités d’ONUSIDA, notamment celles associées à la santé des peuples autochtones et à la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang;
  • Fiona Nash, ministre adjointe de la Santé de l’Australie, afin de discuter de priorités nationales et de pratiques exemplaires novatrices en matière de VIH/sida, ainsi que d’intérêts communs en santé, notamment de santé des Autochtones, de prévention de la violence chez les peuples autochtones, de soins palliatifs et de lutte antitabac;
  • des représentants du comité exécutif du Groupe de travail international autochtone sur le VIH et le sida, pour montrer l’engagement permanent du Canada à la lutte contre le VIH/sida au sein des populations autochtones à l’échelle nationale et internationale, ainsi que pour échanger des pratiques judicieuses et prometteuses;
  • les coprésidents du Conseil national autochtone sur le VIH/sida, afin de solliciter leurs points de vue par rapport aux principales questions d’intérêt de la Conférence.

Lors de toutes ses rencontres, la ministre Ambrose a répété l’engagement du Canada à trouver un remède et a utilisé les médias sociaux pour faire la promotion d’#enrouteversunremède.

Faits en bref

  • Le Canada est fier d’être un fervent partisan des efforts de lutte contre le VIH et le sida sur de nombreux fronts. Au moyen de l’Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada et de l’Initiative canadienne de vaccin contre le VIH, le gouvernement du Canada investit cette année plus de 86 millions de dollars et a investi plus de 700 millions de dollars depuis 2006 dans le cadre de ses efforts de lutte élargie contre le VIH et le sida.
  • L’Initiative canadienne de vaccin contre le VIH (ICVV) une collaboration avec la Fondation Bill et Melinda Gates qui, depuis 2007, a fourni plus de 90 millions de dollars à l’appui de plus de 65 projets nationaux et internationaux de science, de recherche, de collaboration, de renforcement des capacités, d’élaboration de politiques et de mobilisation communautaire. Au moyen de l’ICVV, le Canada est prêt à accélérer la mise au point d’un vaccin sûr et efficace contre le VIH en tirant parti de l’excellence scientifique du Canada au profit des personnes qui en ont le plus besoin au Canada et en Afrique.
  • L’an dernier, l’Agence de la santé publique du Canada a diffusé son Guide pour le dépistage et le diagnostic de l’infection par le VIH aux professionnels de la santé de partout au pays pour rendre le dépistage du VIH accessible à davantage de personnes dans le cadre des soins médicaux courants afin que les personnes qui autrement ne se sauraient pas infectées puissent obtenir des traitements et prendre des mesures pour prévenir la propagation de l’infection. Le Guide vise aussi créer un milieu positif, propice au dépistage, afin que les personnes qui pourraient autrement être réticentes à se faire dépister puissent le faire sans se sentir stigmatisées.
  • Le Canada est un fervent partisan du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme depuis sa création en 2002. Le Canada est heureux d’augmenter sa contribution de 20 % pour la période de 2014 à 2016 et est fier d’avoir contribué à ce que le Fonds mondial a accompli : veiller à ce que 6,1 millions de personnes reçoivent en ce moment des traitements antirétroviraux contre le sida qui sauvent des vies.
  • Par l’entremise du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, les efforts mondiaux du Canada en matière de VIH/sida sont axés sur le renforcement des systèmes de santé, sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants ainsi que sur les investissements en prévention et en traitement du VIH/sida.
  • Le premier ministre a tenu à Toronto du 28 au 30 mai 2014 le sommet international Sauvons chaque femme, chaque enfant : Un objectif à notre portée. Lors de ce sommet, le Canada s’est engagé à verser un soutien de 3,5 milliards de dollars pour la période 2015-2020 et à fournir un nouvel élan international pour l’avancement de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants à titre de priorité mondiale au-delà de 2015. La contribution du Canada continuera de cibler les façons les plus efficaces de réduire le nombre de décès de mères et d’enfants, et ce, en accordant la priorité à trois secteurs de programmes : le renforcement des systèmes de santé, l’amélioration de l’alimentation et l’allégement du fardeau imposé par les principales maladies, dont le sida.

Citations

« L’Australie et le Canada partagent des priorités communes en santé, comme promouvoir un mode de vie sain et actif, favoriser la santé des Autochtones, prévenir les maladies chroniques et relever les défis associés à des populations vieillissantes. La rencontre avec la ministre Nash a été une occasion précieuse de discuter des investissements et des solutions novatrices de nos gouvernements en vue d’améliorer la santé et le bien-être des citoyens de nos pays. »
L’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé

« Notre gouvernement est déterminé à appuyer la collaboration, la recherche, l’innovation et le renforcement des capacités, au pays et dans le monde, en vue de combattre le VIH/sida. Nous avons accompli d’importants progrès pour ce qui est de notre réponse au VIH/sida au fil des ans, mais des défis demeurent toujours. La 20e Conférence internationale sur le sida constitue une occasion unique d’établir des relations, de mobiliser des efforts communs et d’explorer des façons novatrices et concertées de veiller à ce que les populations à risque ne soient pas laissées pour compte. Nous demeurons déterminés et nous continuerons à travailler en route vers un remède. »
L’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé

« La société civile et les groupes autochtones du Canada jouent un rôle actif et important dans les efforts visant à prévenir l’acquisition et la transmission de l’infection par le VIH, à faciliter l’accès aux services de prévention, aux soins et aux traitements, et à améliorer les résultats pour la santé des personnes vivant avec le VIH ou le sida ou touchées par cette maladie. Comme l’a montré la conférence sur le sida de cette année, ils jouent aussi un rôle essentiel sur la scène internationale, en mettant leurs connaissances et leur savoir-faire au profit des efforts mondiaux. Je suis très fière de l'apport de notre pays à cette importante manifestation mondiale. »
L’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé

Liens associés

Personnes-ressources

Michael Bolkenius
Cabinet de l’honorable Rona Ambrose
Ministre fédérale de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983


Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :