Communiqué de presse Article provenant de  L'Agence des services frontaliers du Canada

Archivé - Le ministre Blaney annonce le renvoi du Canada de 20 individus condamnés pour traite de personnes

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L’honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a annoncé aujourd’hui le renvoi du Canada de 20 membres d’une organisation criminelle de traite de personnes qui opérait dans la région d’Hamilton. Ces individus faisaient partie du réseau criminel Domotor-Kolompar et ont été reconnus coupables de traite de personne en vertu du Code criminel du Canada.

Les victimes de la famille élargie Domotor-Kolompar ont été recrutées et/ou transportées de leur Hongrie natale sous la promesse d’une vie meilleure et d’un emploi dans la région d’Hamilton. Elles ont plutôt été forcées de travailler illégalement et de vivre dans des conditions misérables sans la nourriture adéquate, en plus d’être fréquemment intimidées ou attaquées.

Les plus récents renvois ont été effectués en mai 2014, lorsque Gyozo Papai et Gizella Domotor ont été renvoyés en Hongrie. En date d’aujourd’hui, 22 membres de cette organisation criminelle ont été reconnus coupables de crimes liés à la traite de personnes, et l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a renvoyé 20 d’entre eux du Canada.

 

Les faits en bref

 

  • La traite de personnes, souvent décrite comme une forme moderne d’esclavage, se caractérise par le fait de recruter, de transporter et d’abriter des personnes ou de contrôler, de diriger ou d’influencer leurs mouvements afin de les exploiter, habituellement par l’exploitation sexuelle ou le travail forcé. 
  • En juin, le gouvernement a lancé le Plan d’action national de lutte contre la traite de personnes, qui contenait de nouvelles initiatives musclées afin de prévenir la traite de personne, d’identifier les victimes, de protéger les personnes les plus vulnérables et de traduire les auteurs de ces actes en justice, en plus de consolider ses efforts en cours pour combattre la traite de personnes.
  • En vertu de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, l’ASFC peut renvoyer du Canada toute personne faisant l’objet d’une mesure de renvoi pour violation à la Loi.
  • Tout renseignement au sujet d’activités suspectes à la frontière doit être signalé à la ligne sans frais de surveillance frontalière de l’ASFC au 1-888-502-9060.
  • L’ASFC annonce publiquement le nom de neuf des 20 individus renvoyés :
    • CSASZAR, Krisztina    
    • DOMOTOR, Ferenc Jr.
    • DOMOTOR, Gizella     
    • DOMOTOR, Jozsef      
    • KARADI, Ferenc          
    • KOLOMPAR, Attila       
    • KOLOMPAR, Gizella    
    • PAPAI, Gyozo  
    • SZANTO, Janos          

 

Citations

 

« Le renvoi de ces criminels étrangers reconnus coupables de traite de personnes illustre comment notre gouvernement protège les Canadiens. Le Plan d’action national de lutte contre la traite de personne contient des initiatives musclées afin de prévenir la traite de personnes, d’identifier les victimes, de protéger les personnes les plus vulnérables et de traduire les auteurs de ces actes en justice. Notre gouvernement continuera à prendre des mesures décisives pour lutter contre la traite de personnes sous toutes ses formes. »

– L’honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

 

« Une équipe locale exceptionnelle formée de représentants de la GRC, de l’ASFC, du service de police et du procureur de la Couronne de l’époque ont travaillé sans relâche pour en arriver à ce résultat. Nous leur devons notre reconnaissance pour nous avoir aidés à éliminer ce fléau qu’est la traite de personnes à Hamilton et à Ancaster. Nul doute qu’aujourd’hui nous pouvons dire que la justice a été rendue. »

– David Sweet, député d’Ancaster-Dundas-Flamborough-Westdale

 

« La traite de personnes est devenue un enjeu de sécurité important étant donné la participation d’éléments du crime organisé. Le projet OPAPA a identifié des membres d’un réseau de traite de personnes et l’ASFC a renvoyé ceux qui étaient interdits de territoire au Canada. Ces mesures démontrent que l’ASFC remplit son mandat d’assurer la sécurité du Canada et des Canadiens. »

– Goran Vragovic, directeur général régional de l’ASFC, région du Grand Toronto

 

« La GRC est fière de collaborer étroitement avec ses partenaires afin que tous les Canadiens puissent se sentir en sécurité dans leur pays. L’atteinte de résultats d’enquête de haut niveau et professionnels par nos membres, du point de vue local et international, est un des engagements de la GRC. Des enquêtes réussies comme celles-ci sont attribuables à un excellent travail d’équipe. »

– L’inspecteur Steve Martin, officier responsable du Détachement régional de Hamilton-Niagara

 

 

Liens connexes

 

 

 – 30 –

 

Contact 

 

Relations des médias de l’ASFC
Région du Grand Toronto
905-803-2800

Suivez-nous sur Twitter (@Frontierecan), joignez-vous à nous sur Facebook ou visitez notre chaîne YouTube.


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'Agence des services frontaliers du Canada Droit

Date de modification :