Communiqué de presse Article provenant de  Agence spatiale canadienne

Le Canada a un astéroïde dans sa mire

La société MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. lance la fabrication d'un laser ultraperfectionné pour la mission de retour d'échantillon d'astéroïde OSIRIS-REx

Le 17 juillet 2014 - Toronto (Ontario) - Agence spatiale canadienne

Aujourd'hui, au nom du ministre de l'Industrie James Moore, le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, a annoncé une importante contribution canadienne en matière d'innovation spatiale. En partenariat avec la société MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA) et la National Aeronautics and Space Administration (NASA), l'Agence spatiale canadienne (ASC) consacre le rôle de chef de file du Canada dans le domaine des technologies de niche comme celle du lidar (détection et télémétrie par ondes lumineuses), grâce à la première mission internationale canadienne de retour d'échantillon d'astéroïde sur Terre.

La mission OSIRIS-REx (Origins-Spectral Interpretation-Resource Identification-Security-Regolith Explorer) dirigée par les États-Unis étudiera l'astéroïde Bennu, qui risque d'entrer en collision avec la Terre vers la fin des années 2100.

À titre de contribution à cette mission, le Canada produira l'altimètre laser OSIRIS-REx (OLA), un système de cartographie laser ultraperfectionné qui sera fabriqué, assemblé et mis à l'essai par MDA et Optech. L'altimètre OLA servira à créer des cartes 3D inégalées de Bennu pour aider l'équipe de mission à choisir le lieu où l'engin spatial prélèvera son échantillon.

En échange de la production de l'altimètre OLA, l'ASC disposera de 4 % de l'échantillon rapporté sur Terre, ce qui fournira pour la toute première fois au milieu scientifique canadien l'accès direct à un échantillon d'astéroïde rapporté de l'espace.

La contribution du Canada à la mission OSIRIS-REx met de l'avant les principes clés du Cadre de la politique spatiale du Canada, car elle ajoute aux capacités industrielles de premier plan de notre pays dans le domaine de l'optique et maintient la compétitivité de notre industrie spatiale nationale sur les marchés mondiaux. Cette mission offrira au milieu scientifique canadien l'accès privilégié à un échantillon d'astéroïde et renforcera notre partenariat international stratégique avec la NASA.

Faits en bref

  • L'ASC a attribué un contrat de 8,84 millions de dollars (taxes incluses) à MDA pour que cette société puisse commencer la fabrication de l'altimètre OLA.
  • L'ASC compte livrer l'altimètre OLA à la NASA d'ici novembre 2015 pour qu'il soit intégré à l'engin spatial. Le lancement d'OSIRIS-REx aura lieu en septembre 2016, et l'engin spatial atteindra Bennu vers la fin de 2018. L'échantillon atteindra la Terre en 2023.
  • L'équipe scientifique canadienne est dirigée par Alan Hildebrand, Ph. D., de l'Université de Calgary. Michael Daly, Ph. D., Université York, est chercheur principal adjoint et spécialiste des instruments de l'altimètre OLA. L'équipe compte également des chercheurs de l'Université de Winnipeg, de l'Université de Toronto et de l'Université de la Colombie-Britannique.
  • Bennu a été nommé par Michael Puzio, élève de troisième année en Caroline du Nord, qui s'est inscrit à un concours visant à nommer l'astéroïde, organisé par l'équipe responsable de la mission. Le nom évoque l'oiseau de la mythologie égyptienne Bennu qui, de l'avis de Michael, partage certaines ressemblances avec l'engin spatial OSIRIS-REx.
  • Les gens de partout dans le monde sont invités à faire parvenir leur nom au projet de voyage aller-retour vers l'astéroïde Bennu (anglais seulement). Tous les noms seront gravés sur une micropuce à bord de l'engin spatial qui se rendra jusqu'à Bennu, passera environ 1000 jours à proximité de l'astéroïde et reviendra sur Terre dans une capsule de rapatriement d'échantillon. La date limite pour s'inscrire est le 30 septembre 2014.
  • L'investissement total de l'ASC dans le cycle de vie complet de la mission OSIRIS-REx s'élève à 61 millions de dollars sur 15 ans et sert à soutenir la conception de l'altimètre OLA et son équipe scientifique. Cette somme inclut le contrat de 8,84 millions de dollars accordé à MDA pour la fabrication de l'altimètre OLA.

Citations

« Notre gouvernement est fier d'appuyer le secteur spatial du Canada grâce à un partenariat avec la NASA pour la réalisation de cette mission ambitieuse qui consiste à ramener un morceau d'astéroïde sur Terre. Le Canada est un chef de file mondial dans le domaine de l'optique, et cette mission mettra au défi notre industrie spatiale nationale pour que nous puissions repousser de nouveau les frontières de l'expertise de renommée mondiale du Canada. En échange de la contribution du Canada, l'ASC recevra une partie de l'échantillon qui sera rapporté sur Terre, ce qui permettra aux scientifiques canadiens de faire des recherches qui pourraient révolutionner notre compréhension du Système solaire et de la Terre. »

- Tony Clement, président du Conseil du Trésor

« Cette mission scientifique novatrice sera réalisée grâce à la collaboration de partenaires de classe mondiale des milieux industriels et universitaires canadiens. Il s'agira de la première fois qu'un engin spatial étatsunien rapportera des échantillons d'astéroïde, et ce sera grâce à la technologie canadienne qu'on pourra réaliser le premier modèle 3D détaillé de la surface de l'astéroïde et des endroits potentiels où l'échantillonnage pourrait être fait. »

- Craig Thornton, directeur général, Robotique et automatisation, MDA

Produits connexes

Liens connexes

- 30 -

Contacts médias

Jake Enwright
Attaché de presse
Bureau du ministre de l'Industrie
Téléphone : 613-995-9001

Relations avec les médias
Agence spatiale canadienne
Téléphone : 450-926-4370
Courriel : media@asc-csa.gc.ca

Site Web : www.asc-csa.gc.ca
Twitter : @asc_csa
Suivez-nous dans les médias sociaux!

Le 17 juillet 2014, le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, a annoncé la contribution de l'Agence spatiale canadienne à la mission OSIRIS-REx. La mission utilisera la technologie d'optique laser canadienne, comme celle de l'appareil qui a pris l'image 3-D sur l'écran (dans la photo), pour procéder au balayage d'un astéroïde et choisir à sa surface le meilleur endroit où prélever un échantillon qui sera rapporté sur Terre pour qu'on puisse l'étudier.

Recherche d'information connexe par mot-clés

Agence spatiale canadienne Sciences et technologie

Date de modification :