Discours Article provenant de  Agence de santé publique du Canada

Archivé - Notes d'allocution pour l'honorable Rona Ambrose ministre de la Santé - Allocution durant une séance plénière de l'Assemblée mondiale de la Santé, le 19 mai 2014, Genève, Suisse

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

SEULE LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI

Monsieur le président, Dre Chan, honorables ministres, distingués délégués, bonjour.

Le Canada a le plaisir de participer à cette 67e séance de l'Assemblée mondiale de la Santé, et de faire avancer nos objectifs communs visant à améliorer la santé mondiale. C'est pour moi un honneur tout particulier de prendre la parole pour la première fois devant cette assemblée.

Comme nous le savons tous, les maladies infectieuses ne s'arrêtent pas aux frontières - personne n'est à l'abri.

Notre planète étant de plus en plus interconnectée, les maladies infectieuses sont plus facilement transmises d'un pays à l'autre.

À l'échelle de la planète, la vaccination est l'une des plus importantes mesures qui existent pour prévenir la propagation des maladies. Dans certains cas - dans certaines parties du monde - des maladies complètes ont été éradiquées grâce aux vaccins.

Cependant, l'absence de soins médicaux adéquats, la malnutrition et les maladies menacent continuellement la vie des mères et des enfants dans les pays en développement.

Les mères ne devraient pas avoir à choisir entre leur vie et la santé de leur bébé.

Cependant, les données internationales les plus récentes indiquent que plus de 6 millions d'enfants meurent avant leur cinquième anniversaire, dans des endroits comme l'Afrique subsaharienne.

Et près de 300 000 femmes meurent pendant leur grossesse.

Cette situation est doublement tragique lorsqu'on pense que la plupart de ces décès auraient pu être évités.

Il n'aurait suffi que de l'accès à de l'eau potable, à des aliments nutritifs ou à des soins de santé élémentaires, y compris des vaccins.

Nous ne pouvons rester inactifs pendant que des femmes et des jeunes enfants de pays en développement meurent de causes qui pourraient facilement être évitées.

La santé des mères et des enfants est la principale priorité du Canada en matière de développement.

Avant que le premier ministre du Canada Stephen Harper n'attire l'attention de la planète sur cet enjeu déterminant, nous avions du mal à réduire la mortalité chez les mères et les enfants.

Grâce à l'Initiative de Muskoka et à la mobilisation mondiale qui a suivi, les taux de mortalité maternelle sont en baisse. Et des millions d'enfants auparavant condamnés célèbrent leur cinquième anniversaire.

Nous pouvons bel et bien prévenir les décès évitables chez les femmes, les enfants et les nouveau-nés et nous pouvons sauver les millions de vies menacées.

Des organisations canadiennes et des experts de la santé ont joué un rôle essentiel dans le cadre de nos réalisations à ce jour.

L'un des meilleurs investissements que nous pouvons faire est de sauver des vies grâce à l'immunisation, et le Canada est fier d'être un chef de file à cet égard.

Aujourd'hui, près de 80 pour cent des enfants dans les pays à faible revenu sont protégés contre les maladies mortelles grâce à des programmes de vaccination systématique.

Le travail accompli par l'Alliance GAVI est à l'origine de la majorité de nos récents progrès. L'Alliance GAVI est un partenariat public-privé-société civile unique qui regroupe :

  • Des leaders de l'industrie de la vaccination; des organisations gouvernementale;
  • Des fondations importantes, comme la Fondation Bill et Melinda Gates, afin d'accroître l'accès à la vaccination dans les pays pauvres.

Je suis très fière que le Canada ait versé plus de 270 millions de dollars à l'Alliance GAVI depuis 2002. Et tout récemment, j'ai annoncé que le Canada versera 20 millions de dollars supplémentaires à l'Alliance GAVI.

Ce financement contribuera à la mise en œuvre d'approches novatrices et de technologies qui aideront à faire en sorte que les enfants qui en ont le plus besoin reçoivent des vaccins efficaces.

Cela passera entre autres par une meilleure gestion des chaînes d'approvisionnement en vaccination, par une plus grande disponibilité et une meilleure utilisation des données sur les réserves de vaccins, ainsi que par un processus simplifié d'acquisition d'équipement de façon à réduire les coûts.

Grâce à ce projet et à d'autres initiatives, le Canada continuera à promouvoir la santé des femmes et des enfants en tant qu'enjeu principal parmi les priorités mondiales.

Et le Canada tracera encore une fois la voie à suivre en tenant un sommet de haut niveau sur la santé des mères et des enfants à Toronto à la fin du mois.

Au moyen de ce sommet, le premier ministre Harper mettra l'accent sur la nécessité d'agir rapidement quant à des questions liées à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, comme l'augmentation du nombre d'enfants en mesure de recevoir tous les vaccins essentiels.

Dre Chan, j'ai hâte de vous accueillir de nouveau au Canada avec notre premier ministre, Stephen Harper, à l'occasion du Sommet sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.

Ce sommet nous permettra d'intensifier nos relations et de maintenir des partenariats mondiaux efficaces pour assurer que la santé maternelle, néonatale et infantile demeure au centre du programme de développement pour l'après 2015.

Merci.


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Rona Ambrose Agence de santé publique du Canada Santé et sécurité

Date de modification :