Communiqué de presse Article provenant de  Emploi et Développement social Canada

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux collaborent pour accélérer l'évaluation et la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger des nouveaux arrivants qualifiés

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Ottawa (Ontario), le 12 mars 2012 — Les gouvernements travaillent de concert pour aider les professionnels formés à l’étranger à se trouver un emploi dans leur domaine de spécialisation. Ils ont établi un cadre national qui vise à améliorer la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger.

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables du marché du travail ont annoncé aujourd’hui, dans le cadre du Forum des ministres du marché du travail (FMMT), la publication d’un rapport d’étape sur la mise en œuvre du Cadre pancanadien d’évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger[1]. Ainsi, tous les gouvernements travaillent à l’atteinte d’un but commun : veiller à ce que les qualifications professionnelles acquises à l’étranger soient évaluées et reconnues de manière équitable, cohérente, transparente et rapide. Grâce à ces efforts concertés, les professionnels formés à l’étranger pourront plus rapidement mettre leurs connaissances, leurs compétences et leur expérience au service des collectivités aux quatre coins du pays.

« Pour assurer sa réussite économique à long terme et relever les défis actuels et futurs associés au marché du travail, le Canada doit absolument attirer les travailleurs étrangers les plus compétents et les garder », a déclaré la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences et coprésidente du FMMT, l’honorable Diane Finley. « Pour que le Canada puisse atteindre son plein potentiel économique, les professionnels formés à l’étranger doivent pouvoir trouver un emploi qui correspond le plus possible à leurs compétences et à leur formation. Nous améliorons la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger pour que ces travailleurs qualifiés puissent trouver plus rapidement un emploi dans leur domaine. »

Au moyen du Cadre et d’autres initiatives, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux s’emploient à améliorer le processus d’évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger et à faciliter l’intégration des professionnels formés à l’étranger au marché du travail canadien.

Dans son rapport d’étape, le FMMT indique que, dans l’ensemble des provinces et des territoires, les organismes de réglementation des huit premières professions ciblées dans le Cadre, notamment celles d’ingénieur et d’infirmier autorisé, respectent l’engagement à l’égard de la rapidité du service. Ainsi, les professionnels formés à l’étranger qui présentent une demande de permis d’exercice seront informés dans un délai maximal d’un an des résultats de l’évaluation de leurs titres de compétences par rapport aux normes canadiennes.

« Je suis fier des progrès accomplis à ce jour pour améliorer la reconnaissance des qualifications professionnelles des professionnels formés à l’étranger », a déclaré l’honorable Dave Hancock, ministre des services à la personne (Human Services), gouvernement de l’Alberta, et coprésident du FMMT.

« La facilitation de la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger profite à la fois aux gouvernements et aux nouveaux arrivants au Canada. De plus, afin d’assurer la prospérité économique de notre pays et sa compétitivité sur la scène internationale, il est essentiel de veiller à ce que les immigrants qui viennent s’établir au Canada puissent s’épanouir pleinement dans le cadre de leur profession. »  

Les gouvernements ont aussi commencé à collaborer avec des intervenants pour améliorer la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger dans six professions supplémentaires, dont celles de médecin et de dentiste.

La mise en œuvre du Cadre a été rendue possible grâce à la collaboration des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et aux consultations menées auprès des principaux partenaires qui appuient l’adoption de mesures concrètes en vue d’améliorer constamment le processus d’évaluation et de reconnaissance des titres de compétences des professionnels formés à l’étranger pour chacune des professions ciblées du premier groupe.

Le FMMT est également conscient du rôle important que jouent les ministères fédéral, provinciaux et territoriaux responsables de l’immigration et de la santé dans la mise en œuvre du Cadre.

Le Cadre est un exemple de l’approche de collaboration adoptée par les gouvernements pour régler les problèmes du marché du travail d’aujourd’hui et de demain, notamment la pénurie de main-d’œuvre spécialisée dans des domaines clés de l’économie, et pour donner à tous les Canadiens des occasions de participer à la population active.

On peut consulter le Cadre sur le site Web de Ressources humaines et Développement des compétences Canada, à l’adresse suivante : http://www.rhdcc.gc.ca/fra/competence/publications/rtcae/cpc.shtml.

Le rapport d’étape sur la mise en œuvre du Cadre pancanadien d’évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger est offert en ligne, à l’adresse www.rhdcc.gc.ca/fra/competence/publications/rtcae/2010/cpc.shtml.

[1] Bien que le gouvernement du Québec n’ait pas approuvé le Cadre, il soutient ses principes et accepte de diffuser les rapports publics qu’il a déjà produits pour ses citoyens, notamment ceux qui ont été déposés à l’Assemblée nationale.

- 30 -

 

Ce communiqué est offert, sur demande, en médias substituts.

Pour plus de renseignements (médias seulement) :

Alyson Queen
Directrice des communications
Cabinet de la ministre Finley
819-994-2482

Sonia Sinha
Relationniste
Ministry of Human Services
Gouvernement de l’Alberta
780-427-2934
 
Bureau des relations avec les médias
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
819-994-5559
 
 

Document d'information


Le Forum des ministres du marché du travail (FMMT) a été créé en 1983 en tant que tribune intergouvernementale visant à favoriser la coopération et la réflexion stratégique sur les priorités du marché du travail des provinces, des territoires et du Canada.

Le FMMT a reçu le mandat d’élaborer le Cadre pancanadien d’évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger, annoncé en novembre 2009. Le Cadre présente une nouvelle vision, les principes directeurs d’équité, de transparence, de rapidité et de cohérence et les résultats souhaités en ce qui concerne l’amélioration de la reconnaissance au Canada des titres de compétences étrangers des professionnels formés à l’étranger.

Dans le cadre du Plan d’action économique, le gouvernement du Canada a consacré une somme de 50 millions de dollars pour éliminer les obstacles à la reconnaissance des titres de compétences étrangers, en collaborant avec les provinces et les territoires ainsi qu’avec d’autres partenaires, comme les organismes de réglementation et les établissements d’enseignement postsecondaire. Les provinces et les territoires réalisent également des investissements en ce sens.

Les professions suivantes sont considérées comme les priorités actuelles du Cadre :

  • les architectes
  • les ingénieurs
  • les vérificateurs financiers et comptables, y compris les comptables agréés, les comptables généraux accrédités et les comptables en management accrédités
  • les technologues de laboratoire médical
  • les ergothérapeutes
  • les pharmaciens
  • les physiothérapeutes
  • les infirmiers autorisés

Les professions suivantes sont considérées comme les prochaines priorités du Cadre :

  • les dentistes
  • les techniciens en sciences de l’ingénierie
  • les infirmiers auxiliaires autorisés
  • les techniciens en radiation médicale
  • les médecins
  • les enseignants (de la maternelle à la 12année)

Les professionnels formés à l’étranger doivent payer tous les frais de traitement de leur demande et fournir tous les documents pertinents nécessaires à cette fin. De plus, ils pourraient également être tenus de répondre à d’autres exigences ou être orientés vers d’autres professions où leurs compétences et leur expérience pourraient être mises à profit.

Date de modification :