Communiqué de presse Article provenant de  Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Archivé - Le gouvernement Harper investit dans les emplois et la croissance au moyen de la recherche-développement de prochaine génération liée à l'automobile

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Ottawa, le 17 février 2012 — Le ministre de l'Industrie, l'honorable Christian Paradis, a annoncé aujourd'hui un investissement du gouvernement fédéral pouvant aller jusqu'à 21,79 millions de dollars à l'appui du développement par la société Magna International de technologies moins polluantes pour les véhicules. Le projet vise la mise au point de composantes éconergétiques pour les automobiles et de pièces innovatrices de groupes motopropulseurs pour les véhicules de prochaine génération.

« Les investissements dans la recherche-développement alimentent les activités et l'innovation dans le secteur privé en plus de favoriser la compétitivité du Canada dans le secteur de l'automobile », a déclaré le ministre Paradis.

Les travaux de développement de Magna se concentrent sur trois secteurs technologiques : les matériaux composites légers, l'utilisation de matériaux recyclables pour remplacer les matériaux traditionnels à base de pétrole et les composantes automobiles pour véhicules électriques et hybrides.

La contribution remboursable du gouvernement fédéral d'un maximum de 21,79 millions de dollars est versée par l'entremise du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile. Cet investissement, qui s'ajoute à l'aide financière annoncée en août dernier par le gouvernement de l'Ontario, servira à couvrir une partie des coûts de projet encourus par Magna, qui pourraient atteindre 199 millions de dollars.

« Grâce au soutien du gouvernement fédéral de même qu'à notre propre investissement dans la recherche-développement, nous serons en mesure d'accroître notre avantage concurrentiel, d'offrir des innovations moins polluantes destinées aux véhicules et de contribuer au maintien d'emplois ici, au Canada », a affirmé le président-directeur général de Magna International, Don Walker.

« Notre gouvernement est déterminé à effectuer des investissements qui fournissent de l'emploi, favorisent la croissance et contribuent à la mise au point de technologies innovatrices dans le domaine des composantes, de manière à permettre la fabrication de véhicules plus écologiques et éconergétiques, a ajouté le ministre Paradis. Notre approche globale comprend un cadre financier et économique qui permettra à l'industrie de demeurer concurrentielle, de créer des emplois et de favoriser la croissance, ainsi que de concevoir et de commercialiser de nouvelles technologies. »

L'industrie de l'automobile est le plus important secteur manufacturier au Canada. Elle représente 12 % de la production manufacturière et est à l'origine de 20 % des produits manufacturés exportés. En 2011, le secteur de l'automobile employait plus de 109 000 Canadiens directement et quelque 332 000 indirectement.

Renseignements (médias seulement) :

Richard Walker
Directeur des communications
Cabinet de l'honorable Christian Paradis
Ministre de l'Industrie
613-995-9001

Relations avec les médias
Industrie Canada
613-943-2502


Document d'information

Investissement du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile dans l'initiative « développement des technologies propres de véhicule » de Magna

Au sujet de l'investissement

Le gouvernement du Canada s'est engagé à verser jusqu'à 21,79 million de dollars à l'initiative « développement des technologies propres de véhicule » de Magna International, un projet dont la valeur atteindra les 199 millions de dollars d'ici le 31 mars 2013.

Le projet prévoit la mise au point et la commercialisation d'un large éventail de pièces et de modules de groupe motopropulseur de pointe qui permettront de fabriquer des véhicules moins lourds à partir de matériaux renouvelables et durables. En outre, on prévoit également réduire la consommation d'énergie de ces véhicules en créant des systèmes écoénergétiques.

L'utilisation de matériaux recyclables et/ou naturels au lieu des matériaux habituels dérivés du pétrole dans la fabrication des composantes d'automobile sera également un des objectifs visés. On favorisera par exemple l'utilisation du caoutchouc naturel afin de réduire les répercussions environnementales du processus de production. Des activités de recherche et de développement seront également entreprises dans le but d'améliorer la rentabilité du processus de production et la performance environnementale des technologies de fabrication de pointe, comme la création des nouveaux haut-parleurs à haut rendement pour pare-brise.

Au sujet du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile

Le Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile (FISA) a été annoncé dans le Budget 2008 et verse 250 millions de dollars sur cinq ans aux entreprises du secteur automobile pour appuyer des projets stratégiques de recherche et de développement dans le but de construire des véhicules novateurs, moins polluants et plus écoénergétiques.

Le FISA finance les projets qui mettent en œuvre le plan d'action à plus grande échelle du gouvernement en science et technologie. Le FISA appuie également le plan d'action du Canada pour l'environnement en faisant progresser la recherche et le développement et l'innovation afin de réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre, contribuant ainsi à l'atteinte des objectifs du Programme de l'air pur et des nouveaux règlements sur la consommation de carburant.

Les fonds sont versés par l'intermédiaire du FISA sous forme de contributions à remboursement non conditionnel. À la fin de la période de récupération, les bénéficiaires devront rembourser la totalité de la contribution. Chaque proposition de financement du FISA est soumise à un processus de diligence raisonnable complet pour évaluer la faisabilité du projet et les risques qu'il présente, ainsi que pour évaluer dans quelle mesure il permettra d'atteindre les objectifs liés à l'innovation, à l'environnement et à l'économie.

Au sujet de Magna International

Magna est classée cinquième plus important fournisseur mondial de pièces automobiles et plus important fournisseur de pièces automobiles en Amérique du Nord. Magna International est un des fournisseurs les plus diversifiés de pièces automobiles au monde. Magna conçoit, met au point et fabrique des systèmes automobiles, des assemblages, des modules et des composantes à la fine pointe de la technologie, et construit et assemble des véhicules complets, principalement pour la vente aux fabricants d'origine d'équipement pour automobiles et camionnettes. Les capacités de Magna comprennent la conception, l'ingénierie, les essais ainsi que la fabrication des articles suivants : systèmes d'aménagement intérieur pour automobiles, systèmes de sièges, systèmes de fermetures, systèmes de carrosserie et de châssis, systèmes de vision, systèmes électroniques, systèmes d'aménagement extérieur pour automobiles; systèmes du groupe motopropulseur; systèmes de plafonds pour automobiles, systèmes et véhicules hybrides et électriques. De plus, Magna offre des services complets d'ingénierie et d'assemblage de véhicules.

Magna, dont le siège social est à Aurora, en Ontario (Canada), compte environ 107 000 employés dans 286 établissements de fabrication et dans 88 centres de conception, d'ingénierie et de ventes situés dans 25 pays, en Amérique du Nord et du Sud, en Europe et en Asie. Au Canada, Magna compte 44 centres de fabrication et 10 centres d'ingénierie, de développement de produit et de vente.


Recherche d'information connexe par mot-clés

Innovation, Sciences et Développement économique Canada Économie et industrie

Date de modification :