Communiqué de presse Article provenant de  Agence de la consommation en matière financière du Canada

Archivé - L'avenir de l'éducation financière

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le rapport de la conférence de l'ACFC et de l'OCDE sur la littératie financière est maintenant disponible

Ottawa, le 18 janvier, 2012 — La littératie financière est devenue une priorité clé pour les décideurs à l'échelle mondiale, qui aujourd'hui prennent conscience de la profonde incidence que les décisions financières individuelles peuvent avoir, non seulement à l'échelle nationale, mais également à l'échelle mondiale. Dans la foulée de la crise financière de 2008, un constat s'impose : un faible niveau de littératie financière est un obstacle à la croissance économique, à l'échelle nationale et mondiale. Il s'agit là de l'une des nombreuses observations contenues dans le rapport L'avenir de l'éducation financière, publié aujourd'hui par l'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le rapport fait suite à une conférence internationale sur la littératie financière qui s'est tenue à Toronto, au Canada, en mai dernier. En plus de mettre en relief l'importance grandissante de la littératie financière au Canada et dans le monde, le rapport montre que, grâce à la disponibilité accrue des ressources, de l'information et des bonnes pratiques, on peut maintenant élaborer des priorités stratégiques, faire avancer les recherches et les analyses, et mettre au point de nouveaux programmes.

« Depuis une dizaine d'années, la littératie financière a pris un élan extraordinaire au Canada et partout dans le monde, a déclaré la commissaire de l'ACFC, Ursula Menke. L'ACFC, dotée d'un réseau d'intervenants influents aussi bien au pays qu'à l'étranger, a joué un rôle crucial dans le développement et le soutien de cet élan. Le rapport fait état de plusieurs études, expériences, bonnes pratiques et innovations, menées et élaborées sur le terrain. Il donne également un aperçu des nombreux enjeux auxquels doivent s'attaquer tous ceux et celles qui s'emploient à promouvoir la littératie financière, ainsi que des questions auxquelles ils doivent répondre. À mesure que le Canada ira de l'avant dans la mise en oeuvre de sa stratégie nationale, l'ACFC continuera de jouer un rôle de premier plan, à la fois au Canada et sur la scène internationale, pour établir et promouvoir un cadre solide qui contribuera à la progression du dossier de la littératie financière. »

La conférence, intitulée Littératie financière : Collaborer pour passer à l'action, a attiré 400 experts et spécialistes venus des quatre coins du monde, et issus des secteurs public, privé et bénévole. Les conférenciers qui y ont pris la parole, notamment des universitaires, des fonctionnaires, des dirigeants du secteur des services financiers et d'autres spécialistes en la matière, ont discuté des meilleures pratiques et des outils permettant d'améliorer la réalisation des programmes de littératie financière et d'éducation financière.

Le rapport présente les principaux thèmes abordés à la conférence :

  • la mise au point de stratégies nationales pour la littératie financière et l'importance de recueillir des témoignages et des données concrètes pour adapter ces stratégies aux besoins;
  • la nécessité d'une prestation et d'une évaluation efficaces des programmes d'enseignement consacrés aux questions financières;
  • la disponibilité des produits financiers et des programmes d'éducation financière, et l'accès à ces produits et programmes;
  • les rapports entre l'éducation financière et l'économie comportementale/l'architecture des choix;
  • l'importance de la protection des consommateurs, élément clé de la conception de programmes de littératie financière efficaces, ainsi que le renforcement de cette protection et son intégration aux autres politiques sur l'inclusion et l'éducation financière.

Le rapport L'avenir de l'éducation financière, issu de la conférence Littératie financière : Collaborer pour passer à l'action, est maintenant affiché sur le site Web de la conférence, à l'adresse acfc.gc.ca.

À propos de l'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC)

L'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) a été mise sur pied par le gouvernement fédéral en 2001 en vue de renforcer la surveillance du secteur financier dans l'optique des consommateurs et pour aider ces derniers à en apprendre davantage sur ce secteur. À l'aide de ses ressources éducatives et de ses outils interactifs, l'ACFC fournit des renseignements objectifs sur les produits et les services financiers afin d'aider les Canadiens à acquérir les connaissances et la confiance requises pour bien gérer leurs finances personnelles. L'ACFC les informe également au sujet de leurs droits et responsabilités lorsqu'ils traitent avec des banques et des sociétés de fiducie, de prêt et d'assurances sous réglementation fédérale. Elle veille aussi à ce que les institutions financières sous réglementation fédérale, les exploitants de réseaux de cartes de paiement et les organismes externes de traitement des plaintes respectent les lois et les engagements publics visant à protéger les consommateurs.

À propos de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

L'OCDE est une organisation intergouvernementale composée de 81 pays membres et dont la mission première consiste à aider les gouvernements à travailler ensemble à l'édification d'une économie mondiale plus forte, plus juste et plus respectueuse de l'environnement. Par l'intermédiaire de son réseau d'environ 250 comités spécialisés et groupes de travail, l'OCDE établit un cadre au sein duquel les gouvernements peuvent comparer leurs expériences en matière de politiques, trouver des solutions à des problèmes communs, identifier des pratiques exemplaires et coordonner des politiques nationales et internationales. Afin de répondre aux préoccupations croissantes des membres de l'OCDE sur les effets néfastes des faibles niveaux de connaissances financières, l'organisation a lancé en 2003 un grand projet sur l'éducation financière. À la suite de la crise financière, l'OCDE a élargi son projet pour y inclure les économies émergentes, en créant en 2008, le Réseau international sur l'éducation financière (INFE). Celui-ci rassemble aujourd'hui 81 pays et plus de 160 institutions publiques.

L'ACFC et l'OCDE souhaitent remercier pour leur contribution la Banque russe, la Banque mondiale et le fonds fiduciaire de l'OCDE, ainsi que les commanditaires et collaborateurs suivants pour le soutien offert à la Conférence : le Groupe Banque TD, la Fondation de l'Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA), l'Association des banquiers canadiens (ABC), l'Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA), Citibank, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), Patrimoine Dundee, Genworth Financial, la Banque HSBC, Ressources humaines et Développement des compétences Canada, le Bureau d'assurance du Canada (BAC), l'Investor Education Fund (IEF), le Bureau du surintendant des faillites Canada (BSFC), l'Ombudsman des assurances de personnes (OAP), RBC Banque Royale, la Banque Scotia, la Financière Sun Life, The Exchange et Visa.

Vous pouvez joindre l'ACFC par l'intermédiaire du Centre de services aux consommateurs de l'ACFC en composant sans frais le 1-866-461-2232 (téléscripteur : 613-947-7771 ou 1-866-914-6097) ou en visitant notre site Web à acfc.gc.ca.

Date de modification :