Communiqué de presse Article provenant de  Pêches et Océans Canada

Des navires de la GCC rentrent de missions réussies dans l'Arctique

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 2 novembre 2011


St. John’s, T.-N.-L. – Après avoir effectué des missions estivales dans l’Arctique, les membres d’équipage des navires de la Garde côtière canadienne, Louis St. Laurent et Terry Fox, ont été accueilli aujourd’hui, à leur port d’attache de St. John’s, par le ministre des Pêches et des Océans, Keith Ashfield, et le ministre responsable de la région de Terre-Neuve-et-Labrador, Peter Penashue. Basés à St. John's, le Louis St. Laurent et le Terry Fox sont deux des brise-glaces les plus lourds et les plus puissants du Canada.

Durant l’été arctique, les brise-glaces de la Garde côtière canadienne viennent en aide aux navires commerciaux, contribuent à l’avancement des sciences dans le Nord et effectuent des missions de recherche et de sauvetage.

« Le Louis St. Laurent et le Terry Fox jouissent tous les deux d’une excellente réputation de service auprès des Canadiens, et nous sommes heureux de les accueillir de retour de leur mission dans le Nord afin qu’ils soient affectés à leurs tâches hivernales sur la côte Est du Canada. Le gouvernement canadien a consenti des investissements sans précédent pour le renouvellement de la flotte de la Garde côtière. Lorsque les héros de l’Arctique, comme ces navires, seront prêts pour la retraite, nous serons également prêts à les remplacer par des navires ultramodernes de fabrication canadienne », a affirmé le ministre Ashfield.

« Depuis leur affectation en 2007, le Terry Fox et le Louis S. St-Laurent assurent une présence importante du Canada dans le Nord et constituent également une part essentielle de la présence de la Garde côtière à Terre-Neuve-et-Labrador. Grâce aux investissements du gouvernement, les navires et leurs équipages continuent d’offrir des services exemplaires aux Terre-Neuviens et, en fait, à tous les Canadiens », a dit le ministre Penashue.

Le Terry Fox a permis aux voies navigables autour d’Iqaluit d’être sécuritaires, notamment grâce à la récupération de grandes bouées d’amarrage qui représentaient un danger pour la navigation. Les membres d’équipage du Terry Fox ont également approvisionné les communautés d’Eureka et de Kugaaruk, au Nunavut, et ont posé des câbles sous-marins pour Recherche pour la défense et Développement Canada.

Cet été, trois missions en Arctique ont été menées à partir des ponts du Louis S. St-Laurent, notamment une expédition dans le passage du Nord-Oues visant à étudier la diversité des trois océans qui bordent le Canada et une étude de la circulation de l'eau dans le tourbillon de Beaufort, le plus grand réservoir d'eau douce dans l’Arctique. Il s’agissait de la quatrième mission de levés du plateau continental étendu dans l’Arctique. Le Louis S. St-Laurent et le navire de la Garde côtière des États-Unis, le Cutter Healy, ont recueilli les données scientifiques que les deux pays avaient besoin pour définir les limites extérieures de leurs plateaux continentaux respectifs dans l’océan Arctique. Dans le cadre des levés du plateau continental, un véhicule sous-marin autonome (VSA) a été déployé depuis le NGCC Louis S. St-Laurent et a recueilli des images de sonar multifaisceaux à haute résolution du plancher océanique sur 100 km. Il s’agirait du plus long déploiement de VSA à partir d’un navire dans l’océan Arctique.

Depuis 2006, le gouvernement du Canada s’est engagé à assurer le renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne et a investi plus de 1,4 milliards de dollars à cet effet. Ces fonds servent à acquérir quelques petits navires et embarcations, à réparer certains navires existants afin de prolonger leur vie utile dans le cadre du Plan d’action économique et à financer la construction de neuf patrouilleurs de la classe Hero, trois navires hauturiers destinés à la recherche halieutique, un navire hauturier destiné à l’océanographie, un aéroglisseur et un nouveau brise-glace polaire, le NGCC John G. Diefenbaker.

Le brise-glace polaire et les navires hauturiers de recherche seront construits dans le cadre de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale, pilotée par Travaux publics et Services gouvernementaux Canada.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les brise-glaces de la GCC, le déglaçage, les missions de la Garde côtière canadienne en Arctique et la Stratégie pour le Nord du Canada, consultez les sites Web suivants : www.ccg-gcc.gc.ca et http://www.northernstrategy.gc.ca/.

- 30 -

Pour plus d'information:

Barbara Mottram
Attachée de presse
Ministre Keith Ashfield
613-992-3474

Sam Whiffen
Agent des communications
Pêches et Océans Canada
Région de Terre‑Neuve-et-Labrador
709‑772-7631

C-TN-11-06-F

Date de modification :