Communiqué de presse Article provenant de  Conseil national de recherches du Canada

Le gouvernement canadien appuie l'innovation pour épargner des traumatismes aux soldats

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 29 août 2011 — Ottawa, Ontario

Les soldats canadiens pourraient bientôt profiter d’une nouvelle technologie destinée à prévenir les traumatismes musculaires et osseux résultant du transport d’un équipement de combat trop lourd lors des opérations sur le terrain, cela grâce à un investissement du gouvernement canadien. L’honorable Christian Paradis, ministre de l’Industrie, a annoncé aujourd’hui le financement de l’entreprise de Québec B-Temia inc.

« La prospérité du pays ne peut être dissociée de la science et de la technologie, pas plus que des innovations technologiques auxquelles les entreprises canadiennes donnent vie, a déclaré le ministre. Le gouvernement canadien est heureux de financer les nouvelles technologies qui préservent la santé et le bien-être de nos soldats. »

B-Temia inc. recevra jusqu’à 349 500 $ du Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches (PARI-CNRC) pour son projet de « dermosquelette » qui permettra la production d’équipement de protection prêt-à-porter pour les soldats contraints de se déplacer sur le terrain. L’équipement en question, breveté par l’entreprise sous l’appellation « dermosquelette », épargnerait des traumatismes musculo-squelettiques aux soldats qui transportent de lourdes charges sans pour autant réduire leur mobilité, en conférant plus de force aux articulations de celui qui le porte.

« Nous entendons constamment parler des difficultés qu’entraînent le chargement excessif des soldats, que ce soit sur le plan des opérations ou de l’économie », a déclaré Stéphane Bédard, président et chef de direction de B-Temia inc. « Ce partenariat avec le CNRC nous aidera à aplanir ces difficultés tout en intensifiant les échanges avec l’étranger par une commercialisation mondiale. »

Entreprise privée de technologie médicale qui a son siège à Québec (Québec), B-Temia inc. élabore et met en marché des produits qui accroissent les capacités de l’être humain. Parmi sa clientèle figurent des organisations des secteurs de la défense, de la sécurité et de la santé des États-Unis, du Canada et d’Europe. Avec de telles applications, B-Temia inc. compte augmenter le nombre de postes en R-D au sein de l’entreprise.

À propos du Conseil national de recherches du Canada et de son Programme d’aide à la recherche industrielle

Le Programme d’aide à la recherche industrielle dispense un large éventail de services consultatifs tant techniques que commerciaux, ainsi que le soutien financier voulu aux petites et moyennes entreprises admissibles du Canada qui innovent.

L’exécution du programme a été confiée à des professionnels disséminés dans plusieurs agglomérations au pays. Le Conseil national de recherches du Canada s’est engagé à œuvrer en tandem avec les petites et moyennes entreprises pour les aider à exploiter au maximum leur potentiel et à transformer savoir et Innovation en débouchés stratégiques, en emplois et en richesse pour l’ensemble de la population canadienne.

Date de modification :