Communiqué de presse Article provenant de  Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Archivé - Le gouvernement du Canada réduira les coûts de la technologie de l'information pour épargner les deniers publics

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

GATINEAU (Québec), le 4 août 2011— Au nom du gouvernement du Canada, l’honorable Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre de la Condition féminine, accompagnée de l’honorable Tony Clement, président du Conseil du Trésor et ministre de l’Initiative fédérale du développement économique dans le Nord de l’Ontario, a annoncé aujourd’hui des mesures de rationalisation et des économies dans les services de technologie de l’information (TI) à l’échelle du gouvernement du Canada, et ce par l’entremise de Services partagés Canada.

« Les Canadiens et Canadiennes travaillent fort pour leur argent; ils s’attendent à ce que le gouvernement gère les deniers publics de façon responsable », a déclaré la ministre Ambrose. « Services partagés Canada aura pour mandat de rationaliser les services de TI, de réaliser des économies et de mettre fin au gaspillage et aux chevauchements. »

« La priorité absolue de notre gouvernement est d’assurer que l’économie demeure forte alors que nous poursuivons notre démarche en vue de rééquilibrer les budgets », a ajouté le ministre Clement. « Voilà pourquoi nous sommes résolus à réaliser des économies pour les contribuables et à mettre en œuvre la prochaine phase du Plan d’action économique du Canada. »

« Ces mesures aideront la fonction publique à rationaliser et à moderniser ses services administratifs. Grâce aux nouveaux modèles d’affaires, nous renouvelons l’organisation dans son ensemble et marquons notre appui à l’égard de l’innovation et de l’excellence à l’échelle de la fonction publique », a déclaré le greffier du Conseil privé, M. Wayne Wouters.

Il y a à la fonction publique fédérale plus de 100 systèmes de courrier électronique différents, plus de 300 centres de données et plus de 3 000 services de réseaux. Cela est inefficace et représente un gaspillage. Le gouvernement adoptera un seul système de courrier électronique, fera passer le nombre de centres de données de 300 à moins de 20 et rationalisera les réseaux électroniques au sein des ministères et entre eux. Cela entraînera une amélioration des services aux Canadiens, rendra la TI plus sûre et fiable et fera économiser de l’argent aux contribuables. Cette mesure cadre avec l’initiative du gouvernement du Canada visant à équilibrer les budgets.

Ainsi, toutes les ressources concernant la livraison du courrier électronique, les centres de données et les services de réseaux sont transférés de 44 des plus grands ministères et organismes utilisateurs de TI vers une nouvelle entité appelée Services partagés Canada. Ces ministères et organismes ne fourniront plus ces services à l’interne, qui seront plutôt assurés par Services partagés Canada.

La ministre Ambrose sera responsable de Services partagés Canada, qui fera partie intégrante du  portefeuille de TPSGC. Le président de la nouvelle entité a aussi été nommé par le premier ministre aujourd’hui, et il sera à la tête de cette initiative de consolidation et de transformation.

- 30 -

This text is also available in English.

Pour plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Michelle Bakos
Cabinet de l’honorable Rona Ambrose
819-997-5421

Heather Hume
Cabinet du président du Conseil du Trésor
613-957-2666           

Relations avec les médias
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
819-956-2315

On peut également consulter les communiqués de TPSGC sur son site Web à l’adresse suivante : http://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/medias-media/index-fra.html

 

Document d'information

Services partagés Canada

Fiche de renseignements : Services partagés Canada

La technologie de l’information (TI) est essentielle aux activités quotidiennes du gouvernement fédéral et à la prestation de services aux Canadiens et Canadiennes, mais elle est plus coûteuse qu’elle ne devrait l’être pour les contribuables.

En effet, actuellement, chaque ministère gère une infrastructure  de TI distincte. Il en résulte donc une fragmentation, des dédoublements et un manque d’efficacité. En regroupant et en rationalisant les services de courriel, de centres de données et de réseaux, nous améliorerons les services et économiserons de l’argent.

Le gouvernement du Canada s’appuie sur des modèles éprouvés.

D’autres gouvernements et des entreprises du secteur privé ont déjà fait la preuve que la rationalisation et la consolidation dans les domaines du courrier électronique, des centres de données et des réseaux  est la bonne chose à faire. Ils montrent des économies importantes ainsi qu’une efficacité améliorée. Par exemple :

  • Le gouvernement de l’Ontario a lancé son initiative de transformation de la TI en 1998. Il fait remarquer qu’à terme, il économisera 100 millions de dollars par année, soit 10 p. 100 de toutes ses dépenses en TI, et de 20 à 25 p. 100 de ses dépenses en infrastructures de TI.
  • Le gouvernement de la Colombie-Britannique a entamé sa consolidation en 2002 et a fait passer le nombre de ses centres de données de plus de 100 à 2 en 2011. Il fait remarquer que ses coûts énergétiques devraient être deux fois moindres.
  • En 2010, le gouvernement américain a annoncé qu’il travaillait à réduire d’au moins 800 le nombre de ses 2 100 centres de données d’ici 2015.
  • Le gouvernement de l’Australie a élaboré pour 2010-2025 une stratégie de consolidation de ses centres de données, qui vise plus d’une centaine d’agences. Le gouvernement prévoit éviter des coûts d’un milliard de dollars.

Services partagés Canada est donc créé dans le but de transformer les services de TI à la grandeur du gouvernement, et d’optimiser les dépenses dans ce domaine. Sous la direction de l’honorable Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre de la Condition féminine, Services partagés Canada aura le mandat de rationaliser les services TI du gouvernement et d’en réduire les dédoublements.

Au cours des deux prochains mois, Services partagés Canada consolidera les ressources et le personnel actuels chargés des services de courriel, de centres de données et de réseaux, ainsi que des services internes connexes dans 44 ministères et organismes. Ces organisations sont celles qui utilisent le plus la TI au gouvernement du Canada. Services partagés Canada sera donc capable de gérer et de transformer l’infrastructure de courriel, de centres de données et de réseaux à l’échelle pangouvernementale, profitant de grandes économies d’échelle. Quand le bon sens le dictera, le gouvernement conclura des partenariats avec le secteur privé. Il se servira de son pouvoir d’achat pour obtenir les meilleurs prix possible du secteur privé.

Cette initiative permettra au gouvernement de :

  • faire des économies et de réduire l’empreinte écologique du gouvernement;
  • renforcer la sécurité des données du gouvernement, et ainsi assurer la protection des Canadiens et des Canadiennes;
  • moderniser les services TI de manière plus économique.

Priorités opérationnelles de Services partagés Canada

Courriel
Actuellement, le gouvernement fédéral utilise plus de 100 systèmes de courriel différents pour ses employés. C’est une situation inefficace qui entraîne un gaspillage de ressources.

  • Les adresses de courriel ne sont pas normalisées au gouvernement du Canada, ce qui nuit aux Canadiens ordinaires qui veulent trouver les gens qu’ils doivent contacter, et cause également des problèmes aux fonctionnaires dans l’exercice de leurs fonctions. Il devrait y avoir un système de courriel normalisé ainsi qu’un annuaire plus accessible de tous les fonctionnaires.
  • Les systèmes de courriel ne sont pas entièrement compatibles. Environ 80 p. 100 des ministères utilisent Microsoft Outlook, mais 15 p. 100 se servent plutôt de Lotus Notes, et 5 p. 100, de Novell Groupwise. De plus, les versions des logiciels, et les règles et pratiques adoptées, diffèrent d’un ministère à l’autre. Il en résulte une situation de fragmentation coûteuse.
  • Puisque divers systèmes de courriel sont utilisés, les ministères doivent négocier et conserver des licences distinctes, et avoir sur place leurs propres équipes de soutien technique. On constate donc des dédoublements superflus et très coûteux.
  • Enfin, la multiplicité des systèmes nuit à la sécurité du courrier électronique. Il est donc essentiel que le gouvernement du Canada adopte un seul système normalisé de courriel.

Services partagés Canada instaurera donc à la grandeur du gouvernement un seul système de courriel. Des économies seront ainsi réalisées, et les fonctionnaires fédéraux seront plus faciles à contacter.

Centres de données
Le gouvernement possède plus de 300 centres de données à la grandeur du pays, où sont conservés les données et l’équipement informatique des ministères. Cette façon de faire n’est ni fiable ni économique.

  • Certains centres de données sont sous-utilisés, alors que d’autres arrivent à peine à satisfaire à la demande.
  • Chaque centre est soumis à des normes de fiabilité et de sécurité différentes.
  • La vérificatrice générale, dans son rapport du printemps 2010, a parlé du vieillissement de la TI au gouvernement; plus particulièrement, elle a écrit que beaucoup de ces systèmes « font appel à des applications dépassées qui tournent sur une infrastructure âgée. Ces systèmes risquent de tomber en panne, et une telle panne aurait de multiples et graves conséquences. Dans le pire des cas, le gouvernement ne pourrait plus exercer ses activités et servir les Canadiens ».
  • Les vieux centres de données sont moins écoénergiques que les plus récents, puisque leurs systèmes de chauffage et de refroidissement sont obsolètes. Il en résulte des coûts élevés et du gaspillage sur le plan énergétique.

Services partagés Canada permettra aux contribuables de faire des économies, puisqu’il réduira le nombre des centres de données du gouvernement, et s’assurera également de leur robustesse, de leur sûreté et de leur efficience énergétique. À moyen terme, on passera de plus de 300 centres de données à moins de 20, ce qui sera bon pour le contribuable, la fonction publique et l’environnement.

Réseaux
On compte dans les ministères et organismes du gouvernement plus de 3 000 réseaux électroniques, lesquels, sans coordination, se chevauchent les uns les autres.

  • En plus de rationaliser et renouveller les centres de données, Services partagés Canada simplifiera les réseaux qui relient ces centres, pour une efficience et des économies accrues.
  • De nombreux édifices gouvernementaux regroupent plusieurs ministères, qui chacun possède son propre réseau.
  • Par exemple, Place du Portage dans la région de la capitale nationale, l’Édifice Dominion à l’Île du Prince-Édouard, la Place du Canada en Alberta, et le Complexe Guy-Favreau au Québec hébergent plusieurs ministères et plusieurs réseaux. Le complexe Guy-Favreau, par exemple, compte neuf réseaux différents.
  • C’est là une situation inefficace, qui complique l’entretien. Le gouvernement pourra donc faire des économies s’il planifie mieux ses réseaux et n’en installe qu’un seul pour servir plusieurs ministères à la fois.
  • Par ailleurs, en se dotant d’un système organisé et coordonné de réseaux électroniques, le gouvernement pourra détecter et régler plus facilement les problèmes de sécurité. Les Canadiens peuvent être assurés que les renseignements sensibles n’en seront donc que mieux protégés.

Services partagés Canada réduira le nombre des réseaux qui relient les centres de données, et rationnalisera les réseaux dans les édifices gouvernementaux.

-30-

Date de modification :