Communiqué de presse Article provenant de  Bureau du vérificateur général du Canada

Projet du pont de Deh Cho dans les Territoires du Nord-Ouest - Ministère des Transports

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le gouvernement a reconnu les risques liés au partenariat du projet du pont de Deh Cho, mais ne les a pas gérés adéquatement

Yellowknife, le 1er mars 2011 - Bien que le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et le ministère des Transports aient reconnu les principaux risques liés au recours à un partenariat public-privé pour construire le pont de Deh Cho, ils ne les ont pas gérés adéquatement, déclare la vérificatrice générale du Canada, Mme Sheila Fraser, dans le rapport qu'elle a présenté aujourd'hui au président de l'Assemblée législative. Au niveau du projet, cela a provoqué des retards et des augmentations du coût.

« Le pont de Deh Cho est le plus grand projet d'infrastructure publique jamais entrepris dans les Territoires du Nord-Ouest », a dit Mme Fraser. « Il a été présenté à l'origine comme un projet de 55 millions de dollars; aujourd'hui, le gouvernement dit qu'il va coûter 182 millions de dollars. »

L'audit a montré que l'entente conclue entre le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) et la Deh Cho Bridge Corporation n'était pas un partenariat public-privé au plein sens du terme puisque le GTNO assumait tous les grands risques du projet. Les risques liés au calendrier d'exécution et au coût ont beaucoup augmenté quand le GTNO a renoncé à approuver le plan du pont pour permettre aux travaux de débuter malgré les préoccupations du ministère des Transports à l'égard de la conception du pont. Ces questions non réglées relatives à la conception du projet ont augmenté les coûts et causé des retards.

Le ministère des Transports a repris le projet quand la Deh Cho Bridge Corporation a été déclarée en défaut relativement à un emprunt de 165 millions de dollars garanti par le gouvernement. L'audit a montré que le Ministère a instauré un cadre pour gérer les principaux risques liés au projet. Cependant, certaines mesures d'atténuation des risques sont trop générales pour être utiles. Même si l'assurance et le contrôle de la qualité sont maintenant plus rigoureux, des risques demeurent en ce qui concerne le calendrier d'exécution, la portée et les coûts du projet.

« Le Ministère doit donner l'assurance à l'Assemblée législative et au public qu'il a pris les mesures qui s'imposent pour gérer les risques qui demeurent », a ajouté Mme Fraser.

- 30 -

Le rapport intitulé « Projet du pont de Deh Cho dans les Territoires du Nord-Ouest - Ministère des Transports » peut être consulté dans le site Web du Bureau du vérificateur général du Canada.

Pour de plus amples renseignements, veuillez cliquer ici.

Date de modification :