Communiqué de presse Article provenant de  Emploi et Développement social Canada

Archivé - Le gouvernement du Canada et le Conseil national des aînés à l'écoute des aînés à Thunder Bay

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

THUNDER BAY (ONTARIO), le 15 mai 2009 - Les membres du Conseil national des aînés se sont entretenus aujourd'hui, à Thunder Bay, avec les organismes œuvrant auprès des aînés et avec les fournisseurs de services pour explorer les deux nouvelles priorités du Conseil : le bénévolat chez les aînés et le vieillissement positif et actif.

« Le gouvernement du Canada reconnaît l'importance des aînés comme membres à part entière de la société qui apportent une diversité de compétences, de connaissances et d'expériences à leur famille et à leur collectivité, a déclaré la leader du gouvernement au Sénat et ministre d'État (Aînés), l'honorable Marjory LeBreton, qui supervise le travail du Conseil national des aînés. C'est pourquoi le gouvernement a demandé au Conseil de faire du bénévolat ainsi que du vieillissement positif et actif ses prochaines priorités. »

« Nous sommes persuadés, a affirmé le président du Conseil national des aînés, M. Jean‑Guy Soulière, que le travail du Conseil national des aînés aidera le gouvernement du Canada à mieux comprendre les besoins des aînés qui sont prêts à consacrer leur temps et leur énergie au profit de leur collectivité et de leur pays. Nous nous réjouissons également de pouvoir examiner les éléments qui permettent aux aînés de demeurer actifs, de rester engagés et de continuer à apporter leur contribution à la société. »

Cette table ronde est la première d'une série qui aura lieu dans toutes les régions du pays pour aborder les questions du bénévolat chez les aînés et du vieillissement positif et actif. Depuis 2007, le Conseil a poursuivi des travaux sur les mauvais traitements et le faible revenu chez les aînés, organisant des tables rondes un peu partout au Canada avec des intervenants et des organismes qui œuvrent auprès des aînés. Ces tables rondes permettent au Conseil de cerner les mesures qui peuvent être prises pour aider les aînés.

Le gouvernement du Canada tient résolument à s'assurer que ses politiques, programmes et services répondent aux besoins changeants des aînés. En ce sens, le Plan d'action économique du Canada prévoit plusieurs initiatives qui auront un effet positif sur la vie des aînés, notamment :

  • Accorder un allègement fiscal pouvant atteindre 150 dollars par année pour les aînés admissibles grâce à une hausse de 1000 dollars du crédit en raison de l'âge.
  • Réserver une enveloppe de 400 millions de dollars sur deux ans à l'Initiative en matière de logements abordables afin de construire des unités d'habitation pour les aînés à faible revenu.
  • Faire profiter les aînés d'un allégement fiscal de 200 millions de dollars en réduisant de 25 p. 100 le minimum requis pour les retraits d'un fond enregistré de revenu de retraite en 2008, afin de tenir compte de l'impact de la détérioration des marchés sur l'épargne‑retraite.
  • Aider les travailleurs âgés et leur famille en ces temps de ralentissement économique en investissant 60 millions de dollars sur trois ans dans l'Initiative ciblée pour les travailleurs âgés, de même qu'en élargissant le nombre de collectivités admissibles afin d'inclure les travailleurs âgés des petites localités.
  • Créer un groupe de travail indépendant chargé de formuler des recommandations en vue d'élaborer une stratégie nationale cohérente d'acquisition de connaissances financières de base pour les Canadiens et les Canadiennes.

De plus, le gouvernement du Canada soutien les initiatives ayant trait au vieillissement actif à travers l'Initiative des collectivités amies des aînés, en collaboration avec des partenaires fédéraux, provinciaux, territoriaux et non gouvernementaux; ainsi que par l'entremise du Guide d'activité physique canadien pour une vie active saine pour les aînés et des initiatives de prévention des chutes.

Pour en savoir davantage sur le Conseil national des aînés, veuillez visiter le site Web suivant : www.conseildesaines.gc.ca.

- 30 -

Ce communiqué est également offert, sur demande, en médias substituts.

Pour plus de renseignements (médias seulement) :

Bureau des relations avec les médias
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
819-994-5559

Rebecca Murphy
Cabinet de la ministre LeBreton
613-943-0756


Document d'information


Le Conseil national des aînés

Mandat du Conseil national des aînés

Créé en mars 2007, le Conseil national des aînés a pour mandat de conseiller le gouvernement fédéral au sujet de toutes les questions ayant trait au bien‑être et à la qualité de vie des aînés, y compris en ce qui a trait aux possibilités et aux défis liés à la croissance rapide et à la diversité grandissante de la population des aînés.

Le Conseil relève de la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, l'honorable Diane Finley, en raison de ses responsabilités liées aux aînés, et de la ministre de la Santé, l'honorable Leona Aglukkaq, en raison de l'importance que les questions liées à la santé revêtent pour les aînés du Canada. Les deux ministres sont appuyées par la leader du gouvernement au Sénat et ministre d'État (Aînés), l'honorable Marjory LeBreton, qui supervise le Conseil.

Priorités initiales du Conseil

Les deux priorités initiales du Conseil, établies par la ministre LeBreton, sont les suivantes : examiner divers moyens afin de sensibiliser la population aux mauvais traitements envers les aînés et lutter contre ces mauvais traitements, et aider le gouvernement à trouver des manières de soutenir les aînés à faible revenu, particulièrement les femmes vivant seules.

1. Mauvais traitements envers les aînés

À l'automne 2007, le Conseil national des aînés a tenu un peu partout au pays, cinq réunions régionales avec des groupes d'intervenants pour discuter de la question des mauvais traitements envers les aînés. Ces réunions avaient pour but d'obtenir le point de vue éclairé d'experts et d'intervenants en matière de lutte contre les mauvais traitements envers les aînés et plus particulièrement en ce qui a trait aux circonstances qui provoquent ces mauvais traitements. Ces rencontres avaient aussi pour but d'enrichir la banque d'idées de pratiques exemplaires qui permettent d'accroître la sensibilisation à des fins de prévention.

Le Conseil national des aînés a ensuite soumis, en novembre 2007, un rapport au gouvernement fédéral sur la question des mauvais traitements envers les aînés.

Le gouvernement du Canada contribue à mettre fin à toutes les formes de mauvais traitement envers les personnes âgées, qu'il s'agisse de violence physique, psychologique ou sexuelle, de négligence ou d'exploitation financière.

Dans son budget de 2008, le gouvernement a annoncé un investissement de 13 millions de dollars sur trois ans pour aider les aînés et les gens de leur entourage à reconnaître les signes de mauvais traitements envers les aînés et pour fournir de l'information sur les mesures de soutien disponible. Ce montant venait s'ajouter aux sommes déjà réservées au Programme Nouveaux horizons pour les aînés et visant à maintenir l'accent sur la sensibilisation de la population à l'égard des mauvais traitements envers les aînés.

Le gouvernement fédéral compte lancer sa campagne de sensibilisation aux mauvais traitements envers les aînés plus tard cette année.

2. Aînés à faible revenu

Le Conseil a commencé ses travaux sur la question du faible revenu chez les aînés à l'automne 2007 en procédant à un examen des données nationales sur les tendances relatives au revenu, à la richesse et aux dépenses des aînés. Les régimes de pension de l'État actuellement à la disposition des aînés canadiens ont aussi fait l'objet d'un examen. Ce travail a permis au Conseil de mieux comprendre les causes sous-jacentes, la portée et l'ampleur du problème à l'échelle nationale, de déterminer qui est le plus à risque et de cerner certaines des pressions financières auxquelles doivent faire face les aînés à faible revenu.

Le travail de diagnostic a constitué un point de départ pour l'élaboration du Rapport du Conseil national sur la question du faible revenu chez les aînés, soumis en février 2009.

Le gouvernement fédéral a récemment pris les mesures suivantes pour soulager les aînés à faible revenu :

  • Il a versé, en 2007-2008, 32 milliards de dollars en prestations de la Sécurité du revenu, incluant 7,4 millions de dollars pour le Supplément de revenu garanti aux aînés à faible revenu;
  • En 2008, le gouvernement du Canada a bonifié l'exemption de revenu relative au Supplément de revenu garanti afin de permettre aux aînés à faible revenu qui travaillent de garder une plus grande partie de leurs gains. Par exemple, un pensionné seul qui gagne 3 500 dollars et plus par année pourra conserver jusqu'à 1 500 dollars de plus en prestations annuelles du SRG;
  • Dans le Plan d'action économique du Canada, le gouvernement fédéral a accordé la somme de 400 millions de dollars sur deux ans pour l'Initiative en matière de logement abordable, pour permettre la construction de logements pour les aînés à faible revenu;
  • L'augmentation de 1 000 dollars du crédit en raison de l'âge permettra aux aînés à faible revenu d'obtenir jusqu'à 150 dollars de plus par année en épargne fiscale;
  • Il a accordé aux aînés un allégement fiscal de 200 millions de dollars en réduisant de 25 p. 100 le minimum requis pour les retraits d'un Fonds enregistré de revenu de retraite, compte tenu que la détérioration du marché se répercute sur l'épargne-retraite;
  • En ces temps de ralentissement économique, le gouvernement fédéral aide les travailleurs âgés et leurs familles en investissant 60 millions de dollars sur trois ans dans l'Initiative ciblée pour les travailleurs âgés. Cette mesure permettra d'offrir aux travailleurs âgés vivant dans des collectivités vulnérables un éventail d'activités axées sur l'emploi afin de les aider à rester sur le marché du travail;
  • Un groupe de travail indépendant a été mis sur pied pour formuler des recommandations visant à élaborer une stratégie nationale sur l'acquisition de connaissances de base en matière de finances pour les Canadiens.

Bénévolat et vieillissement positif et actif

La ministre LeBreton a cerné le bénévolat et le vieillissement positif et actif comme étant les prochaines priorités du Conseil.

Le bénévolat est lié à une amélioration de la qualité de vie, au renforcement des réseaux sociaux, à un bien-être mental accru et à l'augmentation du niveau d'activité physique. Il aide également les personnes âgées à vivre des transitions majeures, comme le départ à la retraite.

Le vieillissement positif et actif est un sujet d'actualité pour les Canadiens et il fait l'objet d'une attention grandissante, au Canada comme à l'étranger. Compte tenu de l'accroissement de la longévité, les Canadiens vivent plus longtemps en meilleure santé et nombre d'entre eux jouiront d'une retraite plus longue pendant laquelle ils pourront continuer à contribuer à la société canadienne.

Date de modification :