Communiqué de presse Article provenant de  Emploi et Développement social Canada

Plus d'emplois d'été pour les jeunes du Québec

Le gouvernement du Canada double les investissements dans le programme Emplois d’été Canada

Vaudreuil (Québec) – Le 26 février 2016 – Le secrétaire parlementaire du premier ministre (Jeunesse) et député de Vaudreuil–Soulanges, Peter Schiefke, encourage les employeurs du Québec admissibles à profiter d’une bonification du programme Emplois d’été Canada (EEC) qui créera jusqu’à deux fois plus d’emplois offerts aux étudiants. 

En visite à la Commission scolaire des Trois-Lacs, M. Schiefke a enjoint les employeurs à profiter de la nouvelle date limite de demande du 11 mars. Le gouvernement du Canada a annoncé la semaine dernière qu’il appuiera l’embauche de quelque 70 000 étudiants à la grandeur du Canada au titre du programme EEC en 2016, soit environ deux fois plus que les 34 000 embauchés dans le cadre du programme l’an dernier.

Quelque 80 étudiants ont été embauchés l’été dernier dans la circonscription de
Vaudreuil–Soulanges par des employeurs ayant reçu des fonds du programme et plus de 8450  étudiants en ont profité dans l’ensemble du Québec.

Emplois d’été Canada créé des occasions d’emplois d’été pour les jeunes qui prévoient retourner aux études durant l’année scolaire suivante et leur permet d’acquérir de l’expérience de travail. Il aide aussi les employeurs à créer des emplois en fonction des grandes priorités de leur localité et de certaines priorités nationales, notamment :

  • accueillir des réfugiés et des étudiants syriens au Canada et les aider à s’établir;
  • soutenir les Autochtones, qui représentent l’un des segments de la population canadienne en plus forte croissance;
  • aider les petites entreprises à devenir plus novatrices, compétitives et prospères, en reconnaissance de leur contribution importante à la création de nouveaux emplois;
  • aider les industries du domaine de la culture et de la création qui cherchent à créer des emplois et à renforcer notre riche identité canadienne. Cette priorité soutiendra la planification du 150e anniversaire de la Confédération canadienne en 2017.

Le gouvernement du Canada repousse également de deux semaines, jusqu’au 11 mars 2016, la date limite de présentation des demandes pour le programme et il invite tous les employeurs admissibles à faire une demande au www.servicecanada.gc.ca/eec ou à visiter un bureau de Service Canada. Les employeurs dont la demande sera approuvée pourront engager des étudiants dès le mois de mai 2016.

Citations

« Avec ces nouveaux investissements, nous voulons aider les jeunes à acquérir l’expérience de travail dont ils ont besoin pour débuter leur carrière et contribuer pleinement à notre économie, ici, à Vaudreuil-Soulanges. »

- Peter Schiefke, secrétaire parlementaire du premier ministre (Jeunesse) et député de Vaudreuil–Soulanges

« Nous sommes toujours heureux de l’annonce de programmes qui favorisent l’emploi étudiant. Ceux-ci permettent aux jeunes d’acquérir des expériences de travail signifiantes en plus de leur apporter un soutien financier souvent essentiel à la poursuite de leurs études. »

- Francine St-Denis, présidente de la Commission scolaire des Trois-Lacs

Les faits en bref

  • Le budget annuel d’Emplois d’été Canada passera de 113 millions de dollars à 220 millions de dollars pour chacune des trois prochaines années, à compter de 2016‑2017.
  • Il s’agit de la première augmentation du budget annuel d’Emplois d’été Canada depuis 2009.
  • Les employeurs du secteur sans but lucratif peuvent recevoir jusqu’à 100 % du salaire horaire minimum établi dans leur province ou territoire et des charges sociales liées à l’emploi. Les employeurs du secteur public et les petites entreprises comptant 50 employés ou moins peuvent recevoir jusqu’à 50 % du salaire horaire minimum de leur province ou territoire.
  • Emplois d’été Canada est un volet de la Stratégie emploi jeunesse du gouvernement du Canada, qui aide les jeunes, particulièrement ceux qui rencontrent des obstacles à l’emploi, à obtenir l’information, les compétences et l’expérience de travail dont ils ont besoin pour intégrer avec succès le marché du travail.

Renseignements
Jennifer Frezza
Directrice des communications
Bureau de Peter Schiefke
Secrétaire parlementaire du premier ministre (jeunesse)
450-510-2305
peter.schiefke.C1@parl.gc.ca

John O’Leary
Directeur des communications
Bureau de l’honorable MaryAnn Mihychuk
Ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail
819-654-5611
john.m.oleary@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter               

 

Document d’information
Financement et nombre d’emplois doublés dans le cadre
du programme Emplois d’été Canada

Emplois d’été Canada verse des fonds à des organismes sans but lucratif, à des employeurs du secteur public et à de petites entreprises (c.-à-d. des entreprises comptant 50 employés ou moins) afin de créer des emplois d’été pour les étudiants. En plus de contribuer à la création d’emplois, le programme permet également d’offrir des services communautaires importants et diversifiés, allant des organismes offrant des services aux jeunes aux camps d’été, en passant par les services aux aînés. Les étudiants acquièrent ainsi des compétences transférables telles que l’art de parler en public, la gestion du temps, la confiance en soi et le sens de l’organisation.

Le 12 février 2016, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il doublait le nombre d’emplois d’été créés. Ce nombre passera de 34 000 en 2015 à près de 70 000 en 2016, 2017 et 2018. Les nouveaux fonds seront affectés aux 338 circonscriptions canadiennes en fonction des résultats de la dernière Enquête sur la population active et du dernier recensement. Ainsi, les circonscriptions où le nombre d’étudiants sans emploi est le plus élevé recevront davantage de fonds que celles où il est moins élevé. Les fonds affectés au programme Emplois d’été Canada ont également doublé pour passer à 220 M$ par année à compter de 2016, par rapport à 107,5 M$ en 2015. Il s’agit de la première augmentation annuelle du programme depuis 2009.

Les organismes sans but lucratif peuvent recevoir jusqu’à 100 % du salaire minimum et jusqu’à 100 % des charges sociales obligatoires de l’employeur. Les employeurs du secteur public et du secteur privé peuvent recevoir jusqu’à 50 % du salaire minimum.

Les employeurs approuvés doivent embaucher des jeunes :

  • âgés de 15 à 30 ans au début de l’emploi;
  • inscrits comme étudiants à plein temps au cours de l’année scolaire précédente et ayant l’intention de retourner aux études à plein temps au cours de la prochaine année scolaire;
  • citoyens canadiens, qui sont résidents permanents ou ayant le statut de réfugié en vertu de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés;
  • légalement autorisés à travailler au Canada conformément aux lois et règlements en vigueur dans la province ou le territoire visé.

Les demandes seront évaluées avec la participation des députés afin de vérifier qu’elles tiennent bien compte des priorités locales, et en fonction des critères suivants :

  • offrir des services à la collectivité;
  • offrir des emplois qui appuient les priorités locales;
  • offrir des emplois qui appuient les priorités nationales;
  • offrir des emplois permettant aux étudiants d’acquérir une expérience liée à la carrière ou d’occuper un premier emploi;
  • offrir un salaire permettant de contribuer au revenu de l’étudiant;
  • assurer une supervision et du mentorat;
  • réaliser des activités destinées aux membres d’une communauté de langue officielle en situation minoritaire et favorisant la vitalité de celle-ci;
  • prévoir l’embauche d’étudiants prioritaires (étudiants handicapés, étudiants autochtones et étudiants qui sont membres d’une minorité visible).

Voici des exemples de priorités locales possibles :

  • événements spéciaux (événements sportifs, culturels ou autres qui sont d’envergure locale, provinciale ou territoriale, nationale ou internationale), y compris le 150anniversaire de la Confédération;
  • lieux (comme des zones rurales ou éloignées ou des endroits où le taux de chômage est élevé);
  • secteurs (comme le tourisme, la culture, l’agriculture ou le secteur privé).

Les employeurs peuvent présenter leur demande en ligne sur le site servicecanada.gc.ca/eec. Pour obtenir de l’information sur l’accès à ce formulaire, composer le 1-800-935-5555 ou visiter un Centre Service Canada. Les employeurs doivent présenter leur demande d’ici le 11 mars 2016.

L’annonce est le premier des engagements à l’égard des jeunes qu’a pris le gouvernement du Canada dans Le bon plan pour renforcer la classe moyenne, où il s’est également engagé à élargir d’autres volets de la Stratégie emploi jeunesse et les programmes de préapprentissage.

 

 

 


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. MaryAnn Mihychuk Emploi et Développement social Canada Travail et emploi Personnes Information et communication Gouvernement et vie politique Éducation et formation Économie et industrie Agriculture

Date de modification :