Document d'information Article provenant de  Instituts de recherche en santé du Canada

Fiche de renseignements - Abus des médicaments sur ordonnance

Description

Le gouvernement du Canada, par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), s’engage dans la lutte contre l’abus de médicaments sur ordonnance en investissant 4,4 millions de dollars pour soutenir quatre grandes équipes régionales composées de chercheurs, de fournisseurs de services et de décideurs. Les équipes, établies en Colombie-Britannique, dans les Prairies, en Ontario, au Québec et dans les Maritimes, ont créé ensemble la première étude nationale, Optimiser les soins centrés sur le patient : essai contrôlé randomisé pragmatique comparant des modèles de soins pour la prise en charge du mésusage d’opioïdes sur ordonnance (étude OPTIMA), dans le cadre de l’Initiative canadienne de recherche sur l’abus de substances (ICRAS).

Étude

L’utilisation d’opioïdes délivrés sur ordonnance (c.-à-d. oxycodone, hydromorphone) a connu une augmentation spectaculaire au cours des dernières années au Canada, ce qui a entraîné un accroissement du mésusage des opioïdes et des dommages connexes comme des hospitalisations et des décès par surdose. Par conséquent, la prévention et le traitement de la dépendance aux opioïdes sont devenus une priorité en santé publique nécessitant une intervention fondée sur des données probantes et adaptée aux besoins des patients et de leur famille.

L’étude OPTIMA permettra de comparer et d’évaluer deux traitements de ce genre : la méthadone, la norme de soins actuelle au Canada, et l’association buprénorphine-naloxone, souvent le traitement de choix aux États-Unis. Pour améliorer les soins aux patients, l’étude s’intéressera aux conditions de traitement dans la pratique, notamment la préférence du patient pour un traitement à court ou à long terme, avec médication, la réglementation stricte de la posologie de la méthadone (c.-à-d. administration quotidienne en pharmacie) par opposition à la posologie plus souple de l’association buprénorphine-naloxone, à prendre à la maison, et l’adhérence au traitement. L’étude OPTIMA est destinée à appuyer le processus décisionnel concerté entre le patient et le fournisseur de soins afin d’accroître le nombre de patients qui poursuivent le traitement et d’améliorer le taux de succès des approches centrées sur le patient. La comparaison de l’efficacité pratique des deux modèles de traitement pour réduire l’usage des opioïdes sur ordonnance produira des données concrètes qui seront des plus précieuses pour guider les soins aux patients et améliorer la santé générale des Canadiens.

Financement total pour la subvention de fonctionnement dans le domaine de l’abus de médicaments sur ordonnance

4 440 000 $

Chaque équipe régionale recevra 1 110 000 $ (sur une période maximale de quatre ans).

FinancementÉquipeChercheur principal
1 110 000 $ Colombie-Britannique Dr Evan Wood
Université de la Colombie-Britannique (Vancouver)
1 110 000 $ Prairies Dr Cameron Wild
Université de l’Alberta (Edmonton)
1 110 000 $ Ontario Dr Bernard Le Foll
Centre de toxicomanie et de santé mentale (Toronto)
1 110 000 $ Québec et Maritimes Dre Julie Bruneau
Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (Montréal)

Les équipes présentées aujourd’hui ont été formées dans le cadre de l’ICRAS, initiative lancée en 2015 pour soutenir la recherche concertée à l’échelle nationale sur la réduction des effets néfastes – notamment les surdoses et la mort – de l’abus de médicaments sur ordonnance, du mésusage de substances et de la dépendance.


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Jane Philpott Instituts de recherche en santé du Canada Santé et sécurité

Date de modification :