Déclaration Article provenant de  Affaires mondiales Canada

Déclaration conjointe des ministres des Affaires étrangères du Japon et du Canada

Le 12 février 2016 – Ottawa, Ontario - Affaires mondiales Canada

I. Relations bilatérales

Le ministre des Affaires étrangères du Japon, Son Excellence Fumio Kishida, et le ministre des Affaires étrangères du Canada, l’honorable Stéphane Dion, se sont rencontrés aujourd’hui pour renforcer les relations bilatérales solides entre le Japon et le Canada, lesquelles s’appuient sur des valeurs et une vision communes en vue de bâtir un monde plus prospère et plus pacifique.

Le ministre Dion a salué la présidence japonaise du G7, et les deux ministres se sont engagés à collaborer sur des questions régionales et mondiales, tout en tenant régulièrement des discussions pour faire progresser et enrichir leurs relations dynamiques. Ils ont également réitérer leur détermination à travailler de concert pour assurer la réussite de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 à Hiroshima et du Sommet du G7 à Ise-Shima.

Les ministres Kishida et Dion étaient tous deux d’avis que le Japon et le Canada, en tant que nations commerçantes, devraient collaborer pour tirer profit des nouvelles possibilités présentées par l’évolution de l’économie mondiale, tout en veillant à ce que les technologies nouvelles et novatrices puissent favoriser une croissance économique et sociale universelle. Les ministres se sont également engagés à renforcer le dialogue économique entre les deux pays, à nouer de nouveaux partenariats pour accroître l’innovation, ainsi qu’à encourager les liens interentreprises. Par ailleurs, les ministres ont fait état du commerce actuel pour les minéraux, les métaux et les produits forestiers, ainsi que du potentiel de croissance dans ces secteurs.

Le Japon et le Canada sont de fervents défenseurs du libre-échange en tant que moyen stratégique de créer des emplois et de promouvoir le développement économique durable. Les ministres ont en outre noté la signature de l’accord du Partenariat transpacifique le 4 février à Auckland, en Nouvelle-Zélande, lequel couvre tous les aspects des échanges commerciaux et des investissements. Le Japon et le Canada iront de l’avant avec leurs processus nationaux de consultation et de discussion.

Les deux ministres ont confirmé leur intention d’accroître la collaboration dans les domaines clés suivants : 1) l’énergie, 2) l’infrastructure, 3) la coopération dans le secteur des sciences et de la technologie, et 4) l’amélioration du contexte d’affaires.

Le ministre Kishida a exprimé son désir de voir les exportations canadiennes de gaz naturel liquéfié vers le Japon commencer dès que possible, et il a demandé la collaboration du Canada à cet effet; le ministre Dion a répondu positivement en reconnaissant l’importance d’un approvisionnement régulier en énergie. Les deux ministres ont souligné l’importance de la collaboration en matière d’énergie propre.

Les deux ministres estiment que les échanges interpersonnels sont le fondement de relations bilatérales solides, et ils ont confirmé leur détermination à renforcer de tels échanges à différents échelons.

Les deux ministres ont souligné leur intérêt commun en matière de paix, de stabilité et de prospérité tant à l’échelle régionale qu’internationale, de même que l’importance de poursuivre une longue tradition de collaboration au sein de forums multilatéraux et régionaux, comme les Nations Unies, le G7, le G20 et le forum de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

II. Questions régionales

Les deux ministres ont condamné avec vigueur l’essai nucléaire effectué par la Corée du Nord le 6 janvier et le lancement d’un missile balistique le 7 février. Ils ont insisté sur le fait que les provocations répétées de la Corée du Nord représentent une grave menace à la paix et à la sécurité internationales et constituent une violation des obligations internationales de ce pays, y compris celles découlant des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies. Ils ont exhorté la Corée du Nord à s’abstenir de toute autre provocation et à se conformer à l’ensemble des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies et à la Déclaration commune de 2005 des pourparlers à six. Les deux ministres ont par ailleurs exhorté la Corée du Nord à mettre immédiatement un terme aux violations des droits de la personne et à donner suite aux autres préoccupations soulevées par la communauté internationale, dont la question des enlèvements, dès que possible.

Les deux ministres ont reconfirmé leur engagement à maintenir un système fondé sur des règles dans le domaine maritime conformément aux principes du droit international, y compris la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer. Ils ont souligné l’importance du règlement pacifique des différends ainsi que de l’utilisation sans contrainte aucune des océans, conformément au droit international. Ils se sont par ailleurs opposés fortement à l’intimidation, à la coercition ou à la force, de même qu’à toute mesure unilatérale visant à changer le statu quo dans la région de l’Asie-Pacifique, comme cela fut énoncé dans la Déclaration des dirigeants du Sommet du G7 d’Elmau.

III. Coopération mondiale

Les deux ministres ont réaffirmé leur détermination à poursuivre leur coopération dans le domaine du désarmement et de la non-prolifération en vue de créer un monde exempt d’armes nucléaires, notamment en conjuguant leurs efforts au sein du G7 et de l’Initiative pour la non-prolifération et le désarmement.

Les deux ministres ont également accueilli favorablement l’adoption de l’Accord de Paris, qui établit un cadre historique pour les efforts mondiaux menés contre les changements climatiques et qui s’applique à tous les pays. Ils ont mentionné que le G7 fournira l’occasion de donner l’élan mondial pour faciliter l’entrée en vigueur rapide et la mise en œuvre de l’Accord de Paris. De plus, ils ont confirmé qu’ils chercheront des occasions de collaborer à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Ils ont aussi exprimé leurs points de vue quant à l’importance d’envisager une coopération plus poussée dans des domaines tels que l’autonomisation des femmes, le cyber, l’espace, l’Arctique et le développement.

Les deux ministres se sont engagés à renforcer et à élargir leur coopération en matière de paix et de sécurité, entre autres dans des secteurs comme les opérations de maintien de la paix, la lutte antiterrorisme, l’aide humanitaire et le secours en cas de catastrophe. Le ministre Dion s’est réjoui du rôle plus proactif que joue le Japon à l’appui de la paix, de la stabilité et de la prospérité dans le monde selon la politique « Contribution proactive à la paix », y compris la législation relative à la paix et à la sécurité. Les deux ministres ont par ailleurs mis en évidence que la conclusion de l’Accord Canada-Japon sur l’acquisition et le soutien mutuel constituera un élément clé pour élargir leurs relations bilatérales au chapitre de la paix et de la sécurité.

Contacts

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Stéphane Dion Affaires mondiales Canada Gouvernement et vie politique

Date de modification :