Discours Article provenant de  Infrastructure Canada

Allocution de l'honorable Amarjeet Sohi, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, devant la Chambre de commerce de Vancouver

Allocution de

l'honorable Amarjeet Sohi,
ministre de l'Infrastructure
et des Collectivités

Le 11 février 2016

(LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI)

Introduction

Je suis ravi d'être ici aujourd'hui devant la Chambre de commerce de Vancouver pour entamer un dialogue qui, je l'espère, donnera lieu à de nombreuses conversations productives.

Je suis particulièrement heureux de prononcer cette allocution, ici à Vancouver, dans une magnifique ville et une merveilleuse province, mais également dans une collectivité très diversifiée et très dynamique. Je souhaite remercier la Chambre de commerce pour son leadership, et pour avoir réuni ce formidable groupe de chefs de file de toute la région.

Je suis ici aujourd'hui pour discuter du rôle énorme que joueront les infrastructures dans la préparation de notre plan à long terme, pour souligner à quel point une nouvelle approche est nécessaire pour orienter notre programme portant sur les changements climatiques, et pour vous dire que les investissements dans les infrastructures sont essentiels à l'atteinte de ces objectifs.

Plus particulièrement, je souhaite vous parler de trois éléments :

  1. La raison pour laquelle il est judicieux d'effectuer des investissements publics dans les infrastructures
  2. La façon dont nous allons nous y prendre
  3. Les mesures à court terme et la réflexion à long terme

1. Pourquoi est-il judicieux d'effectuer des investissements dans les infrastructures?

Il y a quatre mois, nous avons conclu une très longue campagne électorale à l'issue de laquelle les Canadiens ont voté pour voir un changement concret à Ottawa. Ils ont voté à la suite d'une promesse claire visant à aider la classe moyenne et à réaliser les investissements qui allaient assurer la croissance économique continue et la création de bons emplois.

Les Canadiens ont dit qu'il était temps d'adopter un nouveau plan, de prendre un nouveau virage pour notre économie. Ils ont dit qu'il était temps d'investir dans les gens et dans nos collectivités, partout au pays. Il est temps d'investir dans les choses qui font une différence dans notre vie quotidienne : le transport en commun, les routes, l'énergie propre, le logement et les garderies pour les enfants – il s'agit des infrastructures essentielles dont notre économie a besoin pour croître, et qui nous permettront d'aller de l'avant et de prospérer.

Comme vous le savez peut-être, les infrastructures sont beaucoup plus que les structures en tant que telles – plus que le béton et les canalisations, les routes et les ponts, les autobus et les chemins de fer. Les infrastructures concernent avant tout les gens. Il s'agit des éléments qui relient les Canadiens à leurs collectivités et qui leur permettent d'y jouer un rôle actif, tant social qu'économique.

Les infrastructures aident les parents à bien dormir la nuit, sachant que leurs enfants ont accès à de l'eau potable de qualité.

Les infrastructures permettent d'offrir un refuge, un abri sûr à une femme voulant échapper à la violence familiale. Ou encore un logement propre et sécuritaire à une personne n'ayant pas d'autre option.

Les infrastructures contribuent à offrir aux Canadiens des emplois décents et bien rémunérés, qui leur permettent de fonder une famille et de profiter d'une qualité de vie élevée. Les infrastructures peuvent accomplir cela, j'en ai moi-même fait l'expérience.

Lorsque je suis arrivé au Canada à l'âge de 18 ans, il était pour moi essentiel de faire partie de ma collectivité, pour ma réussite future et pour mon bonheur personnel. Les transports en commun m'ont permis d'avoir accès à la bibliothèque et à l'école pour apprendre l'anglais. Les centres communautaires m'ont permis de pratiquer des sports et de me faire des amis qui continuent de m'appuyer à ce jour.

J'ai pris encore davantage conscience de cette réalité quand j'étais conducteur d'autobus pour Edmonton Transit. J'ai constaté à quel point les gens se fiaient au transport en commun pour se rendre au travail, gagner leur vie et élever leur famille. Et pendant mes huit années à titre de conseiller municipal, j'ai travaillé avec divers intervenants pour faire de notre projet de TLR à Edmonton une réalité.

Tous les gens dans cette salle sont au courant des énormes avantages économiques entraînés par les investissements dans les infrastructures publiques, à court terme comme à long terme. Mais nous savons également que les infrastructures contribuent à façonner les collectivités, à créer des endroits où nous souhaitons vivre, travailler et nous divertir.

Vous savez sans doute aussi qu'en ce qui concerne ces investissements, l'inaction ou l'attente entraînent des coûts énormes. Permettez-moi de vous donner quelques exemples :

  • Selon un rapport publié par l'Institut C.D. Howe en 2015, la congestion routière dans la région métropolitaine de Vancouver entraîne des coûts cachés pouvant atteindre 1,2 milliard de dollars.
  • Le ministère de la Justice a estimé que les coûts totaux associés à la violence familiale en 2009 se sont élevés à 7,4 milliards de dollars.
  • Et selon la FCM, les problèmes d'itinérance entraînent pour les Canadiens des coûts annuels estimés à 7 milliards de dollars.

Nous sommes tous au courant des défis économiques auxquels nous sommes actuellement confrontés, mais investir de façon stratégique dans les infrastructures peut stimuler l'économie et permettre l'édification de collectivités solides, durables et inclusives.

Nous devons agir, et nous devons le faire dès maintenant.

2. Comment allons-nous nous y prendre?

Je parlerai de nos plans dans une minute. Mais d'abord, permettez-moi de vous parler de la façon dont nous allons nous y prendre. Contrairement à ce qui s'est fait par le passé, notre approche en matière d'infrastructure ne sera pas axée sur une lourde structure hiérarchique.

Mon expérience à titre de conseiller municipal m'a appris à quel point les partenariats et la confiance entre les gouvernements sont essentiels à l'atteinte de nos objectifs communs.

Depuis les années 1950, on a observé une réduction de la part du gouvernement fédéral dans les infrastructures publiques, qui représente maintenant moins de 2 % de l'ensemble des actifs publics. Les municipalités sont désormais propriétaires de plus de 60 % de ces actifs, mais elles recueillent moins de 10 % des recettes fiscales. De toute évidence, quelque chose ne tourne pas rond, et l'insuffisance constante des investissements a entraîné la détérioration de nos infrastructures.

C'est pourquoi notre gouvernement est déterminé à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires locaux et à faire confiance à leur expertise pour ce qui est d'établir les priorités pour leurs propres collectivités. Pour mettre en place les infrastructures dont notre pays a besoin, la collaboration sera essentielle à notre réussite.

Mais nous savons tous que la confiance ne peut exister sans la transparence. Nous ferons preuve d'une transparence accrue dans notre façon de gérer les investissements dans les infrastructures. Nous rendrons les critères de nos programmes plus clairs et plus faciles à comprendre. Nous allons accélérer l'approbation des projets. Et nos partenaires sauront comment et pourquoi leurs projets sont approuvés ou non.

Au cours de mes premiers mois dans mes nouvelles fonctions, j'ai pris part à de nombreuses discussions avec mes partenaires provinciaux, territoriaux et municipaux. Nous avons rencontré à plusieurs reprises les représentants de la Fédération canadienne des municipalités, et j'ai rencontré des maires de partout au pays. Ce matin, j'ai participé à un déjeuner-rencontre avec le conseil des maires.

Notre nouvelle approche en matière d'infrastructure sera conçue en collaboration avec nos partenaires. Et nous allons offrir le financement exclusif, prévisible et à long terme qui contribuera à l'édification des villes du 21e siècle.

3. Des mesures à court terme et une réflexion à long terme

J'aimerais maintenant vous parler de nos plans.

Au cours de la campagne, nous avons présenté un programme ambitieux. Nous nous sommes engagés à doubler les investissements dans les infrastructures fédérales au cours de la décennie à venir. Cela correspondra à au moins 60 milliards de dollars en nouveaux investissements sur dix ans, ce qui comprend un montant additionnel de 10 milliards de dollars pour les deux prochaines années.

Nous nous sommes engagés à investir ces nouveaux fonds dans trois secteurs : 20 milliards de dollars pour le transport en commun, 20 milliards de dollars pour les infrastructures vertes et 20 milliards de dollars pour les infrastructures sociales.

Nous voulons appuyer une croissance économique à la fois propre et inclusive. Et notre gouvernement croit que la croissance économique peut aller de pair avec l'inclusion sociale et avec un solide programme en matière de changement climatique : nous croyons que ces éléments peuvent se compléter les uns les autres. Ces éléments vont de pair et nous devons réaliser les investissements à long terme qui nous permettront de créer les collectivités que nous voulons pour nos enfants, nos petits-enfants et nos arrière-petits-enfants.

Infrastructures vertes

Que sont les infrastructures vertes? Il s'agit des infrastructures qui résistent aux conditions climatiques, de l'énergie propre, du nettoyage des sites contaminés pour faciliter les nouveaux projets de construction. Il s'agit des installations locales d'approvisionnement en eau et de gestion des eaux usées, comme dans le cadre du projet de la station de traitement de l'eau Lions Gate, ici à Vancouver.

Nos investissements dans les infrastructures vertes permettront d'aider les collectivités à se protéger contre les incendies de forêt, d'améliorer les systèmes de gestion des eaux pluviales pour atténuer l'impact des inondations en milieu urbain, de construire des digues et des barrages additionnels pour prévenir les inondations, de renforcer les systèmes énergétiques en prévision des tempêtes de verglas éventuelles, et de renforcer les infrastructures pour lutter contre le problème de la fonte du pergélisol dans le Nord.

Infrastructures sociales

Le logement abordable est un autre secteur où nos trois objectifs se réunissent. Et je sais que les gens ressentent cette pression à Vancouver, plus que partout ailleurs.

Le manque de logements abordables nuit à notre économie et à nos collectivités. Sans logement abordable, les employés et leurs familles ne peuvent se permettre de vivre là où ils le souhaitent.

Notre investissement de 20 milliards de dollars dans les infrastructures sociales, sur les dix prochaines années, pourrait contribuer à réduire la pression et à permettre à davantage de familles d'avoir accès à un milieu de vie décent.

Et pour atteindre nos objectifs en matière de logement social au 21e siècle, il est important que tous les ordres de gouvernement travaillent ensemble pour trouver des façons créatives et innovatrices de mieux appuyer nos collectivités.

Transport en commun

Bien sûr, je m'en voudrais de ne pas mentionner le transport en commun. Depuis de nombreuses années, je suis un ardent défenseur du transport en commun, dans ma ville et partout au pays.

Il est essentiel que les gens de Vancouver, l'une des principales villes du Canada et un endroit touché par une forte congestion routière, aient accès à des transports en commun abordables, fiables et efficaces.

Le plan d'investissement sur 10 ans proposé par le conseil des maires de la région métropolitaine de Vancouver est un excellent exemple de leadership dans le cadre d'initiatives visant le transport en commun. Ce type de planification stratégique à long terme nous permettra de créer les villes où nous souhaitons réellement vivre.

Au cours de la campagne, nous avons pris des engagements à l'égard de projets tels que le train léger sur rails de Surrey, qui permettrait d'établir un lien entre les principales villes au sud du fleuve Fraser et le métro Vancouver Broadway. Avec notre investissement additionnel de 20 milliards de dollars dans les infrastructures du transport en commun au cours des dix prochaines années, nous serons en mesure de respecter ces engagements.

Et une fois de plus, les transports en commun efficaces contribueront à la protection accrue de l'environnement dans les villes, à la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre et à l'atteinte d'objectifs ambitieux de réduction des émissions de carbone.

Une approche en deux étapes

Laissez-moi maintenant vous parler de la façon dont nous comptons respecter ces engagements.

Nous sommes confrontés à deux défis : il faut intégrer les investissements dans les infrastructures dans notre économie, tout en nous assurant d'agir à long terme et de manière stratégique. Nous envisageons une approche en deux étapes : une phase initiale de deux ans qui permettra d'établir les bases de notre stratégie sur dix ans.

Nous sommes confrontés à deux défis : il faut intégrer les investissements dans les infrastructures dans notre économie, tout en nous assurant d'agir à long terme et de manière stratégique. Nous envisageons une approche en deux étapes : une phase initiale de deux ans qui permettra d'établir les bases de notre stratégie sur dix ans.

Mais comment investir à court terme de façon à atteindre nos objectifs à plus long terme? Il n'est pas suffisant d'avoir des projets prêts à être exécutés : les projets doivent également être valables.

Dans le cadre de mes consultations avec nos partenaires dans tout le pays, on m'a rapporté à de nombreuses reprises à quel point le gouvernement fédéral n'avait pas accordé beaucoup d'attention à un aspect essentiel de nos infrastructures : la remise en état et les réparations.

Nous savons que l'entretien des infrastructures accuse des retards dans tout le pays.

Dans un nouveau rapport publié lundi par la FCM, on aborde directement cet enjeu en soulignant ce qui suit :

  • Le tiers des infrastructures municipales se trouve dans un état allant de correct à très mauvais.
  • Les taux de réinvestissement dans ces infrastructures sont inférieurs aux recommandations.
  • Selon les taux actuels de réinvestissement, ces infrastructures continueront de se détériorer.

Mais qu'est-ce que ça signifie vraiment que de disposer d'infrastructures que nous ne réparons pas adéquatement? Cela signifie que les jeunes familles qui vivent dans des logements sociaux ne disposent pas d'une habitation décente où élever leurs enfants. Cela signifie que les usagers du transport en commun doivent composer avec des retards additionnels après une longue journée de travail, en raison des défaillances des systèmes, ou des autobus et des tramways endommagés. Cela signifie que les systèmes d'approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées continuent d'être réparés au besoin seulement, ce qui entraîne davantage de coûts à venir. Et tandis que l'état de ces infrastructures continue de se détériorer, les coûts de leurs réparations continuent d'augmenter.

Si nous adoptons cette approche à deux volets, en mettant fortement l'accent sur la remise en état, nous pouvons appuyer les réparations de nos logements sociaux. Nous pouvons contribuer à la réfection de nos systèmes d'approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées. Nous pouvons améliorer nos flottes d'autobus vieillissants. Nous pouvons réparer ce dont nous disposons maintenant, plutôt que d'en retarder l'entretien et d'avoir à payer encore plus à l'avenir.

Ne vous méprenez pas – les nouveaux projets qui sont prêts à démarrer ne seront pas négligés ou rejetés. Nous voulons que la prochaine saison de construction soit très occupée.

Tandis que nous appuyons nos partenaires dans la remise en état de leurs infrastructures, nous allons également passer la prochaine année à travailler avec eux pour mettre en œuvre notre plan sur dix ans. Le plan que nous préparons offrira un financement prévisible, exclusif et transparent qui répondra aux besoins.

Pour concevoir efficacement ce plan à long terme, nous aurons également besoin de meilleures données. Ainsi, au cours de la première phase de notre plan, nous proposons aussi de faire des investissements pour améliorer la planification municipale, la gestion des actifs et la collecte des données. Cela nous aidera à prendre des décisions axées sur des preuves concrètes, de manière à favoriser la durabilité.

Conclusion

Nous disposons d'un plan audacieux et ambitieux pour lancer la construction et la remise en état des infrastructures du 21e siècle.

Mais nous aurons besoin de l'aide de tous nos partenaires, et de l'aide de tous les gens présents dans cette salle. Nous ne pouvons agir seuls, et nous ne devrions pas agir seuls.

Ensemble, nous pouvons stimuler la croissance économique, créer des emplois, et établir des collectivités résilientes et inclusives où les Canadiens souhaiteront vivre.

Ce ne sera pas toujours facile – il y aura des désaccords, des obstacles et des erreurs tout au long du parcours, mais nous voulons bien faire les choses, et nous voulons travailler ensemble.

Voilà ce que les infrastructures représentent pour moi. C'est pourquoi nous devons les construire maintenant. Et c'est pourquoi nous allons les construire ensemble.

Merci beaucoup.


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Amarjeet Sohi Infrastructure Canada Transport

Date de modification :