Discours Article provenant de  Gouvernement du Canada

Navires de la Garde côtière canadienne - Annonce de l'attribution d'un contrat

Notes d’allocution

l’honorable Judy M. Foote
Ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador

Le 22 janvier 2016

Le discours prononcé fait foi

Bonjour à tous.

C’est un plaisir de tous vous voir.

Je suis très heureuse d’être ici aujourd’hui, en collaboration avec mon collègue, l’honorable Hunter Tootoo, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, pour faire cette annonce.

L’ajout de la Garde côtière canadienne au titre officiel du ministre Tootoo vous indique l’importance de la Garde côtière canadienne pour notre gouvernement.

Aucun pays dans le monde n’a de plus longues côtes que le Canada. C’est pourquoi nous avons besoin d’une garde côtière bien outillée.

Le premier ministre Trudeau nous a donc demandé, au ministre Tootoo et à moi, de travailler ensemble afin de soutenir le renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne et de donner la priorité à la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale.

En plus de la construction de nouveaux navires, la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale vise la réparation, le carénage et l’entretien de la flotte existante.

Dans cet esprit, je suis ravie d’annoncer l’attribution d’un contrat d’une valeur de 6,2 millions de dollars à Wärtsilä Canada Incorporé.

Cette entreprise a été mise sur pied en 1991. Aujourd’hui, elle compte un effectif de plus de 140 professionnels dans cinq bureaux répartis dans l’ensemble du pays, notamment ici à St. John’s.

Étant donné que le gouvernement du Canada est son client le plus important, ses moteurs, ses systèmes de propulsion et son équipement électrique sont installés sur bon nombre de frégates et de dragueurs de mines du Canada, de navires de la Garde côtière canadienne et de traversiers provinciaux.

Ce contrat vise la conception et la fourniture de nouveaux systèmes de commande de la propulsion pour deux navires de la Garde côtière canadienne, soit le Ann Harvey et le Sir William Alexander.

Ces nouveaux systèmes permettront d’améliorer la commande des navigateurs sur la façon dont les navires se déplacent sur l’eau. En outre, ces navires nécessiteront moins d’entretien et pourront passer plus de temps en mer afin d’assurer la sécurité du transport maritime dans les eaux canadiennes.

Le Ann Harvey et le Sir William Alexander sont utilisés dans le cadre d’activités de déglaçage, de balisage, de recherche et de sauvetage, et d’application de la loi sur les pêches.

Ces navires peuvent aussi être utilisés pour intervenir en cas d’urgences environnementales, qu’elles soient attribuables à l’homme ou à dame nature.

Le contrat annoncé aujourd’hui est également assorti d’options visant le remplacement des systèmes de commande de la propulsion de quatre autres navires de la Garde côtière canadienne, soit le Edward Cornwallis, le Martha L. Black, le George R. Pearkes et le Sir Wilfrid Laurier.

Cette souplesse dans le contrat permettra à la Garde côtière canadienne de mettre à l’essai et d’évaluer les deux premiers systèmes de commande de la propulsion avant de prendre une décision quant à l’exercice ou non des options.

Si ces options sont exercées, la valeur totale du contrat atteindra environ 19 millions de dollars.

Ce contrat, attribué par Services publics et Approvisionnement Canada à la suite d’un processus équitable, ouvert et transparent, s’inscrit dans un investissement global de 360 millions de dollars destiné à prolonger la vie utile de la flotte de la Garde côtière canadienne.

Les navires de la Garde côtière canadienne doivent être bien entretenus pour que celle-ci puisse accomplir son travail au nom des pêches, pour la sécurité maritime et la protection de l’environnement.

En plus du renouvellement de navires, des investissements comme celui-ci aident les économies locales à la grandeur du Canada.

Dans le présent cas, les contrats attribués depuis 2013 à Wärtsilä Canada dans le cadre du programme de prolongation de la durée de vie des navires de la Garde côtière canadienne ont permis à l’entreprise de préserver 12 emplois au bureau de Wärtsilä à St. John’s.

Une histoire est à l’origine du nom du navire Ann Harvey. Ann Harvey était la fille d’un pêcheur d’Isle aux Morts, un village situé sur la côte sud-ouest de Terre Neuve et Labrador.

En 1828, alors qu’elle n’avait que 17 ans, Ann et son petit frère ont aidé leur père à secourir 160 passagers et membres d’équipage du navire Despatch, après que ce dernier se fut fracassé contre un îlot rocheux près de leur maison.

Dix ans plus tard, Ann et son père sont une fois de plus venus à la rescousse, cette fois-ci de 25 membres d’équipage du navire Rankin.

Il ne fait aucun doute qu’Ann Harvey était une femme forte, déterminée et courageuse; les qualités mêmes qu’incarnent les hommes et les femmes qui servent fièrement leur pays au sein de la Garde côtière canadienne. Il est donc logique qu’ils disposent de l’équipement dont ils ont besoin pour accomplir leur travail.

C’est pourquoi je suis fière que le gouvernement du Canada maintienne les engagements pris à l’égard de la Garde côtière canadienne dans le cadre de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale.

La Stratégie crée des emplois et génère des retombées pour la population canadienne, et elle continuera de le faire.

Selon des analystes de l’industrie, les projets de construction navale du gouvernement créeraient, directement et indirectement, 15 000 emplois et généreraient 2 milliards de dollars par année dans le cadre de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale.

Les deux principaux constructeurs de navires, le chantier naval de Seaspan à Vancouver et Irving Shipbuilding, ont déjà attribué, à eux deux, des contrats d’une valeur supérieure à 1 milliard de dollars* à 330 fournisseurs dans l’ensemble du Canada. [*1,037 milliard de dollars]

Parmi ces contrats, mentionnons celui que le chantier naval de Seaspan à Vancouver a attribué à Genoa Design International, une entreprise de Mount Pearl, à Terre-Neuve-et-Labrador, pour la conception des navires hauturiers de science halieutique.

Je suis également ravie que Services publics et Approvisionnement Canada travaille avec l’ensemble de la population canadienne au renforcement de notre économie et de notre pays.

Merci.

- 30 -


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Judy M. Foote Gouvernement du Canada Transport Sciences et technologie Économie et industrie

Date de modification :