Document d'information Article provenant de  Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada

Aires de réception des aéroports et centres d'accueil

De nouvelles aires de réception sont provisoirement mises en place pour les réfugiés syriens aux points d’entrée de l’aéroport international Pearson de Toronto et à l’aéroport international Pierre‑Elliott‑Trudeau de Montréal; elles seront opérationnelles jusqu’à la fin de février 2016. Ces aires visent à rendre les formalités à l’aéroport les plus efficaces et les plus agréables possible pour les réfugiés qui ont fait une longue route pour arriver dans leur nouveau pays, le Canada.

À leur arrivée, tous les réfugiés seront accueillis par les agents de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), qui confirmeront notamment leur identité à l’aide des documents qui auront été remis aux réfugiés à la suite du traitement de leur demande d’immigration à l’étranger. Toutes les inspections des douanes et de l’immigration seront réalisées par ces mêmes agents des services frontaliers. De plus, l’ASFC délivrera des certificats du Programme fédéral de santé intérimaire aux réfugiés afin qu’ils puissent bénéficier d’une protection médicale le plus tôt possible.

Les réfugiés seront également soumis à des vérifications afin de détecter tout signe de maladie, conformément à la Loi sur la mise en quarantaine, et des soins seront offerts à toute personne malade à son arrivée.

Aux points d’entrée provisoires, on trouvera :

  • des postes d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC), où les photos seront prises pour produire les documents d’identité de l’immigration;
  • des agents de quarantaine de l’Agence de la santé publique du Canada, qui évalueront les passagers présentant des signes de maladie à leur arrivée au Canada;
  • des agents de l’Agence canadienne d’inspection des aliments qui s’assureront que les passagers n’apportent aucun aliment, plante, animal ou produit animal pouvant nuire à la biosécurité du Canada;
  • des aires d’attente, où de l’eau et de la nourriture seront servies;
  • une zone de contrôle des bagages.

Une fois les formalités des services frontaliers terminées, les réfugiés auront le statut de résident permanent du Canada.

Tous les réfugiés se dirigeront alors vers un centre d’accueil. À Toronto, ce centre est situé à l’aéroport même, tandis qu’à Montréal, les réfugiés devront effectuer un court trajet en autobus.

Le centre d’accueil est une étape provisoire pour l’ensemble des réfugiés qui se rendront par la suite dans leur collectivité d’accueil. Les centres ont été conçus de manière à offrir une halte de courte durée et permettre aux réfugiés de se préparer pour la prochaine étape de leur périple. Les installations sont notamment dotées de salles d’attente, d’une aire de jeu pour les enfants et de salles de prière. De l’eau et de la nourriture y seront servies. 

À leur arrivée au centre d’accueil, les réfugiés recevront des vêtements d’hiver, et un numéro d’assurance sociale leur sera attribué. Ils seront ensuite transportés vers un hôtel local où ils séjourneront une nuit pour se reposer et manger, en attendant la prochaine étape de leur parcours vers leur collectivité d’accueil.

Les réfugiés parrainés par le secteur privé poursuivront leur voyage le jour suivant, pour se rendre dans leur collectivité d’accueil.

Les répondants qui envisagent d'accueillir les réfugiés sur place à Toronto ou à Montréal recevront des renseignements précis sur le moment et l’endroit où se présenter pour rencontrer les nouveaux arrivants.

Les réfugiés pris en charge par le gouvernement commenceront également à se déplacer vers leur collectivité d’accueil au cours des jours suivants. Si leur collectivité d’accueil n’est pas prête à les recevoir, leur déplacement pourrait être retardé de quelques semaines tout au plus. Ils seront hébergés dans des centres provisoires d’hébergement (CPH) en attendant que leur collectivité soit prête à les recevoir.

Six CPH ont d'abord été désignés dans les bases des Forces canadiennes (BFC) de Kingston, de Valcartier, de Meaford, de Petawawa, de Trenton et de Borden. Si ces centres doivent entrer en activité, les BFC de Kingston et de Valcartier seront les premières à accepter des réfugiés, puisqu’elles disposent de logements convenables et sont situées à proximité de grands centres urbains et d’aéroports. Tous les CPH seront dirigés par la Croix-Rouge, en collaboration avec le ministère de la Défense nationale, l’Agence de la santé publique du Canada et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. John McCallum Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada Gouvernement et vie politique

Date de modification :