Communiqué de presse Article provenant de  Instituts de recherche en santé du Canada

Archivé - Le gouvernement du Canada investit dans la recherche sur la lutte contre l'abus de médicaments sur ordonnance et la dépendance

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Nouvelle initiative de recherche pancanadienne visant à trouver et à mettre en pratique des traitements efficaces pour les Canadiens s'adonnant au mésusage de substances, y compris l'abus de médicaments sur ordonnance

Edmonton (Alberta), le 1er mai 2015 – Instituts de recherche en santé du Canada

L'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, a annoncé aujourd'hui la mise sur pied de l'Initiative canadienne de recherche sur l'abus de substances (ICRAS), réseau national de recherche dont le but est d'améliorer la santé des Canadiens aux prises avec un problème de mésusage de substances, d'abus de médicaments sur ordonnance ou de dépendance. L'abus de médicaments sur ordonnance est un problème majeur de santé et de sécurité publiques en Amérique du Nord. La consommation de médicaments comme les opioïdes, les sédatifs hypnotiques non barbituriques et les stimulants est légale et produit des effets thérapeutiques démontrés, mais elle présente également un potentiel élevé de méfaits comme la dépendance, le sevrage, les blessures et la mort.

Le gouvernement du Canada investira 7,2 millions de dollars sur cinq ans dans l'ICRAS, qui sera dirigée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Dans le cadre de l'élargissement du champ d'application de la Stratégie nationale antidrogue pour englober également l'abus de médicaments sur ordonnance, le gouvernement investira une somme additionnelle de 5 millions de dollars sur cinq ans dans la recherche portant sur de nouvelles interventions en milieu clinique et communautaire visant la prévention et le traitement de l'abus de médicaments sur ordonnance.

L'ICRAS rassemblera quatre grandes équipes constituées de chercheurs, de fournisseurs de services et de représentants de personnes aux prises avec un problème de mésusage de substances. Ces équipes chercheront à mettre en évidence des interventions et des programmes :

  • adaptés à l'individu;
  • pouvant être mis en place dans un contexte d'intervention clinique ou communautaire;
  • faciles à mettre en œuvre rapidement par les fournisseurs de services de santé et les utilisateurs.

Ensemble, les équipes de recherche travailleront au transfert et à la mise en œuvre d'approches fondées sur des données probantes visant à réduire les effets néfastes du mésusage de substances, de l'abus de médicament sur ordonnance et de la dépendance, y compris la surdose et la mort. Ces approches pourraient inclure des consultations individuelles ou des thérapies de groupe pour les patients et leur famille. Les équipes étudieront également comment ces interventions peuvent être appliquées avec succès à l'échelle locale ou régionale.

En bref

  • Les quatre équipes de recherche de l'ICRAS sont situées dans quatre régions distinctes : Colombie-Britannique, Prairies, Ontario et Québec (avec les Maritimes). Elles effectueront des recherches sur le mésusage de substances en fonction des paramètres de leur système de santé respectif.
  • L'annonce de la ministre Ambrose a été faite à la clinique Addiction Recovery and Community Health de l'hôpital Royal Alexandra, à Edmonton.
  • Dans le cadre de la Stratégie nationale antidrogue, le gouvernement du Canada consacre environ 130 millions de dollars par année à la lutte contre la dépendance et l'abus de drogues. Ces fonds contribuent à la mise au point de solutions concrètes et efficaces à ces problèmes.
  • Dans son Discours du Trône de 2013, le gouvernement du Canada s'est engagé à élargir le champ d'application de la Stratégie nationale antidrogue pour y inclure l'abus de médicaments sur ordonnance en investissant plus de 44 millions de dollars sur cinq ans dans en recherche dans ce domaine, dont 5 millions à octroyer par les IRSC pour des recherches supplémentaires sur le sujet.
  • De 2006 à 2013, les IRSC ont consacré environ 4 millions de dollars à la recherche sur l'abus de médicaments sur ordonnance.
  • Dans le cadre de l'Enquête de surveillance canadienne de la consommation d'alcool et de drogues (ESCCAD) de 2012, environ 410 000 Canadiens ont déclaré avoir abusé de médicaments psychoactifs au cours de l'année précédente, soit plus du double du résultat de 2011.
  • En 2012, environ un million de jeunes de 15 à 24 ans ont indiqué avoir utilisé un médicament psychoactif au cours des 12 mois précédents. Environ 210 000 d'entre eux en avaient aussi abusé.
  • En plus de l'annonce d'aujourd'hui, le gouvernement du Canada a annoncé récemment un investissement de 13,5 millions de dollars sur cinq ans qui sera consacré à l'amélioration de l'accès aux mesures de soutien et de prévention et à l'augmentation de la capacité de traitement de l'abus de médicament sur ordonnance pour les Premières Nations habitant dans des réserves au Canada.
  • Le gouvernement du Canada a lancé une campagne de marketing nationale visant à donner aux parents l'information et les outils nécessaires pour parler à leurs adolescents des effets néfastes de l'abus de médicaments sur ordonnance et de la consommation de marijuana.
  • La Journée nationale de retour des médicaments d'ordonnance aura lieu le samedi 9 mai 2015. Les Canadiens pourront alors retourner les médicaments sur ordonnance inutilisés et périmés dont ils veulent se débarrasser aux endroits désignés dans leur communauté, ce qui garantira l'élimination sécuritaire de ces médicaments et permettra d'en prévenir le mésusage.

Citations

« L'abus de médicaments sur ordonnance et la dépendance sont un problème majeur de santé publique dans l'ensemble du Canada. Nous sommes fiers d'annoncer aujourd'hui quatre nouveaux projets de recherche visant à trouver des solutions pour les personnes aux prises avec un problème de mésusage de substances, d'abus de médicaments sur ordonnance ou de dépendance. La santé et la sécurité des familles canadiennes sont primordiales pour moi et pour notre gouvernement. Ces projets ainsi que d'autres initiatives viennent appuyer la prévention de l'abus de drogues et d'autres substances, le traitement et le rétablissement, et aident ainsi les personnes touchées à mener une vie plus saine. »
Rona Ambrose, Ministre de la Santé

« Le mésusage de substances est un problème de santé complexe qui demande une intervention immédiate ainsi qu'une collaboration étroite entre chercheurs, fournisseurs de services et représentants de personnes aux prises avec ces difficultés. Nous sommes convaincus que l'initiative annoncée aujourd'hui mènera à la mise au point de nouvelles approches fondées sur des données probantes qui pourront être appliquées d'un bout à l'autre du pays d'une manière plus personnalisée afin d'obtenir de meilleurs résultats pour la santé. »
Dr Anthony Phillips, Directeur scientifique, Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies des IRSC

« Nous établissons les bases d'une collaboration régionale sur tout le territoire des Prairies. Notre but est simple : créer des relations de travail fondées sur la confiance entre les membres de l'ICRAS et mettre au point des ressources accessibles d'intervention contre le mésusage de substances qui seront utiles aux fournisseurs de soins, aux responsables des politiques et aux représentants des patients. »
Dr Cameron Wild, Chercheur, Université de l'Alberta

Produit complémentaire

Liens connexes

Renseignements

Michael Bolkenius
Cabinet de l'honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563
relationsaveclesmedias@cihr-irsc.gc.ca


Recherche d'information connexe par mot-clés

Instituts de recherche en santé du Canada Santé et sécurité

Date de modification :