Communiqué de presse Article provenant de  Instituts de recherche en santé du Canada

Archivé - Le Canada et la France accélèrent la lutte contre la démence

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Des experts de l’industrie et du monde universitaire échangent des idées nouvelles pour mieux venir en aide aux personnes atteintes de démence, aux membres de leur famille et à leurs soignants

12 septembre 2014 – Ottawa, Ontario – Instituts de recherche en santé du Canada

L’honorable Alice Wong, ministre d’État (Aînés), a prononcé le discours de clôture à l’événement mondial contre la démence Canada France, qui a pris fin aujourd’hui après deux jours de discussion productive à Ottawa. La rencontre internationale a réuni 200 experts du domaine de la recherche et de l’industrie, des représentants d’organismes de bienfaisance en santé, des patients et des soignants, ainsi que des responsables gouvernementaux, dont l’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé du Canada, M. Phillipe Zeller, ambassadeur de France au Canada, et le Dr Dennis Gillings, l’envoyé du Conseil mondial de lutte contre la démence.

Comme l’a souligné la ministre Wong, les conséquences économiques et sociales de la maladie d’Alzheimer et des autres formes de démence sont profondes. Toutefois, le partenariat de longue date entre le Canada et la France crée une synergie, supprime les barrières et accélère l’effort mondial pour mettre au point des traitements et trouver des remèdes.

La rencontre était la deuxième d’une série de quatre dans le prolongement du sommet sur la démence qui a eu lieu à Londres, au Royaume-Uni, en décembre 2013. Les discussions des panels d’experts ont permis aux délégués de tracer la voie en vue de nouvelles approches partenariales et collaboratives entre l’industrie et le monde universitaire, et d’énoncer des solutions pratiques et créatives pour mieux soutenir les personnes aux prises avec la démence et les membres de leur famille. Une synthèse des échanges et des propositions de la rencontre sera disponible d’ici à un mois et sera alors communiquée à Action mondiale contre la démence et au Conseil mondial de lutte contre la démence.

L’événement mondial contre la démence Canada France était organisé par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) de France, avec l’aide financière de Rx&D (Les compagnies de recherche pharmaceutique du Canada), d’Industrie Canada, de l’Institut ontarien de recherche sur le cerveau et du Weston Brain Institute.

En bref

  • Dans le cadre de l’événement mondial, la ministre Ambrose a annoncé une série de nouvelles initiatives et de nouveaux investissements qui témoignent de l’engagement du gouvernement du Canada à s’attaquer à la démence, notamment le lancement du Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement, la promesse d’introduire le fructueux programme Dementia Friends au Canada, un nouveau partenariat pour appuyer la recherche transformatrice sur la démence, la publication du Plan national de recherche et de prévention concernant la démence, et la publication d’Établir les connexions : mieux comprendre les affections neurologiques au Canada.
  • Le Canada joue un important rôle dans l’effort international visant à trouver un remède contre la démence ou un traitement modificateur de la maladie d’ici à 2025, et à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence et de leurs soignants.
  • Le prochain événement mondial contre la démence aura lieu au Japon à l’automne 2014. Il sera suivi d’un autre, aux États Unis, à l’hiver 2015, et d’une séance de synthèse en mars 2015.

Citations

« Pour les personnes atteintes de démence, les tâches courantes comme aller à l’épicerie ou prendre l’autobus pour se rendre à un rendez-vous médical peuvent devenir extrêmement compliquées. Le gouvernement, en collaboration des homologues du G7 et des partenaires au Canada et à l’étranger, est déterminé à vaincre cette terrible maladie par la recherche, la prévention et la sensibilisation du public. Les idées issues de la rencontre Canada France aideront à trouver des solutions aux difficultés auxquelles font face au quotidien les personnes atteintes de démence, les membres de leur famille et leurs soignants. »
L’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé

« Le gouvernement du Canada reconnaît les importantes conséquences de la démence et des autres troubles neurologiques pour les personnes qui en sont atteintes et leurs soignants. Par notre soutien des soignants, nous reconnaissons la précieuse contribution des Canadiens qui aident des membres de leur famille et des amis. »
L’honorable Alice Wong, ministre d‘État (Aînés)

« Cette réunion a permis de démontrer que, pour la démence, comme pour tous les grands défis humains de notre temps, le partage d’objectifs et de moyens entre la recherche et l’industrie constitue la voie indispensable vers le succès. »
M. Philippe Zeller, ambassadeur de France au Canada

« Quarante-quatre millions de personnes sont atteintes de démence dans le monde, mais seulement trois médicaments ont été mis au point en plus de 15 ans. Ce n’est pas suffisant. Je suis convaincu que la collaboration entre le monde universitaire et l’industrie constitue un élément crucial de l’action contre la démence. Le leadership démontré par le Canada et la France dans l’organisation de cet événement contre la démence a permis de jeter un nouvel éclairage sur d’excellents exemples de collaboration et de partenariat en recherche, d’inspirer d’autres pays à s’engager dans la même voie et de donner espoir aux millions de personnes touchées par cette maladie dévastatrice. Je salue la série de mesures annoncées aujourd’hui par le gouvernement du Canada, en particulier le lancement du CCNV, qui pourrait devenir un modèle de collaboration ailleurs dans le monde. »
Dr Dennis Gillings, envoyé du Conseil mondial de lutte contre la démence

« Avec cet événement mondial, nous avons maintenant proposé et exploré un certain nombre de solutions possibles pour nous attaquer à un défi d’une complexité extrême. Nous avons entendu la voix, l’expertise et l’expérience de l’industrie et du monde universitaire, qui sont déjà l’œuvre pour réduire les obstacles, mais aussi ce que les intervenants dans d’autres domaines connexes avaient à communiquer. Je crois fermement que les choses peuvent changer. Après tout, les barrières sont faites pour tomber. »
Dr Alain Beaudet, président des Instituts de recherche en santé du Canada

« Pour guérir la démence d’ici à 2025, nous devons mettre au point des stratégies innovantes qui établiront de nouvelles cibles thérapeutiques en fonction d’une biologie complexe. Les discussions constructives des deux derniers jours étaient très inspirantes. Plusieurs pistes de collaboration entre le milieu académique et l’industrie ont été explorées. Nous devons transformer ces propositions en mesures concrètes. Nous sommes plus que jamais convaincus que la lutte contre la démence exige une mobilisation mondiale. »
Pr Yves Lévy, président-directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et président de l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan)

Liens connexes

Renseignements

Michael Bolkenius
Cabinet de l’honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé
613-957-0200

David Coulombe
Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563
relationsaveclesmedias@cihr-irsc.gc.ca

Personne à contacter pour demander une entrevue avec l’envoyé du Conseil mondial de lutte contre la démence ou tout autre membre de ce conseil

Lucy Thomas
0044 777 963 9460
lucy.thomas@dh.gsi.gov.uk

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont l’organisme du gouvernement du Canada chargé d’investir dans la recherche en santé. Leur objectif est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et d’en favoriser l’application en vue d’améliorer la santé, d’offrir de meilleurs produits et services de santé, et de renforcer le système de soins de santé pour les Canadiens. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à plus de 13 200 chercheurs et stagiaires en santé dans tout le Canada.


Recherche d'information connexe par mot-clés

Instituts de recherche en santé du Canada Santé et sécurité

Date de modification :