Communiqué de presse Article provenant de  Instituts de recherche en santé du Canada

Archivé - Événement mondial contre la démence présenté conjointement par le Canada et la France en septembre

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les experts cibleront la création de partenariats entre le milieu universitaire et l’industrie, ainsi que l’accélération du processus d’innovation touchant la prévention et le traitement de la démence, et les soins aux personnes atteintes

Le 17 juillet 2014 − Ottawa (Ontario) − Instituts de recherche en santé du Canada

L’honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, a annoncé officiellement que le gouvernement du Canada et celui de la France accueilleront des experts internationaux à Ottawa, les 11 et 12 septembre 2014 dans le cadre d’un des quatre événements mondiaux de suivi contre la démence.

L’événement organisé par le Canada et la France vise à faire en sorte qu’on puisse mettre de l’avant plus rapidement des moyens novateurs d’aider les gens atteints de démence et les membres de leur famille. Les experts internationaux du milieu universitaire et de l’industrie des pays du G7 et d’organisations internationales sont invités en fonction de leurs connaissances et de leur capacité à présenter des solutions concrètes. Cet événement s’inscrit dans le sillage de l’engagement que le gouvernement du Canada a pris dans le discours du Trône de 2013 et le Plan d’action économique de 2014 de s’attaquer au problème croissant que constituent la démence et les maladies apparentées.

La ministre Ambrose a fait cette annonce au moment où les participants à la Conférence internationale de l’Alzheimer’s Association (AAIC) concluaient une semaine de discussions à Copenhague, au Danemark. Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) y ont présenté une séance avec des chefs de file mondiaux de la recherche sur la démence afin de poursuivre le dialogue international sur la recherche et d’échanger des détails sur les événements mondiaux de suivi.

En bref

  • Les événements de suivi émanent du sommet sans précédent tenu à Londres, au R. U., en décembre 2013, sous la direction du premier ministre britannique David Cameron. Le premier s’est déroulé à Londres, au Royaume Uni (finances et investissement à impact social, juin 2014). Viendront ensuite celui qu’organisent le Canada et la France, à Ottawa, puis un troisième au Japon (prévention et soins, automne 2014) et le dernier aux États Unis (hiver 2015).
  • L’événement d’Ottawa sera dirigé conjointement par les IRSC et l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan), représentant respectivement le Canada et la France. Quelque 200 chefs de file mondiaux du milieu universitaire et de l’industrie des pays du G7 et d’autres organisations seront invités.
  • Les discussions tenues au cours de l’événement d’Ottawa mèneront à la création d’un cadre d’action pour relever les défis et surmonter les obstacles qui empêchent d’améliorer la collaboration entre le milieu universitaire et l’industrie. Les pays du G7 tiendront aussi une séance de récapitulation en 2015, après la série d’événements de suivi, afin de faire le point sur les progrès réalisés depuis le sommet du Royaume-Uni.
  • Depuis 2006, le gouvernement du Canada a investi plus de 860 millions de dollars par l’entremise des IRSC afin d’appuyer le travail des chercheurs canadiens dans le domaine des neurosciences. Sur ce total, 182 millions ont été affectés à des recherches visant à aider à mieux comprendre la démence et à guider des améliorations à l’égard de la prévention, du diagnostic et des soins.
  • Le Plan d’action économique de 2014 donnait suite à l’engagement pris dans le discours du Trône de 2013 de renouveler les investissements afin de lutter contre la prévalence croissante de la démence et des maladies apparentées en affectant de nouveaux fonds aux IRSC pour la création du Consortium canadien en neurodégénérescence et vieillissement (CCNV). Avec le CCNV, le Canada conjugue ses efforts à ceux de ses homologues du G7 pour appuyer des recherches supplémentaires afin de trouver une cure à la démence d’ici 2025.
  • Par l’intermédiaire des IRSC, le gouvernement du Canada aide aussi les spécialistes de la recherche sur la démence à participer à des partenariats internationaux de premier plan. Comme exemple frappant de collaboration sur la scène internationale, le Canada a été le premier État non membre de l’UE à se joindre au programme conjoint de recherche sur les maladies neurodégénératives (JPNA) de l’UE, qui regroupe 27 pays membres. Le programme constitue la plus vaste initiative mondiale de recherche visant à relever le défi posé par les maladies neurodégénératives.

Citations

« Comme chef de file de la recherche sur la démence, le Canada est fier de présenter cet événement mondial important en collaboration avec la France, dans l’esprit de la collaboration internationale continue et de l’échange de connaissances. Il est encourageant de voir tous les secteurs converger à l’échelon international en vue de tirer le meilleur parti de la recherche, de l’innovation et du partenariat pour relever les défis que ces maladies dévastatrices posent à la santé et à l’économie, et pour aider les personnes atteintes, leur famille et leurs soignants. »
Rona Ambrose
Ministre de la Santé

« Le vieillissement de la population canadienne entraînera une augmentation du nombre de personnes atteintes de démence ou à risque de le devenir. Nous reconnaissons tous l’effet important que la démence a sur les personnes, les familles et les soignants. À titre de ministre du gouvernement du Canada responsable des aînés, je suis heureuse de voir le gouvernement jouer un rôle de premier plan pour s’attaquer à la démence afin de mieux appuyer le mieux-être et la qualité de vie des personnes âgées. »
L’honorable Alice Wong
Ministre d’État (Aînés)

« Je suis fier de voir des pays du monde entier continuer de se réunir pour s’attaquer à la démence. Il est urgent de réaliser une percée en matière de diagnostic et de veiller à ce que les traitements progressent afin que nous puissions améliorer les soins aux personnes atteintes de démence. J’attends avec impatience les progrès qui seront réalisés au cours de l’événement mondial contre la démence organisé par le Canada et la France. »
Jeremy Hunt
Secrétaire d’État à la Santé du Royaume Uni

« Le Canada et la France sont des chefs de file mondiaux de la recherche qui réunit le milieu universitaire et l’industrie. C’est pourquoi nous pouvons tirer des leçons vitales en veillant à ce que ces partenariats voient le jour. C’est seulement par cette collaboration que l’excellence en recherche aboutira à des traitements qui changeront des vies. J’ai bien hâte d’entendre parler de la meilleure façon de procéder. »
Dr Dennis Gillings
Envoyé du Conseil mondial de lutte contre la démence

« Cet événement fera en sorte que des découvertes importantes se traduisent en solutions concrètes pour les personnes atteintes de démence et celles qui s’en occupent. Je me réjouis tout particulièrement d’être à la barre de ce travail important avec nos collègues français, car le Canada et la France ont de solides antécédents de collaboration dans le domaine de la recherche sur la démence. »
Dr Alain Beaudet
Président, Instituts de recherche en santé du Canada

« La France et le Canada œuvrent depuis longtemps en partenariat dans la recherche biomédicale et affichent un bilan de participation à des consortiums internationaux de recherche sur la démence comme le programme conjoint de l’UE sur les maladies neurodégénératives présidé par la France. Je suis convaincu que cet événement permettra d’améliorer les partenariats entre les milieux industriels et universitaires de la recherche, ce qui joue un rôle clé dans l’accélération de la recherche sur la démence. »
Professeur Yves Lévy
Président-directeur général, Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm)

« La Société Alzheimer du Canada est ravie de participer à cet événement d’envergure qui réunit le milieu universitaire et l’industrie afin de trouver de meilleurs traitements et de meilleurs soins pour les 747 000 Canadiens atteints de démence que nous représentons, leurs soignants et les membres de leur famille, sans oublier les millions de personnes touchées dans le monde. Nous avons plus particulièrement hâte de participer aux discussions sur la façon de mieux exploiter la technologie et les dispositifs médicaux afin d’aider les intéressés à vivre avec la démence. Nous sommes reconnaissants de travailler aux côtés de la ministre Ambrose et de nos collègues du G7. Nos efforts collectifs aideront à améliorer l’intégration de la recherche et à mobiliser le savoir sur la démence à l’échelon mondial. Il est crucial de produire rapidement des résultats concrets et de réduire les effets de la démence sur l’économie et les systèmes de santé. »
Mimi Lowi-Young
Chef de la direction générale, Société Alzheimer du Canada

Produits complémentaires

Liens connexes

Renseignements

Michael Bolkenius
Cabinet de l’honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé
613-957-0200

Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563
relationsaveclesmedias@irsc-cihr.gc.ca

Instituts de recherche en santé du Canada
Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont l’organisme du gouvernement du Canada chargé d’investir dans la recherche en santé. Leur objectif est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et d’en favoriser l’application en vue d’améliorer la santé, d’offrir de meilleurs produits et services de santé, et de renforcer le système de soins de santé pour les Canadiens. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à plus de 13 200 chercheurs et stagiaires en santé dans tout le Canada.

Aviesan
Conjuguant leurs efforts, les grands acteurs* en sciences de la vie et de la santé en France ont créé Aviesan, l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé. Aviesan offre des capacités nationales sans précédent de stratégie et de planification, ce qui rend la France plus attrayante pour les intervenants économiques de l’industrie et du milieu de la R D. * Membres fondateurs d’Aviesan : CEA, CNRS, Conférence des directeurs généraux de CHRU, Conférence des présidents d’université, Inra, Inria, Inserm, Institut Pasteur et IRD. Les membres associés suivants se sont joints récemment à Aviesan : Alliance pour la recherche et l'innovation des industries de santé (Ariis), Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), Établissement français du sang (EFS), Fondation Mérieux, Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), Institut Curie, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA), Institut Mines-Télécom et Unicancer.


Recherche d'information connexe par mot-clés

Instituts de recherche en santé du Canada Santé et sécurité

Date de modification :