Communiqué de presse Article provenant de  Gouvernement du Canada

« Endiguez l'érosion des droits de la personne au Canada et réparez les préjudices », demande la CCDP

Le 20 octobre 2015 – Ottawa (Ontario) – Commission canadienne des droits de la personne

Marie-Claude Landry, présidente de la Commission canadienne des droits de la personne, félicite le premier ministre élu Justin Trudeau et tous les députés(es) qui siégeront maintenant au Parlement canadien et publie la déclaration suivante :

« Je demande aux députés(es) récemment élus au Parlement d’agir rapidement pour endiguer l’érosion des droits de la personne au pays et de réparer les préjudices en abrogeant les lois et en révisant les politiques qui favorisent la discrimination et les préjugés. Personne ne devrait vivre dans la peur à cause de ce qu’il est ou parce qu’il n’a pas les mêmes croyances que la majorité.

« En particulier, le Parlement devrait :

  • récrire et renommer la Loi sur la tolérance zéro face aux pratiques culturelles barbares pour y supprimer toute insinuation que certaines religions menacent la société canadienne;
  • accélérer le processus d’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile qui fuient la guerre, la persécution et les catastrophes environnementales, et veiller à l’application d’un processus de sélection non discriminatoire;
  • veiller à faire cesser la détention arbitraire et l’emprisonnement de milliers de sans-papiers qui demandent asile au Canada, dont bon nombre ont des troubles mentaux;
  • lancer immédiatement une enquête nationale sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues ou assassinées et établir un plan d’action national;
  • veiller à ce que l’ensemble de la population canadienne ait accès à de l’eau potable et à des logements adéquats;
  • mettre fin au financement inéquitable pour les services d’aide à l’enfance et les écoles dans les réserves des Premières Nations;
  • modifier la Loi canadienne sur les droits de la personne pour protéger clairement les transgenres contre la discrimination;
  • faire cesser le recours abusif à de longues périodes d’isolement cellulaire pour contrôler les délinquants, une méthode utilisée de manière disproportionnée avec les détenus de race noire ou d’origine autochtone ainsi qu’avec ceux et celles ayant une maladie mentale;
  • protéger les droits de toutes les femmes d’afficher leur religion.

« La population canadienne a rejeté le discours conflictuel qui a dominé les derniers jours de la campagne électorale. La Commission canadienne des droits de la personne a gardé le silence par respect pour le processus électoral, une tâche plutôt difficile dans les circonstances. Maintenant que la campagne électorale est derrière nous, le temps est venu pour l’ensemble de la population canadienne de s’unir dans le but de rétablir les valeurs de respect mutuel et de dignité qui ont si longtemps caractérisé ce pays. Mon Canada inclut tout le monde. »

Pour rester branché

Suivez-nous sur Twitter (@DroitPersonneCa) et sur Facebook.

Visionnez nos clips sur YouTube.

Coordonnées pour les médias

Relations avec les médias

613-943-9118

www.chrc-ccdp.gc.ca


Recherche d'information connexe par mot-clés

Commission canadienne des droits de la personne Gouvernement et vie politique

Date de modification :