Communiqué de presse Article provenant de  Affaires mondiales Canada

Le Canada appuiera les opérations de paix

Le Canada annonce une approche globale et coordonnée pour soutenir les intérêts canadiens et les efforts de paix des Nations Unies

Le 26 août 2016 - Ottawa, Ontario - Affaires mondiales Canada

Le gouvernement du Canada prend des mesures concrètes pour prévenir les conflits à l’étranger et réagir à ceux-ci, ainsi que pour soutenir les opérations de paix des Nations Unies (ONU) afin de bâtir un monde plus paisible et plus prospère.

Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Stéphane Dion, le ministre de la Défense nationale, l’honorable Harjit S. Sajjan, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l’honorable Ralph Goodale, et la ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, ont annoncé aujourd’hui le lancement du nouveau Programme pour la stabilisation et les opérations de paix (PSOPs) d’Affaires mondiales Canada et un engagement à déployer un contingent d’au plus 600 membres des Forces armées canadiennes (FAC) pour une éventuelle participation aux opérations de paix de l’ONU.

De nos jours, les conflits sont multidimensionnels et exigent des interventions où se mêlent la politique, la sécurité, le développement et l’aide humanitaire dans ce qu’on appelle les « opérations de paix ». Le gouvernement du Canada a déjà démontré son approche pangouvernementale en Irak et en Syrie. Les opérations de paix d’aujourd’hui sont semblables; elles exigent d’aller au-delà des actions militaires pour collaborer étroitement avec les autorités locales et un grand nombre de partenaires régionaux et internationaux.

Le Canada consacre un investissement sans précédent de 450 millions de dollars au PSOPs. Cette nouvelle contribution aidera à mieux protéger la population civile, notamment les groupes les plus vulnérables, comme les personnes déplacées, les réfugiés, les femmes et les enfants.

Le Canada occupe une place unique pour offrir la meilleure expertise dans l’ensemble des opérations de paix. Ainsi, le PSOPs du Canada et les contributions à venir seront davantage axés sur l’alerte précoce, la prévention des conflits, le dialogue, la médiation et la consolidation de la paix, ainsi que l’autonomisation des femmes dans la prise de décisions pour la paix et la sécurité.

Les Forces armées canadiennes sont prêtes à fournir du personnel dans une gamme de capacités, notamment des troupes terrestres, des officiers pour des postes au commandement et au quartier général, du transport aérien, des ingénieures et des médecins, de la formation militaire et policière ainsi que du renforcement des capacités afin de contribuer de façon importante aux opérations de paix.

En collaboration avec des partenaires canadiens du secteur privé et du secteur public, le PSOPs agira comme plateforme essentielle pour s’attaquer aux causes et aux effets des conflits, et prévenir leur escalade ou leur récurrence en augmentant le soutien du Canada envers les opérations de paix de l’ONU.

L’engagement du Canada à l’égard des opérations de paix constituera un effort pangouvernemental, qui mettra à profit l’ensemble des ressources militaires et policières canadiennes ainsi que d’autres ressources dans le contexte d’interventions intégrées. À l’instar des conflits qui se sont intensifiés et complexifiés, la nature des opérations de paix a aussi changé.

Le Canada est de retour, y compris dans les missions de paix. Il s’est engagé à accroître son soutien aux opérations de paix des Nations Unies, ainsi qu’à appuyer ses efforts de médiation, de prévention des conflits et de reconstruction après les conflits. Cet engagement témoigne de notre désir profond d’être un architecte résolu de la paix, et d’apporter une contribution réelle et précieuse pour bâtir un monde plus paisible et plus prospère.

Citations

« Maintenant, plus que jamais, est venu le temps pour notre pays de privilégier l’engagement plutôt que l’isolement et de redoubler nos efforts collectifs pour nous attaquer aux plus grands défis qui se posent dans le monde, depuis les situations d’urgence complexes aux changements climatiques, en passant par la sécurité.

« En s’appuyant sur son expérience unique dans l’édification d’une société pacifique et ouverte, sur son bilinguisme et sa diversité, le Canada fera ce qui est nécessaire pour soutenir la communauté internationale dans sa lutte courageuse en faveur de la justice et de la sécurité sur la scène internationale, dans la promotion de l’aide humanitaire, du développement, de la formation et du renforcement des capacités, et dans la protection de l’égalité entre les femmes et les hommes et de l’ensemble des droits de la personne. »

- Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères

« La nature des conflits mondiaux a changé, de sorte que le Canada a dû recourir à une approche novatrice dans son soutien à la paix internationale. Nous devons connaître la réalité sur le terrain, comprendre les causes sous-jacentes d’un conflit et apprendre des spécialistes qui travaillent directement sur le terrain. Mon dernier voyage en Afrique m’a permis de découvrir quels sont les problèmes de sécurité qui touchent le continent et de recevoir les recommandations de dirigeants régionaux et de représentants de l’ONU, de l’Union africaine et d’organisations non gouvernementales sur la façon dont le Canada peut contribuer concrètement aux opérations de soutien de la paix.

« Le Canada est déterminé à renouveler son engagement dans toutes les sphères des opérations de paix multilatérales. C’est pourquoi nous nous sommes engagés à fournir un grand nombre d’effectifs militaires et de ressources connexes pour un éventuel déploiement au soutien des opérations de paix de l’ONU. »

- Harjit Singh Sajjan, ministre de la Défense nationale

« L’évolution des conflits se déroulant à l’étranger continue d’avoir une influence sur la nature de la sécurité au Canada, ainsi que sur les Canadiens et les intérêts canadiens. Le maintien de la paix est une tradition de longue date pour le Canada, et nous prenons des mesures concrètes pour bâtir un monde plus sécuritaire, grâce à la participation de policiers aux missions internationales de soutien de la paix et de stabilisation. La GRC, en collaboration avec les agents des corps policiers de partout au pays, aidera à renforcer les services de police locaux, à améliorer la sécurité et à augmenter les capacités des États fragiles et touchés par un conflit. »

- Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Je sais que nos femmes et nos hommes, qui seront déployés dans ces différentes missions de paix, exerceront avec bravoure un leadership précieux auprès de tous leurs collègues des Nations Unies. Ils contribueront ainsi à la réalisation de mon mandat de développement, puisque leurs actions exemplaires seront déterminantes pour la protection des femmes, des filles et des plus vulnérables. »

- Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie

Les faits en bref

  • Le PSOPs du Canada aura trois responsabilités fondamentales :
    • diriger la politique du Canada relative à la stabilisation et à la politique sur les États fragiles;
    • coordonner les interventions pangouvernementales dans les situations de conflits et de crises dans le monde entier; 
    • soutenir des programmes de stabilisation ciblés et les déploiements auprès d’États fragiles ou touchés par des conflits.
  • Le soutien accru du Canada aux opérations de paix de l’ONU consiste en un effort pangouvernemental, alliant la diplomatie, le déploiement, la formation et le renforcement des capacités, et qui englobe la prévention des conflits, la médiation, les opérations de paix et les efforts d’instauration de la paix.
  • Les contributions du Canada aux opérations de paix de l’ONU témoignent d’une approche globale, qui conjugue ressources civiles, policières et militaires, et qui accorde une importance primordiale à la protection des civils.
  • Le Programme des missions internationales des policiers affectés au maintien de la paix a été renouvelé pour une période de cinq ans, assorti d’un financement annuel renouvelé de 46,9 millions de dollars pour les trois premières années, comme prévu dans le budget de 2016, afin de permettre le déploiement d’un contingent maximal de 150 policiers.
  • La taille exacte et la composition de tout éventuel déploiement de membres des FAC dans une mission de l’ONU seront déterminées à la suite de discussions avec les Nations Unies et les nations partenaires du Canada, ainsi que d’une évaluation de la forme que pourrait prendre la contribution du Canada pour un impact optimal.

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Chantal Gagnon
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Affaires étrangères
343-203-1851
chantal.gagnon@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE et @DevCanada
Suivez le ministre Dion sur Twitter : @MinCanadaAE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada et Le développement international du Canada - Affaires mondiales Canada

Bernard Boutin
Attaché de presse
Cabinet de la ministre du Développement international et de la Francophonie
343-203-5977
bernard.boutin@international.gc.ca

Jordan Owens
Attaché de presse
Bureau du ministre de la Défense nationale
613-996-3100

Relations avec les médias
Ministère de la Défense nationale
613-996-2353 (Sans frais : 1-866-377-0811)
mlo-blm@forces.gc.ca

Scott Bardsley 
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
media@ps-sp.gc.ca

Relations avec les médias
Direction générale de la GRC
613-843-5999
RCMP.HQMediaRelations-DGRelationsmedias.GRC@rcmp-grc.gc.ca


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Stéphane Dion Affaires mondiales Canada Gouvernement et vie politique

Date de modification :