Document d'information Article provenant de  Défense nationale et les Forces armées canadiennes

Archivé - Prendre soin des nôtres

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L’ensemble des militaires des Forces armées canadiennes (FAC), peu importe où ils servent, ont accès à une qualité de soins équivalent à celle des autres Canadiens. Ces soins médicaux sont fournis par le Groupe des Services de santé des Forces canadiennes, plutôt que par les autorités provinciales ou territoriales en matière de santé, comme c’est le cas pour les autres Canadiens. La majorité des militaires des FAC sont des adultes en santé, sans problème de santé important. Pour ceux dont la blessure ou la maladie est grave, les FAC ont mis sur pied une approche exhaustive visant à leur fournir des soins adaptés et personnalisés.

Les soins et le soutien accordé dans ces cas-là sont intégrés tout au long du processus de rétablissement, de réadaptation et de réintégration, appelant tous les systèmes à collaborer vers un objectif commun : prendre soin de nos militaires. Offerts par les services de soins de santé et de soutien ainsi que par la chaîne de commandement des militaires, les soins et le soutien sont adaptés aux besoins de chaque militaire, étant donné que se rétablir d’une blessure ou d’une maladie ne se fait pas selon un calendrier préétabli.

La gamme de soins des FAC définit quel type de soutien médical peut être offert aux militaires des FAC et fournit des directives aux fournisseurs de soins, à la chaîne de commandement ainsi qu’au personnel. Ce document autorise l’utilisation de fonds publics pour s’assurer que les militaires des FAC ont accès à des soins d’une qualité comparable à ceux dont bénéficient les Canadiens couverts par les divers régimes d’assurance-maladie provinciaux.

L’accès aux soins

Tous les militaires des FAC, y compris ceux de la Force régulière et les réservistes employés sous toutes conditions de service (classes A, B ou C) qui subissent une blessure ou contractent une maladie en cours de service, peuvent être évalués dans l’un ou l’autre des centres médicaux des FAC.

Militaires de la Force régulière

Tous les militaires de la Force régulière qui subissent une blessure ou contractent une maladie ont accès aux programmes et services offerts dans la gamme de soins des FAC.

Réservistes

Ce sont les conditions de service d’un réserviste malade ou blessé qui permettent de déterminer s’il a droit aux programmes et services offerts dans la gamme de soins des FAC ou s’il doit recourir aux services de soins de santé provinciaux.

  • Réservistes à temps plein – service de classe B (à temps plein pendant 180 jours ou plus) et de classe C (opérationnel) : Les réservistes employés selon ces conditions de services qui subissent une blessure ou contractent une maladie ont accès aux programmes et services offerts dans la gamme de soins des FAC. Les réservistes employés selon ces conditions de services seront pris en charge par les services de santé des FAC jusqu’à ce qu’ils n’aient plus besoin de soins ou jusqu’à ce qu’il ait été pris en charge par son système de santé provincial si cela s’avère l’option la plus appropriée.  
  • Réservistes à temps partiel – service de classe A (à temps partiel) et de classe B (à temps plein pendant moins de 180 jours) : Les réservistes employés selon ces conditions de services qui subissent une blessure ou contractent une maladie pendant leur service peuvent être évalués dans l’un ou l’autre des centres médicaux des FAC. Selon les circonstances, le militaire peut être pris en charge par les services de santé des FAC ou dirigé vers l’établissement de santé civil approprié. Lorsque la blessure ou la maladie n’est pas liée au service, le militaire peut être évalué dans un centre médical des FAC et sera par la suite dirigé vers l’établissement de santé civil approprié.

Les FAC ont toujours pour objectif principal de réintégrer les membres du personnel à leur groupe professionnel militaire dès qu’il est possible de le faire en fonction de leur état médical. L’atteinte de cet objectif dépend de plusieurs facteurs, notamment la nature et la gravité de la blessure ou de la maladie, la rapidité et l’intensité de l’intervention, le moral et l’engagement du patient, la bonne gestion du cas et l’efficacité des soins prodigués. Dans certains cas, la voie vers la récupération, la réadaptation et la réintégration se mesure en mois. Pour d’autres, blessés plus gravement, cette voie de la guérison peut durer des années – à partir du moment où survient la blessure ou la maladie jusqu’à ce que nos militaires n’aient plus besoin des soins et du soutien des FAC.

La récupération

La récupération est la période de traitement et de convalescence pendant laquelle les patients font la transition du moment où survient la blessure ou la maladie à celui où leur état est stable et où ils sont prêts recevoir des soins médicaux à long terme et à optimiser leur capacité fonctionnelle dans divers aspects de leur vie, tant sur le plan professionnel que social ou par rapport à leur mobilité.

Les militaires des FAC peuvent se blesser ou tomber malades en tout lieu et à tout moment. Aussi, le Groupe des Services de santé des Forces canadiennes a la capacité de fournir des soins adaptés aux lieux par différents moyens : des centres de soins primaires, des ambulances de campagne (unités médicales mobiles), et des hôpitaux de campagne. Il y a un centre de soins primaire dans chaque base.

Les patients souffrant de blessures ou de maladies complexes sont pris en charge par une équipe de gestion des blessés qui les aident à traverser l’étape de la récupération en supervisant et coordonnant les soins médicaux, psychosociaux et spirituels. Après la récupération, le patient entreprend l’étape de la réadaptation.

La réadaptation

La réadaptation est un processus actif visant à améliorer l’autonomie fonctionnelle à la suite d’une blessure ou d’une maladie, c’est-à-dire permettre au patient de regagner le plus d’autonomie possible. La réadaptation peut prendre plusieurs formes : physique, mentale, professionnelle et sociale.

Les programmes de réadaptation des FAC donnent accès à des traitements de physiothérapie et à des soins de santé mentale intenses, motivants et centrés sur des objectifs bien établis qui sont parfois administrés grâce à diverses technologies de pointe. Le système informatisé d’environnement de réadaptation est un bon exemple de graphiques générés par ordinateur et de technologie réunis en une machine impressionnante qui permet d’offrir des services de réadaptation bonifiés. Stratégiquement situés dans des établissements de santé situés à Edmonton et à Ottawa, ce système offre un environnement sécuritaire, contrôlé et thérapeutique qui permet aux militaires des FAC de mesurer leurs habiletés et de progresser dans leur réadaptation physique. Le système permet également de soumettre les patients à une thérapie d’exposition dans le cadre du traitement d’un problème de santé mentale.

Par ailleurs, on compte sept centres de soutien pour trauma et stress opérationnel situés aux quatre coins du Canada. Ces centres, reconnus comme étant des centres d’excellence en matière de santé mentale, remplissent quatre mandats : l’évaluation, le traitement, la sensibilisation et l’éducation, ainsi que la recherche. Chaque centre est doté d’une équipe interdisciplinaire formée de psychiatres, de psychologues, de travailleurs sociaux, d’infirmiers spécialisés en santé mentale, de conseiller en toxicomanie et d’aumôniers des services de santé.  

Pour en savoir plus sur les programmes et services de santé mentale offerts par les FAC, veuillez consulter la documentation sur le soutien et les services en santé mentale.

Après qu’un militaire des FAC malade ou blessé a terminé l’étape de la réadaption, il entreprend celle de la réintégration.

La réintégration

Les FAC offrent un processus cohérent et intégré aux militaires qui récupèrent à la suite d’une blessure ou d’une maladie visant à les aider à retourner progressivement au travail ou à les préparer à faire la transition vers la vie civile. L’étape de la réintégration est une responsabilité que se partagent le militaire, le personnel médical et la chaîne de commandement. La réintégration a pour objectif de rétablir chez les militaires la confiance, l’estime de soi et la fierté, tous des ingrédients essentiels sur la voie de la guérison.

Aussitôt qu’un médecin militaire détermine que le patient malade ou blessé peut amorcer sa réintégration, un plan de retour au travail est élaboré par un coordonnateur désigné en collaboration avec le patient et son commandant. L’intensité et la complexité des tâches qui lui sont assignées augmentent à mesure que l’état de santé du patient s’améliore. L’objectif ultime consiste à réintégrer la personne à leurs fonctions militaires à temps plein au sein de leur unité d’appartenance ou à temps partiel au sein d’une autre unité militaire. Cette étape est essentielle alors que la personne tire des avantages thérapeutiques, psychologiques et sociaux de son retour au travail, ce qui peut contribuer à un rétablissement plus rapide.

Dans certains cas, la réintégration peut passer par un retour à l’école, ou par un emploi au sein de la Légion royale canadienne, d’une entreprise privée de la région ou encore dans un autre ministère du gouvernement. Travailler à l’extérieur des FAC peut parfois favoriser davantage le rétablissement d’un militaire si ce qui lui rappelle la vie militaire contribue à la blessure ou à la maladie. Souvent, les militaires se trouvent un nouveau créneau et repartent sur de nouvelles bases à l’extérieur de l’armée.

Bien sûr, l’objectif premier consiste toujours à réintégrer le personnel à leurs fonctions si possible, mais pour ceux qui doivent effectuer la transition vers la vie civile, les FAC collaborent avec ces militaires pour établir un plan adapté et souple qui comprend des soins médicaux complets, ainsi que des services de soutien social et professionnel. Dans la plupart des cas, les militaires libérés pour des raisons médicales se verront accorder une période de transition de six mois dans le cadre de leur plan. Cependant, les militaires libérés pour des raisons médicales qui ont des besoins complexes en matière de transition en raison de la gravité de leur blessure ou de leur maladie peuvent bénéficier d’une période de transition pouvant aller jusqu’à trois ans. Le plan de transition n’est élaboré qu’une vois que l’état de santé du militaire est stable, ce qui peut prendre plusieurs mois ou quelques années. Pour en savoir plus sur les plans de transition et les libérations pour des raisons médicales, veuillez consulter la documentation des FAC à ce sujet.  

L’Unité interarmées de soutien au personnel

L’Unité interarmées de soutien au personnel - et ses 24 centres intégrés de soutien au personnel situés partout au Canada – est l’un des éléments clés de la coordination des soins et des services de soutien offerts aux militaires des FAC de l’étape de la récupération à celle de la réadaptation. L’Unité interarmées de soutien au personnel offre de l’aide ciblée et individuelle en plus de faciliter l’accès rapide à l’expertise en matière de soutien des familles, au soutien par les pairs et aux programmes des FAC et d’Anciens Combattants Canada. Il s’agit d’un guichet unique donnant accès aux services et avantages sociaux, simplifiant ainsi le processus pour les militaires qui cherchent de l’aide. L’Unité interarmées de soutien au personnel offre les services essentiels suivants :

  • coordination du programme de retour au travail;
  • activités de rayonnement pour informer sur les programmes et services de soutien aux blessés;
  • suivi des blessés;
  • services administratifs et de protection des droits des blessés;
  • leadership, supervision et soutien administratif militaire au personnel affecté à l’Unité interarmées de soutien au personnel;
  • liaison avec les centres de ressources pour les familles de militaires, les représentants et commandants des unités et bases locales.

Les centres intégrés de soutien au personnel emploient des représentants du ministère de la Défense nationale (MDN), des FAC, et d’Anciens Combattants Canada. Des officiers de liaison avec les familles, des aumôniers militaires et des coordonnateurs du soutien par les pairs, entre autres, travaillent ensemble à la coordination des services de soutien aux familles, ainsi que de soutien spirituel, social et financier. Cette collaboration a grandement facilité l’accès complet aux soins pour nos militaires et leur famille. Les membres du personnel sont extrêmement dévoués et plein de compassion, et ils font l’impossible pour faciliter la récupération en prévision d’un retour au travail militaire ou, lorsque nécessaire, pour assurer une transition en douceur vers la vie civile.

L’Unité interarmées de soutien au personnel offre aussi de l’information et du soutien aux militaires dont les besoins sont moins complexes et qui ne sont pas affectés à l’Unité. L’Unité répond également aux demandes provenant des familles au sujet des programmes et services de soutien destinés aux militaires malades ou blessés, et les dirige vers les ressources appropriées.

Pour en savoir plus ou pour savoir où sont situés les centres intégrés de soutien au personnel et comment communiquer avec eux, veuillez consulter la page Contactez-nous - Soutien aux blessés.

L’Unité interarmées de soutien au personnel joue un rôle central dans le processus de transition pour les militaires des FAC qui récupèrent à la suite d’une blessure ou d’une maladie grave en vue de réintégrer leurs fonctions militaire ou de se préparer à entreprendre une vie civile. Pour en savoir plus sur le soutien offert à ceux qui sont libérés pour des raisons médicales, veuillez consulter la documentation sur les libérations pour raisons médicales.

La transition

Aux militaires qui effectuent la transition vers la vie civile, les FAC offrent une gamme complète de programmes et services visant à les soutenir tout au long du processus. Par exemple, les services de transition des FAC préparent les militaires à entreprendre une seconde carrière en les mettant en contact avec des employeurs potentiels et avec l’industrie et éduquent ces intervenants sur les avantages d’embaucher des anciens militaires. Les services de transition des FAC dirigent également les militaires en processus de libération de CAF vers des ressources en éducation continue, en formation professionnelle et en entreprenariat, notamment. Pour en savoir plus sur ce programme, veuillez consulter la documentation sur les services de transition des FAC.

Autres services de soutien

Il existe également d’autres programmes de soutien et avantages sociaux pour venir en aide aux militaires malades ou blessés :

  • À titre de soignants qualifiés sur les plans spirituel et religieux, les aumôniers des FAC contribuent de façon significative au maintien de la santé mentale et spirituelle des militaires des FAC et de leur famille. Ils sont disponibles jour et nuit pour aider les militaires dans le besoin et fournissent du soutien et des conseils à la chaîne de commandement et aux fournisseurs de soins. 
  • Le Programme d’aide aux membres (1-800-268-7708) fournir des services de consultation externe à court terme aux militaires de la Force régulière et aux réservistes, ainsi qu’aux membres de leur famille qui veulent obtenir de l’aide.
  • Les anciens militaires des FAC et leur famille ont accès au Service d’aide d’Anciens Combattants Canada, un service volontaire et confidentiel fournir par une équipe nationale de conseillers professionnels et accessible en composant le numéro sans frais suivant : 1-800-268-7708.
  • Le programme de soutien social – Blessures de stress opérationnel offre du soutien par les pairs aux militaires, aux vétérans et aux membres de leur famille affectés par une blessure de stress opérationnel, notamment le trouble de stress post-traumatique.
  • Le Réseau des soldats blessés permet d’améliorer l’autonomie fonctionnelle des militaires des FAC malades ou blessés en axant son approche sur les stratégies de soutien par les pairs par lesquelles ils peuvent se conformer aux normes de l’universalité du service et adopter un mode de vie indépendant et autonome.

Pour en savoir plus sur la rémunération et les avantages sociaux offerts en cas d’invalidité par le MDN, Anciens Combattant Canada et dans le cadre de divers programmes de soutien financés par des fonds non publics provenant de tierces parties, veuillez consulter la fiche technique sur la rémunération et les avantages sociaux offerts aux militaires des FAC malades ou blessés ou le Guide sur les prestations, les programmes et les services à l'intention des membres actifs et retraités des Forces canadiennes et de leur famille.

- 30 -


Recherche d'information connexe par mot-clés

Défense nationale et les Forces armées canadiennes Histoire et science militaire

Date de modification :