Déclaration Article provenant de  Sécurité publique Canada

Archivé - La réponse du gouvernement du Canada au rapport du Comité sénatorial permanent sur le problème de harcèlement au sein de la GRC

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

OTTAWA – 11 avril 2014 – L’honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a aujourd’hui fait la déclaration suivante à la suite du dépôt de la réponse du gouvernement au rapport final du Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense intitulé Des questions de conduite : la Gendarmerie royale du Canada doit transformer sa culture.

« Le dépôt de la réponse du gouvernement au rapport final du Comité est une autre étape importante pour la GRC : la réponse souligne les progrès remarquables qu’accomplit la GRC en vue de régler les problèmes de harcèlement en milieu de travail.   

La GRC se concentre clairement sur la modernisation de son approche en matière de gestion et de leadership; la majorité des recommandations du Comité s’accordent et sont complémentaires aux efforts majeurs déjà amorcés. Il s’agit d’un signe encourageant, car cela montre que la GRC est sur la bonne voie pour la création d’un environnement de travail plus sain et plus positif.

La GRC a fait de la Loi visant à accroître la responsabilité de la Gendarmerie royale du Canada la pierre angulaire de ses efforts visant à renforcer une culture qui encourage la responsabilité et la transparence, ainsi qu’un milieu de travail sûr, sain et respectueux à l’intention de ses employés. La GRC profite des outils importants prévus par la Loi pour moderniser ses processus disciplinaires, de règlement des griefs et de promotion qui datent de 25 ans, et pour répondre avec efficacité aux plaintes de harcèlement et d’autres enjeux relatifs au milieu de travail. L’organisation met également en œuvre son Plan d’action Égalité entre les sexes et respect qui pose des jalons concrets permettant de suivre les progrès réalisés quant à la transformation de sa culture.

En tant que ministre responsable du service de police national du Canada, il s’agit d’une question que je prends très au sérieux. Tous les membres et employés de la GRC ont le droit de se sentir en sécurité entre collègues et supérieurs, et d’être respectés par ceux-ci. De plus, les Canadiens ont le droit de s’attendre à un comportement professionnel et exemplaire venant de leur service de police national.

Je tiens encore une fois à remercier le Comité pour son rapport final ainsi que pour le temps et les efforts consacrés à sa préparation. Je remercie également les nombreuses personnes dont les témoignages devant le Comité ont contribué à l’élaboration des recommandations. Nous partageons tous le même objectif : garantir que la GRC demeure un service de police national en lequel nous pouvons avoir confiance et dont nous pouvons être fiers. »

Suivez Sécurité publique Canada (@Securite_Canada) sur Twitter.

Renseignements :

Jason Tamming
Attaché de presse
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-991-2924

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
media@ps-sp.gc.ca


Recherche d'information connexe par mot-clés

Sécurité publique Canada Droit

Date de modification :