Communiqué de presse Article provenant de  Gouvernement du Canada

Entretien des moteurs d'aéronefs de l'Aviation royale canadienne

Pour diffusion immédiate

Le 3 février 2017 — Gatineau (Québec) — Gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada est résolu à fournir aux hommes et aux femmes des forces militaires l’équipement dont ils ont besoin pour s’acquitter du rôle crucial qui leur est confié.

À la suite d’un concours ouvert et transparent, l’honorable Judy M. Foote, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, et l’honorable Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale, ont annoncé aujourd’hui l’attribution d’un contrat de 45 millions de dollars à StandardAero de Winnipeg (Manitoba) pour l’entretien des moteurs T56 des aéronefs canadiens CP-140 Aurora et CC-130H Hercules, et d’un second contrat de 45 millions de dollars à Magellan Aerospace Corporation de Mississauga (Ontario), pour la prestation de services d’entretien des moteurs F404 des aéronefs canadiens CF-18 Hornet.

Le gouvernement a récemment annoncé sa décision de remplacer sa flotte de chasseurs CF-18 ainsi que ses aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe. Alors que le travail continue pour concrétiser ces remplacements, ces investissements assureront l’entretien des aéronefs existants.

Ces contrats d’entretien seront d’une durée initiale de quatre ans et trois mois chacun. Les services comprendront les réparations et la révision générale des moteurs d’aéronefs, la gestion, la coordination et l’intégration des documents et de l’information, ainsi que les travaux d’ingénierie et la gestion des publications techniques.

Ces contrats souples et axés sur le rendement ont une valeur initiale de 45 millions de dollars, mais ils ont été conçus pour répondre aux différents besoins des Forces armées canadiennes en permettant un rajustement annuel de sa valeur totale, en fonction des dépenses de l’année précédente et des dépenses prévues pour l’année suivante.

Après la période initiale des contrats, les entreprises pourraient obtenir une prolongation de contrat jusqu’à ce que les aéronefs soient mis hors service.

Ces contrats sont parmi les premiers à refléter une approche plus souple et rentable dans le soutien et l’entretien de l’équipement. Par l’entremise de la récente Initiative de soutien, le gouvernement s’assure que les programmes et contrats de soutien sont assez souples pour répondre à l’évolution des besoins opérationnels, tout en offrant le meilleur rapport qualité-prix. L’amélioration du rapport coût-efficacité des contrats de soutien en matière d’équipement était au centre d’un récent rapport du vérificateur général du Canada présenté en novembre dernier.

Conformément à la Politique canadienne des retombées industrielles et technologiques du Canada, les deux entreprises sont tenues d’investir dans des activités commerciales au Canada un montant égal à la valeur de leur contrat respectif. Ces investissements permettront de réaliser d’importants travaux sur les moteurs directement au Canada et de mettre en œuvre d’autres initiatives de recherche et développement. Ils devraient aussi permettre de créer et de maintenir des emplois de qualité et de favoriser la croissance économique au pays.

Citations

« En plus de contribuer à l’entretien de la flotte actuelle d’aéronefs de l’Aviation royale canadienne, ces contrats favoriseront la croissance d’un secteur canadien de l’aérospatiale innovant et dynamique, tout en créant des emplois bien rémunérés pour la classe moyenne et ceux qui travaillent fort pour en faire partie. »

L’honorable Judy M. Foote
Ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

« L’annonce d’aujourd’hui témoigne de notre engagement à veiller à ce que l’Aviation royale canadienne soit en mesure d’effectuer les nombreux exercices et opérations qui contribuent à assurer la sûreté et la sécurité des Canadiens. Ces contrats permettront de garantir que nos chasseurs CF-18 et nos aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe peuvent demeurer en service avant l’arrivée des flottes de remplacement. Ils permettront aussi de garantir que nos aéronefs de patrouille à long rayon d’action sont bien entretenus. Ils sont aussi structurés pour être souples, axés sur le rendement et avantageux pour l’économie canadienne. Ces contrats aideront aussi à satisfaire aux besoins opérationnels de l’Aviation royale canadienne, tout en donnant suite aux recommandations faites par le vérificateur général du Canada l’automne dernier. »

L’honorable Harjit S. Sajjan
Ministre de la Défense nationale

« Par l’entremise de la Politique des retombées industrielles et technologiques, le Canada profite des retombées économiques générées par l’investissement des soumissionnaires retenus dans les contrats de défense. En nous assurant que ces entreprises investissent un montant égal à la valeur des contrats au Canada, nous aidons à créer des emplois bien rémunérés et offrons aux entreprises canadiennes du secteur de l’aérospatiale d’excellentes possibilités de croissance. »

L’honorable Navdeep Bains
Ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique

Les faits en bref

  • L’Aviation royale canadienne utilise différentes flottes d’aéronefs pour répondre à ses besoins opérationnels. Ces aéronefs doivent faire l’objet d’un entretien régulier et nécessitent aussi des réparations et une révision générale périodique.
  • La flotte d’aéronefs de patrouille à long rayon d’action CP-140 Aurora a été acquise au début des années 1980, principalement afin de mener des patrouilles maritimes et des tâches de guerre anti‑sous‑marine. Cependant, sa longue endurance en a fait l’appareil idéal pour une large gamme de missions qui ne cessent d’évoluer; qu’il s’agisse de fonctions de commandement et contrôle, de renseignement, de surveillance et reconnaissance, y compris la surveillance des zones océaniques canadiennes de l’Atlantique, du Pacifique et de l’Arctique pour la coordination des frappes et les missions de recherche et sauvetage. L’Aurora fournit également un soutien essentiel à d’autres organismes gouvernementaux en luttant contre l’immigration, la pêche et la pollution illégales ainsi que le trafic de drogues, et en participant à des opérations de secours aux sinistrés.
  • Les CC-130H Hercules ont été achetés en 1996; il s’agit d’aéronefs propulsés par quatre turbopropulseurs qui peuvent transporter jusqu’à 78 soldats. Les aéronefs Hercules canadiens sont utilisés dans un large éventail de missions comme le transport des troupes, le transport aérien tactique, la recherche et le sauvetage, et l’entraînement d’équipages. Un petit nombre d’aéronefs canadiens de type Hercules sert aussi au ravitaillement en vol.
  • Acquis dans les années 1980, les CF-18 Hornet constituent les chasseurs polyvalents de première ligne de l’Aviation royale canadienne. Le CF-18 est employé pour la défense aérienne, la supériorité aérienne, l’appui tactique, l’entraînement, les démonstrations acrobatiques ainsi que pour des essais et des évaluations dans le domaine de l’aérospatiale. Grâce à des programmes continus de modernisation et de mise à niveau, les Forces armées canadiennes peuvent compter sur une flotte interopérable de chasseurs pour remplir ses missions.

Liens connexes

Les Forces armées canadiennes recevront de nouveaux aéronefs de recherche et de sauvetage

Le Canada annonce son intention de remplacer la flotte de chasseurs

- 30 -

Renseignements

Annie Trépanier
Cabinet de l’honorable Judy M. Foote
819-997-5421

Relations avec les médias
Services publics et Approvisionnement Canada
819-420-5501
media@tpsgc-pwgsc.gc.ca

Logo Twitter Suivez-nous sur Twitter.

Logo Facebook Suivez-nous sur Facebook.


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Judy M. Foote Services publics et Approvisionnement Canada Gouvernement du Canada Histoire et science militaire Économie et industrie

Date de modification :