Document d'information Article provenant de  Gouvernement du Canada

Archivé - Fiche d'information - Mesures de santé publique renforcées

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Afin de protéger la santé des Canadiens et Canadiennes contre la propagation du virus de l’Ebola au Canada, le gouvernement du Canada renforce les mesures de santé publique à ses frontières. Ces mesures entrent officiellement en vigueur le 10 novembre 2014.

Tous les voyageurs qui entrent au pays et dont l’itinéraire de voyage comprend des régions touchées par l’Ebola devront être observés pendant 21 jours. Les agents de quarantaine leur demanderont de se présenter à une autorité locale de santé publique au Canada et ils leur remettront des instructions de signalement ainsi qu’une trousse d’instructions. La trousse comprend un thermomètre qui leur permet de relever leur température quotidiennement pendant 21 jours.

Voyageurs asymptomatiques
Les voyageurs qui reviennent d’une région touchée par l’Ebola seront placés dans l’une des deux catégories suivantes : Risque élevé et Risque faible.

Les voyageurs présentant un risque élevé
Un agent de quarantaine demandera aux voyageurs asymptomatiques dont l’itinéraire de voyage comprend la Guinée, la Sierra Leone ou le Libéria, mais qui sont entrés en contact avec des patients de l’Ebola (p. ex. préposés de services funèbres, membres de la famille d’une personne infectée, etc.) :

  • de se présenter immédiatement à une autorité locale de santé publique;
  • de s’isoler immédiatement à la maison ou dans une installation pendant 21 jours (avec recommandation de demeurer près d’un centre de traitement provincial);
  • d’être suivis quotidiennement pour déceler l’apparition de tout symptôme, dont la fièvre.

Les voyageurs présentant un risque faible
Les voyageurs asymptomatiques dont l’itinéraire de voyage comprend la Guinée, la Sierra Leone ou le Libéria et sans exposition connue au virus devront :

  • se présenter à une autorité locale de santé publique dans les 24 heures qui suivent leur arrivée au pays;
  • s’autosurveiller pendant 21 jours avec deux relevés de température quotidiennes;
  • signaler immédiatement tout symptôme de l’Ebola;
  • signaler tout voyage prévu.

 Les voyageurs présentant un faible risque n’auront pas à s’isoler à la maison ou dans une installation prévue à cet effet.

Travailleurs humanitaires
Les travailleurs humanitaires et de la santé qui reviennent d’un pays touché et qui ne présentent aucun symptôme devront également se présenter à une autorité locale de santé publique, relever leur température deux fois par jour, signaler tout voyage prévu et signaler immédiatement l’apparition de tout symptôme. Les agents de quarantine décideront au cas par cas si l’isolement volontaire est nécessaire. Par exemple, un travailleur de la santé qui travaille directement auprès de patients infectés par l’Ebola et dont l’équipement de protection individuelle a fait défaut présenterait alors un risque plus élevé.

Voyageurs symptomatiques
Les voyageurs dont l’itinéraire de voyage comprend un pays touché par l’Ebola et qui présentent des symptômes seront immédiatement isolés et envoyés à l’hôpital aux fins d’examen médical. L’agent de quarantaine coordonnera le transfert des patients avec les autorités locales et provinciales de santé publique.

Si le voyageur reçoit son congé de l’hôpital des autorités locales de santé publique, il devra s’autosurveiller et effectuer un suivi en fonction de son exposition possible à l’Ebola.

Afin d’améliorer la capacité du système de santé à détecter et à gérer de manière efficace les cas d’Ebola qui pourraient survenir au Canada, les autorités provinciales ont désigné plus de 30 centres de traitement équipés pour le traitement des patients infectés par le virus.

*Le nombre de centres de traitement désignés peut changer*

Les agents de quarantaine du Canada
Le service de santé publique, par l’administration de la Loi sur la mise en quarantaine, prend des précautions pour empêcher et contrôler la propagation des maladies transmissibles, comme l’Ebola. La Loi sur la mise en quarantaine est appliquée en tout temps à tous les points d’entrée au pays.

Lorsqu’un agent de quarantaine n’est pas présent sur place, comme pour certains aéroports, points de passage et ports maritimes, les agents de l’Agence des services frontaliers du Canada achemineront les voyageurs vers un agent de quarantaine sur appel aux fins d’évaluation médicale à distance.

Les agents de quarantaine disposent d’une formation et de l’équipement leur permettant de réaliser une évaluation médicale, comprenant la vérification de la température pour déceler tout signe de fièvre, et de déterminer si d’autres mesures de santé publique sont nécessaires.


Recherche d'information connexe par mot-clés

Gouvernement du Canada Santé et sécurité

Date de modification :