Communiqué de presse Article provenant de  Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Archivé - Le gouvernement du Canada annonce un appui de 100 millions de dollars à un projet novateur de Ford

Contenu archivé

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

OAKVILLE (Ontario), le 29 octobre 2004 -- L'honorable Joe Volpe, ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, a annoncé aujourd'hui, au nom de l'honorable David L. Emerson, ministre de l'Industrie, que le gouvernement du Canada verse une contribution de 100 millions de dollars pour le réaménagement des installations d'Oakville de la société Ford du Canada. Le projet Centennial représente un investissement majeur pour le Canada. Ford consacre plus de un milliard de dollars à cette initiative, qui entraînera l'introduction de nouveaux procédés de fabrication destinés à assurer l'avenir de l'usine - et des emplois connexes - pour des années à venir. « L'investissement d'aujourd'hui aide à faire en sorte que le Canada demeure à l'avant-garde du secteur automobile. Il prouve que de bonnes choses peuvent arriver lorsque l'État travaille en partenariat avec le secteur privé, a déclaré le ministre Volpe. Je suis vraiment ravi d'être ici pour annoncer cette bonne nouvelle et je suis très heureux que nous investissions dans l'avenir de la main-d'oeuvre solidement formée et hautement qualifiée d'Oakville. » « L'industrie automobile constitue le plus grand secteur manufacturier du Canada et un puissant moteur de notre économie, a affirmé le ministre Emerson. Nous sommes heureux d'appuyer cet important projet, qui se traduira par des avantages aux chapitres des technologies des procédés novatrices, du développement des compétences et de la recherche et développement. Ces retombées sont en harmonie avec les priorités du gouvernement. » « Avec les contributions des gouvernements fédéral et provincial, l'investissement de un milliard de dollars consenti par Ford reflète l'engagement de préserver et d'améliorer l'assise manufacturière du Canada, a ajouté l'honorable Tony Valeri, leader du gouvernement à la Chambre des communes et député de Hamilton Est-Stoney Creek. Il s'agit d'un investissement dans les gens qui fait en sorte que ceux-ci possèdent les outils et la formation grâce auxquels ils pourront tirer profit des possibilités offertes par l'économie du XXIe siècle » La contribution versée par le gouvernement du Canada à Ford s'inscrit dans un engagement plus vaste envers toute l'industrie automobile. Dans le budget de 2004, le gouvernement s'est engagé à élaborer une stratégie automobile nationale de concert avec l'industrie, les travailleurs et les parlementaires. Cet engagement a été réaffirmé dans le récent discours du Trône. En outre, le gouvernement continue de collaborer avec le Conseil du Partenariat du secteur canadien de l'automobile (CPSCA), qui a été créé en 2002 pour répertorier et prioriser les interventions nécessaires au renforcement de l'industrie automobile. En compagnie de ses homologues des gouvernements de l'Ontario et du Québec, le ministre Emerson assistera à une réunion du CPSCA qui se tiendra le 3 novembre 2004, afin de faire progresser les consultations entre les secteurs privé et public. Dans le cadre du projet Centennial, Ford introduira des techniques de fabrication informatisée ultramoderne dans son usine d'Oakville. De plus, elle assurera la formation des employés dans les nouvelles technologies de production, ouvrira des débouchés aux fournisseurs et investira dans la recherche et le développement, surtout dans le domaine des technologies environnementales. La contribution du gouvernement du Canada, dont le remboursement est conditionnel, soutiendra les volets du projet qui touchent les technologies des procédés novatrices, la recherche environnementale et les techniques avancées. En outre, le gouvernement collaborera avec Ford dans le contexte de ses initiatives de développement des fournisseurs canadiens. Les nouveaux investissements dans le montage d'automobiles sont convoités dans le monde entier, en raison des importantes retombées économiques et technologiques qu'ils engendrent. L'industrie canadienne du montage a une énorme incidence économique directe et indirecte partout au pays, en créant de nombreuses possibilités d'emploi dans des domaines connexes. - 30 - Renseignements : Stéphanie Leblanc Cabinet de l'honorable David L. Emerson Ministre de l'Industrie (613) 995-9001 Stephen Heckbert Directeur des Communications Cabinet de l'honorable Joe Volpe Ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences (819) 994-2482 Relations avec les médias Industrie Canada (613) 943-2502 Relations avec les médias Ressources humaines et Développement des compétences Canada (819) 994-5559 Fiche d'information Soutien accordé par le gouvernement au projet Centennial de Ford Le 29 octobre 2004 Le gouvernement du Canada a accepté d'accorder une aide de 100 millions de dollars à Ford du Canada Limitée pour l'aider à effectuer un réaménagement d'une valeur de 1 milliard de dollars de son usine d'Oakville. Ce soutien donne une suite concrète à l'engagement pris par le gouvernement du Canada qui avait annoncé en juin 2004 qu'il aiderait financièrement la Ford dans ses plans d'investissement. Le gouvernement du Canada s'associera au gouvernement de l'Ontario, qui a aussi accordé 100 millions de dollars au projet, et à Ford pour réaliser le projet Centennial dans le cadre duquel l'entreprise introduira des techniques de fabrication informatisée, assurera une formation aux employés et investira dans la recherche-développement, notamment dans le domaine des technologies environnementales. Cette démarche va bien dans le sens des priorités du gouvernement dans ces secteurs. Ford investira au moins 1 milliard de dollars dans le Complexe d'assemblage d'Oakville pour réaliser des programmes relatifs à deux nouveaux véhicules et respecter divers engagements en matière de recherche et développement et de services techniques. On pense que le projet Centennial permettra de garder quelque 3 900 emplois directs ainsi que des milliers d'autres emplois dans le périmètre d'influence de l'usine d'assemblage de Ford. Ford est le deuxième constructeur d'automobiles en importance au Canada. L'entreprise emploie 14 200 personnes dans le domaine de la fabrication et produit 18,3 p. 100 de tous les véhicules construits au pays. Elle exploite six usines et un centre de recherche et développement en Ontario ainsi qu'un centre d'essais au Manitoba. On pense que le projet Centennial offre une excellente occasion d'ancrer le secteur de l'automobile dans le sud de l'Ontario pour la prochaine génération. Le projet illustre bien ce que les mesures d'encouragement peuvent faire quand les secteurs privé et public décident de collaborer ensemble. Le secteur de l'automobile contribue beaucoup à la performance industrielle du Canada, car 12 p. 100 du produit intérieur brut (PIB) issu de la fabrication lui est imputable; il emploie 151 000 personnes dans le domaine de la construction de véhicules et de pièces. Dans le Budget de 2004, le gouvernement en a reconnu l'importance vitale pour l'économie nationale, et il s'est engagé à élaborer un nouveau cadre stratégique mettant l'accent sur la recherche et développement, l'innovation et les nouvelles technologies, le tout allant dans le sens des priorités du Canada en matière de développement durable. Partout dans le monde, on convoite les nouveaux investissements des assembleurs de véhicules automobiles, car ils engendrent des retombées économiques et technologiques considérables. L'industrie canadienne de l'automobile a d'énormes incidences économiques directes et indirectes dans tout le pays. Chaque emploi qu'elle génère crée 4,9 emplois indirects - ce qui est nettement supérieur à la moyenne canadienne du secteur secondaire, soit 1,2 emploi indirect. L'industrie de l'automobile est la pierre angulaire d'une grande partie du secteur secondaire canadien : aucun autre domaine de la fabrication n'influe autant qu'elle sur l'économie canadienne. La vigueur de nombreuses industries en amont dépend du dynamisme de l'industrie de l'assemblage des véhicules automobiles : le secteur consomme 17 p. 100 du caoutchouc produit, 14 p. 100 de l'aluminium usiné, 13 p. 100 des articles en fil de métal, 8,5 p. 100 des moquettes et des tissus, 8 p. 100 du verre, et 37 p. 100 de la production des aciéries de moulage. La force du secteur de l'automobile dépend de l'industrie de l'assemblage des véhicules, laquelle constitue le marché immédiat des 900 usines canadiennes de pièces d'automobile, qui sont installées surtout en Ontario et au Québec. Cette industrie stimule l'innovation, le perfectionnement des compétences et l'investissement dans le secteur des pièces d'automobile, ce qui aide à faire bénéficier le Canada des nouveaux procédés et technologies de pointe. Pour ce qui est de faire progresser le programme du gouvernement, le secteur de l'automobile a la capacité de contribuer à la croissance et à la prospérité économiques du Canada au cours du XXIe siècle et de favoriser la concrétisation des objectifs relatifs au développement durable et à l'environnement, notamment en ce qui concerne l'engagement pris par le Canada aux termes de l'Accord de Kyoto, et pour ce qui est de l'économie de l'hydrogène, du perfectionnement des compétences, de l'innovation et de la commercialisation du savoir et des fruits de la recherche.

Recherche d'information connexe par mot-clés

Innovation, Sciences et Développement économique Canada Transport Économie et industrie

Date de modification :